Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Dauphine (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dauphine (rue).

Commence aux quais des Augustins, nos 63, et de Conti, no 1 ; finit aux rues Saint-André-des-Arts, no 80, et Mazarine, no 57. Le dernier impair est 65 bis ; le dernier pair, 58. Sa longueur est de 293 m. — Les impairs sont du 11e arrondissement, quartier de l’École-de-Médecine. Les pairs, du 10e arrondissement, quartier de la Monnaie.

Protégée par Henri IV, une compagnie, dont Nicolas Carrel était le chef, se chargea d’ouvrir une nouvelle rue dans la direction du Pont-Neuf ; en conséquence, elle acheta, en 1606, l’hôtel ou collége de l’abbé de Saint-Denis, une ruelle qui touchait à l’hôtel de Nevers et la maison de Chappes ; le tout moyennant 76 500 livres. On prit du jardin des Augustins, 58 m. 50 c. en longueur, sur 10 m. 75 c. de largeur. Pour estimer ce terrain, on nomma des experts qui allouèrent 30 000 livres tournois à ces religieux. Cette estimation fut faite aux conditions suivantes (dit l’Estoile) « Que les matériaux provenant des démolitions resteraient aux Augustins ; que les murs de clôture des deux côtés de la dite rue, seraient élevés de 3 toises, aux dépens de sa majesté, et qu’il serait fait deux voûtes sous la dite rue, pour communiquer aisément avec les maisons des dits religieux qui sont auprès de l’hôtel de Nevers, toujours aux frais de sa majesté, etc. » — Ces religieux allèrent néanmoins trouver le roi et lui dirent que, par suite de ce projet, ils seraient privés de leur jardin. « Ventre-Saint-Gris, mes pères, répliqua Henri IV en colère, les maisons que vous bâtirez, sur la nouvelle rue, vaudront mieux que le produit de vos choux. » — Le traité avec les Augustins ne fut conclu que le 6 février 1607. La rue fut ouverte immédiatement ; elle avait alors 9 m. 74 c. de largeur — En vertu d’un arrêt du conseil du 24 septembre de la même année, le nom de Dauphine lui fut donné en l’honneur du Dauphin, depuis Louis XIII. — Mais la révolution ne pouvait adopter cette monarchique dénomination.

« Le samedi soir, 27 octobre 1792 (1er de la république française), le conseil général assemblé en la forme ordinaire et présidé par le citoyen Darnaudery, a ouvert sa séance à 6 heures du soir. Le conseil général, jaloux de prouver aux départements le désir qu’il a d’assurer par toutes les marques de fraternité, l’unité de la république, dont toute la force est dans l’union ; le procureur de la commune entendu, arrête que sous huit jours, le ministère public lui présentera quatre-vingt-deux rues qui, choisies dans les sections porteront le nom des quatre-vingt-deux départements ; et voulant encore donner un témoignage éternel de sa reconnaissance aux villes qui ont été les boulevarts de la liberté : arrête en outre que la rue Bourbon s’appellera la rue de Lille, et la rue Dauphine, la rue de Thionville. » (Extrait du registre du conseil général de la commune.) — Une décision ministérielle en date du 29 nivôse an VIII, signée L. Bonaparte, fixa la largeur de cette voie publique à 12 m. En vertu d’un arrêté préfectoral du 27 avril 1814, elle reprit sa dénomination de rue Dauphine. — Une ordonnance royale du 25 octobre 1829, a porté sa largeur à 14 m. Les maisons nos 17 et 19 sont alignées. Les autres constructions de ce côté devront reculer de 1 m. à 1 m. 20 c. Les propriétés du côté des numéros pairs sont soumises à un retranchement de 3 m. 40 c. — Bassin d’égout entre le quai et la rue Christine. — Conduite d’eau dans toute l’étendue. — Éclairage au gaz (compe Française).