100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Pelleterie (rue de la)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Pelleterie (rue de la).

Commence à la rue de la Cité, no 2 ; finit à la rue de la Barillerie, no 1. Le dernier impair est 23. Pas de numéro pair ; ce côté est bordé par le Marché-aux-Fleurs. Sa longueur est de 145 m. — 9e arrondissement, quartier de la Cité.

Cette rue bordait autrefois la rivière. Les Juifs l’habitaient au XIIe siècle. Après leur expulsion, dix-huit propriétés qui leur appartenaient furent cédées, en 1183, par Philippe-Auguste, moyennant 73 livres de cens, aux pelletiers qui vinrent y exercer leur industrie le long de la rivière. Cette voie publique prit à cette occasion le nom de la Pelleterie.

« Édit du roi, de septembre 1786. — Il sera procédé à la démolition des maisons de la rue de la Pelleterie, sur le bord de la rivière, à la place desquelles maisons il sera édifié un nouveau quai avec un parapet d’alignement à celui du quai de l’Horloge, etc. »

« Au palais des Tuileries, 18 avril 1811. — Napoléon, etc… Nous avons décrété et décrétons ce qui suit : Article 1er. Notre décret du 10 février 1808, qui prescrit aux propriétaires de terrains et bâtiments bordant le Marché-aux-Fleurs de notre bonne ville de Paris, de construire leurs façades sur des formes régulières et dont les plans auront été approuvés par notre ministre de l’intérieur, est rapporté. — Art. 2e. Les propriétaires des terrains et bâtiments énoncés en l’article 1er, ne seront tenus que de se conformer aux lois et règlements généraux de la grande et petite voiries, mais les dispositions du titre 2e de notre décret du 11 février dernier, sur les propriétés qui recevront une plus-value par des démolitions ou des constructions voisines, leur seront appliquées, etc. Signé Napoléon. » — Une décision ministérielle du 13 brumaire an X, signée Chaptal, a déterminé l’alignement de la rue de la Pelleterie. Les maisons de cette voie publique ne sont pas soumises à retranchement. — Éclairage au gaz (compe Parisienne).