100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Bourdonnais (rue des)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Bourdonnais (rue des).

Commence aux rues Béthisy, no 2, et Bertin-Poirée, no 24 ; finit à la rue Saint-Honoré, nos 31 et 33. Le dernier impair est 25 ; le dernier pair, 16. Sa longueur est de 145 m. — 4e arrondissement, quartier Saint-Honoré.

Guillot l’appelle rue à Bourdonnas ; Sauval dit qu’en 1297 elle se nommait rue Adam-Bourdon et Sire Guillaume-Bourdon ; et en 1300, rue des Bourdonnais. Depuis cette époque c’est la rue des Bourdonnais. — Une décision ministérielle, du 12 fructidor an V, signée François de Neufchâteau, avait fixé la largeur de cette voie publique à 8 m. Cette largeur a été portée à 10 m. par une ordonnance royale du 29 avril 1839. — Les maisons no 19, 6 et 14 sont alignées. — Égout. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).

On vient de démolir, dans la rue des Bourdonnais, la maison dite des Carnaux, qui avait pour enseigne une couronne d’or. Paris n’avait point de bâtiment plus remarquable par la grâce et la délicatesse des ornements. On ignore par qui cette propriété avait été bâtie. Ce qui est certain, c’est qu’elle fut habitée en 1380 par Philippe, duc de Touraine, et depuis duc d’Orléans, frère du roi Jean, qui en avait fait l’acquisition le 1er octobre 1363. Ce prince la vendit au fameux Guy de la Trémouille, qui l’occupait en 1398. Elle devint l’hôtel seigneurial de cette illustre famille. L’hôtel de la Trémouille s’étendait alors le long de la rue Béthisy jusqu’à celle Tirechape. Il appartint ensuite au chancelier Dubourg, puis au président de Bellièvre.