De l’Imitation de Jésus-Christ (Brignon)/Livre 1/08

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Jean Brignon.
Bruyset (p. 16-17).


CHAPITRE VIII.
Qu’il faut se donner de garde d’une trop grande familiarité dans le commerce du monde.

NE détournez pas votre cœur à toutes sortes de personnes : mais ayez toûjours quelque homme sage & craignant Dieu, avec lequel vous puissiez traiter secrettement de vos affaires.

Ne hantez point trop les jeunes gens ny les étrangers.

N’usez point de flaterie pour gagner les riches, & n’affectez point de vous trouver dans la compagnie des Grands.

Aimez la conversation des personnes humbles, simples, devotes, regulieres ; & que tout votre entretien soit de choses édifiantes.

Ne vous familiarisez jamais avec quelque femme que ce soit : mais contentez-vous de recommander generalement à Dieu toutes les femmes vertueuses.

N’ayez de commerce qu’avec Dieu & avec les Anges : & ne cherchez point à être connu des hommes.

Il faut avoir de la charité pour tout le monde, mais il n’est pas à propos de se rendre familier avec tout le monde.

Il arrive assez souvent qu’on a de l’estime pour une personne, sur le témoignage d’autrui, & qu’on s’en dégoûte si-tôt qu’on la vûë.

Nous nous imaginons quelquefois plaire à ceux que nous pratiquons, & à peine peuvent-ils nous supporter ; tant ils découvrent en nous de foiblesses & de défauts.