100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Calandre (rue de la)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Calandre (rue de la).

Commence à la rue de la Cité, nos 50 et 52 ; finit à la rue de la Barillerie, nos 23 et 25. Le dernier impair est 55 ; le dernier pair, 54. Sa longueur est de 171 m. — 9e arrondissement, quartier de la Cité.

En 1250, elle n’était désignée dans toute son étendue que sous cette dénomination rue qui va du Petit-Pont à la place Saint-Michel (c’était la place devant la chapelle Saint-Michel-du-Palais). Elle est nommée en 1300, par le poète Guillot, rue de Kalendre. Elle devait sans doute sa dénomination à un des ancêtres de Jean de la Kalendre, dont il est fait mention dans le Censier de saint Éloi, en 1343. D’autres historiens ont pensé qu’elle tirait son nom d’une machine à lustrer le drap et qu’on appelait calandre. La première opinion nous parait plus vraisemblable. On croit que Saint-Marcel, évêque de Paris, naquit dans une maison de cette rue. Le jour de l’Ascension, le clergé de Notre-Dame y faisait une station. Saint Marcel fut inhumé en 436, dans l’endroit où l’on éleva depuis l’église de ce nom. — Une décision ministérielle, du 13 brumaire an X, signée Chaptal, a fixé la largeur de la rue de la Calandre à 8 m. Les maisons nos 41, 41 bis, 49, 51, 55 et 54, ne sont pas soumises à retranchement. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Parisienne).