100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Garçons-Saint-Jean (rue des Mauvais-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Garçons-Saint-Jean (rue des Mauvais-).

Commence à la rue de la Tixéranderie, nos 65 et 67 ; finit à la rue de la Verrerie, nos 3 et 5. Le dernier impair est 13 ; le dernier pair, 26. Sa longueur est de 99 m. — 7e arrondissement, quartier du Marché-Saint-Jean.

Quelques habitations bordaient déjà cette rue sous le règne de Louis-le-Jeune. Tous les anciens titres lui donnent le nom de rue Chartron. En 1300, elle était habitée par des filles publiques. En 1537, on la trouve indiquée sous le nom de rue Chartron. Des bandits qui désolèrent Paris, lors de la captivité de François Ier, lui firent donner la dénomination de rue des Mauvais-Garçons. — Une décision ministérielle du 28 brumaire an VI, signée Letourneux, fixa la largeur de cette voie publique à 6 m. En vertu d’une ordonnance royale du 28 octobre 1838, cette largeur a été portée à 10 m. Les constructions du côté des numéros impairs devront reculer de 4 à 6 m. La maison située sur le côté des numéros pairs, à l’encoignure de la rue de la Tixéranderie, et celle no 4 sont alignées. Les propriétés nos 2 et de 6 à 16 inclues sont soumises à un retranchement qui varie de 80 c. à 1 m. 48 c. ; celles de 18 à la fin ne devront subir qu’un léger redressement. — Conduite d’eau depuis la rue de la Tixéranderie jusqu’à la borne-fontaine. — Éclairage au gaz (compe Lacarrière).