100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Augustin (rue Neuve Saint-)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Augustin (rue Neuve Saint-).

Commence à la rue de Richelieu, nos 85 et 87 ; finit au boulevart des Capucines, nos 27 et 29. Le dernier impair est 59 ; le dernier pair, 56. Sa longueur est de 646 m. Les numéros depuis la rue de Richelieu jusqu’à celle Louis-le-Grand sont du 2e arrondissement, quartier Feydeau. — Le surplus dépend du 1er arrondissement, quartier de la place Vendôme.

Première partie comprise entre la rue de Richelieu et celle Gaillon. Elle fut percée vers 1650 et reçut la dénomination de rue Neuve-Saint-Augustin, parce qu’elle avoisinait le couvent des religieux Augustins dits Petits-Pères. — Une décision ministérielle du 21 prairial an X, signée Chaptal, fixa la moindre largeur de cette partie de rue à 8 m. — En vertu d’une ordonnance royale du 4 octobre 1826, cette largeur est portée à 10 m. — Deuxième partie comprise entre les rues Gaillon et Louis-le-Grand. L’ouverture en fut prescrite par un arrêt du conseil, du 22 mars 1701, qui ordonnait aussi le percement de la rue Louis-le-Grand. Cet arrêt fut renouvelé par d’autres arrêts des 3 juillet 1703, 4 octobre 1704, 19 avril 1707, 29 avril 1710 et 14 mars 1713. Cette partie de rue fut complètement ouverte en 1714 sur une largeur de 9 m. 74 c. — Troisième partie comprise entre la rue Louis-le-Grand et le boulevart des Capucines. Un décret impérial du 19 février 1806 contient la disposition suivante « Il sera ouvert de la rue Louis-le-Grand au boulevart du Nord, une rue transversale coupant à angle droit la nouvelle rue à ouvrir de la rue Neuve-des-Capucines au boulevart, sur l’emplacement de l’ancien couvent des Capucines ; en conséquence, la maison située rue Louis-le-Grand et indiquée au plan général no 1 annexé au présent décret, sera achetée au compte du gouvernement, et payée sur le produit de la vente des terrains et bâtiments des Capucines. » (Voir l’article rue de la Paix, où nous donnons l’historique de cet établissement religieux). — Une décision ministérielle du 30 juin suivant a fixé à 10 m. la largeur de cette partie de rue dont l’exécution a été commencée en 1807. — Les maisons portant les numéros ci-après sont à l’alignement : partie des nos 3, 5, 7 et de 17 à la fin ; 6, la maison à l’encoignure gauche de la rue Grammont, 18, et de 22 à la fin ; les propriétés nos 8, 10, 12, et 20 ne sont soumises qu’à un faible redressement. — Égout entre les rues de Richelieu et Monsigny. — Conduite d’eau depuis la rue Gaillon jusqu’à celle de la Paix. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).