Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Louis (hôpital Saint-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis (hôpital Saint-).

Situé dans la rue Bichat. — 5e arrondissement, quartier de la Porte-Saint-Martin.

En 1606 et 1607, la peste se déclara dans la capitale. L’Hôtel-Dieu ne pouvant contenir tous les malheureux atteints par le fléau, Henri IV résolut de faire construire un hôpital pour les pestiférés. Par un édit du mois de mai 1607, il attribua à l’Hôtel-Dieu 10 sols à prendre sur chaque minot de sel qui se vendrait dans tous les greniers à sel de la généralité de Paris, pendant quinze ans, et 5 sols à perpétuité après l’expiration de ce délai. Le roi ne fit ces donations qu’à la charge par l’Hôtel-Dieu de bâtir hors de la ville, entre les portes du Temple et Saint-Martin, un hôpital de santé ; de payer les gages de tous les employés et de fournir les meubles et ustensiles nécessaires. Là première pierre de la chapelle fut posée le 13 juillet de la même année. Chastillon, architecte, fournit les dessins. Les travaux furent exécutés sous la direction de Claude Vellefaux. — Cet établissement reçut le nom d’hôpital Saint-Louis, en l’honneur de saint Louis, mort de la peste à Tunis. Depuis 1619, cet hôpital a toujours été en activité. En 1787, il ne renfermait que 300 lits. Pendant la révolution, il porta le nom d’hospice du Nord. Il compte aujourd’hui 1,100 lits. Les maladies cutanées y sont spécialement traitées ; 700 lits sont affectés aux galeux, 400 pour les hommes, 300 pour les femmes ; 200 lits sont destinés aux blessés, aux malades affligés d’ulcères, de dartres et de cancers ; enfin, 200 lits sont réservés aux scrofuleux, teigneux et fiévreux. Cet établissement est l’un des hôpitaux les plus importants de la capitale. En 1835, la mortalité a été de 1 sur 17/88 ; en 1842, de 1 sur 20/55. Ces deux années ont présenté les chiffres suivants sous le rapport de la dépense : 1835, 523,082 fr. 88 c. ; 1842, 541,260 fr. 04 c.