Description de la Chine (La Haye)/Odes choisies du Chi king : Première ode

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scheuerleer (2p. 370).


ODES CHOISIES DU CHI KING


PREMIÈRE ODE
Un jeune roi prie ses ministres de l’instruire.


Je sais qu’il faut veiller sans cesse sur soi-même ; que le Ciel a une intelligence à qui rien n’échappe ; que ses arrêts sont sans appel. Qu’on ne dise donc pas qu’il est tellement élevé et si loin de nous, qu’il ne pense guère aux choses d’ici-bas. Je sais qu’il considère tout ; qu’il entre dans tout, et qu’il est sans cesse présent à tout. Mais hélas ! je suis encore bien jeune ; je suis peu éclairé, et je n’ai pas assez d’attention sur mes devoirs ; je m’applique cependant de toutes mes forces, et je tâche de ne point perdre de temps, ne désirant rien avec plus d’ardeur, que d’arriver à la perfection. J’espère que vous m’aiderez à porter un fardeau si pesant et que les bons conseils que vous voudrez bien me donner, ne serviront pas peu à me rendre solidement vertueux, ainsi que je le désire.