Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Université (rue de l’)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Université (rue de l’).

Commence à la rue des Saints-Pères, nos 20 et 22 ; finit à l’avenue de La Bourdonnaye. Le dernier impair est 217 ; le dernier pair, 174 bis. Sa longueur est de 2 417 m. — 10e arrondissement : de 1 à 81 et de 2 à 114, quartier du Faubourg-Saint-Germain ; le surplus dépend du quartier des Invalides.

Jusqu’en 1838, la rue de l’Université était composée de deux parties distinctes ; la première, comprise entre les rues des Saints-Pères et d’Austerlitz, portait simplement le nom de rue de l’Université ; la deuxième partie allant de la rue d’Iéna à l’avenue de La Bourdonnaye, s’appelait rue de l’Université-au-Gros-Caillou, et avait un numérotage particulier. — Un arrêté préfectoral du 31 août de la même année a prescrit la réunion de ces deux parties sous la seule et même dénomination de rue de l’Université. D’après cette disposition, une seule série de numéros a été adoptée pour cette voie publique, dont nous traçons l’origine, en la divisant en deux parties.

1re Partie comprise entre les rues des Saints-Pères et d’Austerlilz. — Plusieurs plans lui donnent indifféremment les noms de rue de l’Université et de Sorbonne. Jaillot pense que cette double dénomination lui avait été assignée par le peuple, qui confondait assez ordinairement la Sorbonne avec l’Université. En 1529, ce n’était encore qu’un chemin nomme le chemin des Treilles, parce qu’il conduisait à l’île des Treilles, dite depuis île Maquerelle ou des Cygnes. L’Université ayant aliéné le Pré-aux-Clercs en 1639, on commença des constructions sur ce chemin, qui prit alors le nom de rue de l’Université. En 1650, la moitié seulement était bâtie. — Une décision ministérielle du 15 floréal an V, signée Benezech, et une ordonnance royale du 7 mars 1827, ont fixé la moindre largeur de cette partie de rue à 10 m. 50 c. Toutes les constructions riveraines sont alignées. — Égout entre les rues de Beaune et de Poitiers. — Conduite d’eau dans presque toute l’étendue. — Éclairage au gaz (compe Française).

2e Partie comprise entre la rue d’Iéna et l’avenue de La Bourdonnaye. — « Séance du 15 juillet 1793. — Sur le rapport des administrateurs du département des travaux publics, concernant l’alignement à donner au prolongement de la rue de l’Université, depuis l’Esplanade des Invalides jusqu’au champ de la Fédération. Le corps municipal, après avoir vu le plan présenté par les dits administrateurs, et avoir entendu le procureur de la commune, arrête que le côté gauche de la rue de l’Université sera prolongé en ligne droite jusqu’à la distance de 179 toises 2 pieds, de l’angle droit de la rue Saint-Jean où il formera un coude, et se dirigera également sur une ligne droite jusqu’à l’angle extérieur du mur du fossé qui borde le champ de la Fédération, et que le côté droit du d. prolongement de rue suivra la même direction, à 36 pieds du côté opposé carrément et parallèlement ; autorise en conséquence les administrateurs des travaux publics à donner des alignements conformément à cette direction. Signé Pache et Coulombeau. » (Registre du corps municipal, tome 40, page 6 670.) — Une décision ministérielle du 8 brumaire an X, signée Chaptal, a fixé à 12 m. la largeur de cette partie, depuis l’Esplanade jusqu’à la rue de la Vierge. Pour le surplus, cette même largeur a été adoptée par le ministre de l’intérieur Champagny, le 10 avril 1806. Enfin, une décision ministérielle du 18 mars 1820, a maintenu cette largeur de 12 m. Les constructions riveraines sont alignées, à l’exception de la propriété no 131, qui devra subir un faible retranchement. — Conduite d’eau entre les rues Nicolet et Saint-Jean. — Éclairage au gaz (compe Française).