Mozilla.svg

Cycle/À Madame de Lamartine

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
CycleAlphonse Lemerre, éditeur4 (p. 241).


À Madame de Lamartine


Son cœur pleurait, vous pleuriez dans votre âme,
Mais vers lui votre amour s’élevait, noble femme.
Et je mêlais, silencieux,
Aux larmes de vos cœurs les larmes de mes yeux.

Scène à troubler le front calme des anges !
Pourtant l’obscur ami s’abreuvait aux louanges
Tombant de ce couple navré…
Louanges du malheur, vous m’avez enivré !
 
Dans ses tourments l’égoïste s’isole.
Le grand poète souffre et, plus fort, il console ;
Tel, sous la brume des hivers,
L’invisible soleil ranime l’univers.