Description d’un parler irlandais de Kerry/3-1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Troisième partie. Chapitre premier. Les nominaux : Nominaux.




TROISIÈME PARTIE



LES NOMINAUX





CHAPITRE PREMIER
NOMINAUX

§ 73. On a réuni ici, sous le nom de « nominaux », différentes espèces de mots (pronoms, numéraux, adjectifs pronominaux, adverbes) qui ont ceci en commun de tenir dans la phrase l’emploi de formes nominales, substantives (cas direct ou cas obliques) ou adjectives, mais restent cependant extérieurs au système du nom proprement dit, dont ils se distinguent par leurs caractères soit formels soit fonctionnels, ou par les uns et les autres à la fois.

Formellement, si quelques-uns de ces nominaux (e. g. certains numéraux) sont de véritables substantifs, par la flexion comme par la construction, la plupart présentent une flexion reposant sur de tout autres principes que la flexion nominale (c’est le cas des pronoms personnels) ou sont invariables (mais toniques, ce en quoi ils s’opposent aux particules).

Fonctionnellement, si l’emploi de certains de ces mots recouvre celui du substantif ou de l’adjectif, d’autres sont limités aux emplois du cas direct (ainsi des « pronoms » interrogatifs, § 83) ou des cas obliques (ainsi des adverbes).

On distingue ici :

le pronom personnel qui, outre ses emplois substantifs, sÆinsère, en qualité de pronom sujet, dans le système du verbe ;

les nominaux proprement dits : noms de nombre et indéterminés, exprimant des notions affectant l'extension du nom ; interrogatifs et démonstratifs, exprimant des notions affectant sa présentation ;

l’adverbe, défini comme un mot plein invariable, susceptible de tenir dans la phrase les emplois d’un cas oblique nominal ; bon nombre de formes d’ordinaire rangées parmi les adverbes sont en réalité des particules, nominales (ainsi des particules exprimant le degré, § 63), ou verbales (ainsi des négations, § 216), et sont classées ici comme telles.