De l’Imitation de Jésus-Christ (Brignon)/Livre 1/07

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Jean Brignon.
Bruyset (p. 14-15).


CHAPITRE VII.
Qu’il ne faut point se repaître de vaines esperances, ny s’enfler d’orgueil.

QUiconque met son esperance dans l’homme, ou dans quelque creature que ce soit, est un insensé.

N’ayez point de honte de servir les autres pour l’amour de Jesus-Christ, ny de paroître pauvre en ce monde.

Ne vous appuyez point sur vous-même ; mais confiez-vous en Dieu seul.

Faites ce qui dépendra de vous ; & le Ciel secondera votre bonne volonté.

Ne faites point de fondement sur vôtre science, ny sur l’adresse & l’habilité d’aucun homme ; mais sur le secours de Dieu, qui aide les humbles, & humilie les présomptueux.

Ne vous glorifiez point de vos richesses, si vous en avez beaucoup, ny du credit de vos amis, si vous en avez de puissans : glorifiez-vous seulement dans le Seigneur, qui donne tout, & qui, pardessus tout le reste, veut bien le donner luy-même.

Faites peu d’état de l’avantage de la taille, & de la beauté du corps, qu’une legere maladie peur fletrir en peu de jours.

Fuyez toute vaine complaisance, soit pour votre esprit, ou pour votre capacité ; de peur de déplaire à Dieu à qui vous devez tout ce que vous avez jamais eu de dons & de talens naturels.

Ne vous estimez pas meilleur que les autres ; de crainte qu’aux yeux de celuy qui connoît l’interieur de l’homme vous ne paroissiez le pire de tous.

Ne vous vantez point de vos bonnes œuvres ; parce que Dieu juge des choses tout autrement que les hommes, & qu’il condamne souvent ce que les hommes approuvent.

Si vous vous sentez quelque merite, croyez que les autres en ont plus que vous ; & par ce moyen vous vous maintiendrez dans l’humilité.

Vous ne perdez rien de vous mettre au dessous de tous ; & si vous vous preferez à un seul, vous perdez beaucoup.

Une ame humble joüit d’une paix continuelle : mais un esprit vain est incessament agité par la jalousie & par la colere.