100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Beautreillis (rue)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Beautreillis (rue).

Commence à la rue des Lions, nos 2 et 4 ; finit à la rue Saint-Antoine, nos 186 et 188. Le dernier impair est 27 ; le dernier pair, 24. Sa longueur est de 231 m. — 9e arrondissement, quartier de l’Arsenal.

Les rues Beautreillis et Gérard Beauquet n’ayant plus aujourd’hui qu’une seule et même dénomination, nous allons tracer l’historique de chacune de ces voies publiques, en commençant par la rue Beautreillis. C’est à tort que plusieurs auteurs ont avancé que cette rue fut percée en 1551. Au mois de décembre 1548, le roi Henri II ordonna l’aliénation de l’hôtel Beautreillis. Le 12 avril de l’année suivante, le parlement jugea qu’il était nécessaire de faire une information préalable à ce sujet. On voit par le procès-verbal dressé le 3 avril 1554 que cet hôtel, construit en 1519 sur l’emplacement d’une partie de la maison royale de Saint-Paul, tombait déjà en ruine, et qu’il était utile qu’une rue fût ouverte sur son jardin. Ce percement fut effectué en 1555, et l’on donna à la nouvelle rue le nom de l’hôtel qu’on avait démoli. Cet hôtel avait lui-même pris sa dénomination d’une belle treille qui faisait le principal ornement du jardin de l’hôtel royal de Saint-Paul. — Une décision ministérielle du 13 ventôse an VII, signée François de Neufchâteau, avait fixé à 8 m. la largeur de cette rue et de celle Gérard-Beauquet. Une ordonnance royale du 10 mars 1836 a porté la largeur de ces deux voies publiques à 10 m. — La rue Gérard-Beauquet n’était pas distincte, dans le principe, de la rue Beautreillis. Elle fut plus tard nommée rue du Pistolet, enfin rue Gérard-Beauquet. Elle dut sa dernière dénomination à un des acquéreurs des terrains de l’hôtel royal de Saint-Paul. — En vertu d’une décision ministérielle du 6 septembre 1838, signée Molé, chargé par intérim du département de l’intérieur, la rue Gérard-Beauquet a pris le nom de Beautreillis. En conséquence de cette décision, un arrêté préfectoral, en date du 5 juillet 1839, a prescrit la régularisation du numérotage de cette voie publique. Les maisons nos 13, 14 et 20 sont alignées. — Conduite d’eau depuis la rue Neuve-Saint-Paul jusqu’à la borne-fontaine.