Description de la Chine (La Haye)/Dynasties/Seizième Dynastie, Heou tsin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scheuerleer (Tome Premierp. 414-415).


SEIZIÈME DYNASTIE
NOMMÉE HEOU TSIN


Qui compte deux empereurs dans l’espace de onze ans.


KAO TSOU. Premier empereur.
A régné sept ans.


Le chef des troupes auxiliaires de Leao tong, qui avait si fort contribué à l’élévation de Kao tsou, fit difficulté de le reconnaître pour empereur, et voulait même s’attribuer ce titre. Kao tsou, qui n’était pas d’humeur à entreprendre une nouvelle guerre, acheta la paix aux dépens de l’honneur de la nation chinoise. Pour récompenser le chef tartare de ses services, il lui céda seize villes de la province de Pe tche li, les plus voisines de Leao tong, et s’engagea de lui donner chaque année trois cent mille pièces d’étoffes de soies.

Cette imprudente donation augmenta extrêmement la force et la puissance d’une nation inquiète et nourrie dans les armes, et devint la source d’une infinité de guerres qui désolèrent la Chine pendant plus de 400 ans. Kao tsou mourut la trente-neuvième année du cycle, âgé de cinquante-un ans. Tsi vang son neveu fut élu par les Grands de l’empire.


TSI VANG. Second empereur.
A régné quatre ans.


Les barbares du Leao tong ne gardèrent pas longtemps le traité qu’ils avaient fait avec Kao tsou : ils vinrent fondre tout à coup, et lorsqu’on s’y attendait le moins, sur les terres de l’empire.

L’empereur leur opposa une armée assez forte pour les repousser, dont il confia le commandement à Lieou tchi yuen : mais ce général, qui cachait une grande ambition sous des apparences de zèle, ne s’avança qu’à petites journées, et par ses lenteurs affectées, il donna le temps aux barbares de se saisir de la personne de l’empereur, qui se voyant détrôné, se contenta d’une petite souveraineté, où il finit ses jours.

Lieou tchi yuen s’empara de la couronne sous le nom de Kao tsou, et devint le fondateur de la dynastie suivante.