100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Temple (rue du)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Temple (rue du).

Commence aux rues Michel-le-Comte, no 2, et des Vieilles-Haudriettes, no 14 ; finit aux boulevarts Saint-Martin, no 1, et du Temple, no 49. Le dernier impair est 139 ; le dernier pair, 108 bis. Sa longueur est de 812 m. — De 1 à 27, 7e arrondissement, quartier Sainte-Avoie ; de 29 à la fin, 6e arrondissement, quartier Saint-Martin-des-Champs ; de 2 à 78, 7e arrondissement, quartier du Mont-de-Piété ; de 78 bis à la fin, quartier du Temple,

Elle doit son nom à la maison des Templiers qui existait déjà à la fin du XIIe siècle, et à laquelle elle conduisait. Dès 1235, on l’appelait rue de la Milice-du-Temple. En 1252, c’était la rue de la Chevalerie-du-Temple. — Une décision ministérielle du 15 floréal an V, signée Benezech, fixa la moindre largeur de cette voie publique à 10 m. Cette moindre largeur a été portée à 12 m., en vertu d’une ordonnance royale du 28 juin 1826. Propriétés de 1 à 17, retranch. 2 m. 50 c. à 2 m. 80 c. ; 19, alignée ; de 21 à 27, ret. 2 m. 40 c. à 2 m. 70 c. ; 29, alignée ; du second no 29 à 33, ret. 2 m. 30 c. à 2 m. 90 c. ; 35, ret. réduit 2 m. 10 c. ; 37, ret. réduit 1 m. 50 c. ; de 39 à 45, ret. 90 c. à 1 m. 60 c. ; de 47 à 61, ret. 1 m. 20 c. à 1 m. 60 c. ; 63, alignée ; de 65 à 69, ret. 1 m. 50 c. à 1 m. 70 c. ; 71, ret. 1 m. 80 c. ; 73, ret. réduit 2 m. 70 c. ; 75, 77, ret. 2 m. 70 c. à 3 m. 40 c. ; de 79 à la fin, alignées ; de 2 à 10, ret. 2 m. 40 c. à 3 m. ; 12, ret. réduit 2 m. ; de 14 à 18, ret. 1 m. 80 c. à 2 m. 10 c. ; 20, 22, alignées ; de 24 à 34, ret. 1 m. 90 c. à 2 m. ; 36, ret. réduit 1 m. 50 c. ; 38, ret. réduit 60 c. ; 40, ret. réduit 1 m. 10 c. ; de 42 à 46, ret. 1 m. 50 c. à 2 m. 20 c. ; 48, ret. réduit 2 m. 30 c. ; 50, ret. réduit 2 m. ; 52, ret. réduit 1 m. 70 c. ; 54, ret. réduit 1 m. 20 c. ; 56, ret. réduit 1 m. 10 c. ; de 58 à 62, ret. 1 m. 30 c. à 2 m. 10 c. ; 64, alignée ; 66, 68, ret. 1 m. 90 c. à 2 m. 30 c. ; de 70 à 78, ret. 1 m. à 1 m. 80 c. ; de 78 bis à la fin, pas de ret. — Égout. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Lacarrière).

Le couvent des Pères de Nazareth ou Religieux-Pénitents du tiers ordre de Saint-François était situé dans cette rue, au no 117. Dès l’année 1613, ces religieux s’étaient procuré un établissement dans le voisinage des filles de Sainte-Élisabeth, dont ils avaient la direction. Leur existence légale ne date néanmoins que du 2 février 1642. Le chancelier Séguier reçut alors le titre de fondateur de cette communauté. Ces pères avaient pris possession, en 1630, de la maison que venaient de quitter les filles de Sainte-Élisabeth, pour en occuper une nouvelle. Ils firent construire une église qui fut achevée en 1632, par la générosité d’une personne inconnue qui leur fit parvenir une somme de 5,000 livres. Supprimé en 1790, ce couvent devint propriété nationale et fut vendu le 21 nivôse an VII.