Dictionnaire classique sanscrit-français/आ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄     ►


Â


â, 2e lettre de l’alphabet. Elle est égale à deux a.

â (pfx.) à, vers : âgaćċ́âmi je vais à. ‖ Avec l’ab. et qqf. l’ac., jusque, en deçà : âsamudrât jusqu’à la mer. ‖ Avec les mots qui expriment les couleurs et généralement les quantités, â signifie aussi en deçà, tirant sur : nîla bleu, ânîla bleuâtre. ‖ Avec les mots qui expriment le mouvement, â prend souvent un sens réfléchi : karśâmi tirer, âkarśâmi tirer à soi, attirer. ‖ Cf. l’α grec dans ἄλοχος, ἀδελφός, ἀϰόλουθος (alochos, adelphos, akolouthos) venant de λέχος, δελφύς, ϰέλευθος (lechos, delphus, keleuthos), etc.

आक âka p. de ak.

आकम्पे âkampê 1, (kamp) trembler, s’agiter. — Pp. âkampita.

आकर âkara m. (kṛ) mine, minière. ‖ Au fig. foule, multitude.

आकर्ष âkarśa m. (kṛś) action de tirer à soi, d’attirer. ‖ Action de tirer de l’arc ; de tirer, dans un jeu de hasard, comme de jeter les dés. ‖ Table à jeu. ‖ Au fig. sens, organe des sens. ‖ Attraction, t. de physique.

âkarśaka m. aimant ; barreau aimanté.

âkarśaṇa n. action de tirer à soi ; attraction ; soustraction.

âkarśâmi 1, tirer à soi, attirer ; entraîner, emporter ; et les autres sens d’âkarśa.

आकलयामि âkalayâmi 10, (kal) agiter, ébranler. ‖ Au fig. agiter dans son esprit, supputer, calculer, compter. ‖ Gr. ὀϰέλλω (okellô).

âkalana n. agitation ; ‖ ordint. compte, calcul. ‖ Combinaison de moyens ; désir.

आकलप âkalpa m. (kḷip) toute addition d’une chose à une autre, au physique et au moral : augmentation, perfectionnement ; décoration, ornement ; inquiétude ; maladie.

âkalpaka m. addition ; nœud, jointure. ‖ Ténèbres accumulées. ‖ Manque, regret ; ‖ affaiblissement ou défaut d’un organe des sens.

आकष âkasa m. (kaś) pierre de touche.

आकङ्क्षामि âkâγ̇xâmi 1, (kâγ̇x) désirer. âkâγ̇xâ f. désir ; regret.

आकाय âkâya m. bûcher funèbre. ‖ Demeure, habitation.

आकार âkâra m. (kṛ) signe, indice. ‖ Mine, figure, expression du visage. ‖ Sécurité, tranquillité d’esprit. ‖ La lettre â.

âkâragupti f. (gup) dissimulation.

âkâragôpana n. mms.

âkâravat a. qui a de la mine, beau.

âkâraṇa n. f. appel en justice ; sommation.

कालिक âkâlika a. (â-kâla) temporaire, momentané. — S. f. âkâlikî éclair. — (a priv. kâla) hors de son temps, inopportun.

आकाश âkâça m. (kâç) l’éther, le ciel lumineux, l’air transparent.

âkâçamûlî f. (mûla) pistia stragula, bot.

âkâçânantya n. (an-anta) l’infinité de l’espace.

आकिरामि âkirâmi 6, (kr) emplir. — Pp. âkîrṇa rempli, plein ; ‖ où tout est pêle-mêle.

आकीम् âkîm adv. Vd. auprès. Avec l’ab. près de.

आकुल âkula a, (kul) agité, trouble ; confondu ; confus. ‖ Au fig. troublé, perplexe.

âkulita pp. de kul, pfx. â ; cf. âkôlâmi.

आकूत âkûta n. () indication ; projet, but, fin, intention.

आकृति âkṛti f. (kṛ) conformation, forme, figure. ‖ Genre, espèce.

आकृष्टि âkṛśṭi f. (kṛś) action de tirer à soi ; attraction. Cf. âkarśa.

आकेनिपस् âkênipas a. Vd. instruit.

आकोलामि âkôlâmi 1, (kul) troubler.

आक्रन्द​ âkranda m. (krand) cri de douleur ; cri pour appeler. ǁ Son, bruit. ǁ Tumulte du combat ; combat. ǁ Acte de violence accompagné de cris ou de tumulte. ǁ La personne que l’on appelle à son secours : un ami, un frère, un patron, un roi.

आक्रन्दामि âkrandâmi 1, (krand) crier ; appeler en criant ; demander du secours à grands cris.

आक्रम​ âkrama m. arrivée, approche. ǁ L’action de parvenir à, de s’élever à.

आक्रामामि âkrâmâmi 1, (kram) aller vers, s’approcher de ; parvenir à ; s’élever à. — Pp. âkrânta dont on s’est approché ; auquel on est parvenu ; atteint, gravi, surmonté.

आक्रीड​ âkrîḑa m. (krîḑ) jardin royal ; jardin public ; jardin.

आक्रोश​ âkrôça m. et âkrôçana n. (kruç) injure ; malédiction ; jurement.

âkrôçâmi 1, injurier ; maudire ; proférer des jurements.

आक्षारयामि âxârayâmi c. (xar) accuser, ordint. accuser faussement, calomnier.

âxâraṇa n. et âxâraṇâ f. imputation, calomnie ; surtout accusation d’adultère.

आक्षिपामि âxipâmi 6, (xip) jeter à terre ; lancer vers ; lancer.

âxêpa m. action de lancer vers, de lancer une flèche ou tout autre projectile. ǁ Jet, trajectoire. ǁ Addition vocale ou consonnante au son simple de la syllabe accentuée, tg.

âxêpayâmi c. faire jeter ; faire lancer. ǁ Rejeter, mépriser, dédaigner.

âxêpaka m. accusateur, calomniateur.

आक्षिव​ âxiva m. moringa guilandina et hypcranthera, bot. Cf. axiva et axîva.

आक्षोत​ âxôta ou âxôḍa m. esp. de pîlu ou de noyer.

आकण्डल​ âkaṇḍala m. (ḱaṇḍ) surnom d’Indra, le briseur-de-nuages.

आखनिक​ âḱanika m. (ḱan) fouisseur, faiseur de trous. ǁ Rat. ǁ Porc. ǁ Voleur. ǁ Cf. âḱu.

आकात​ âḱâta m. n. (ḱan) creux où les eaux se rassemblent ; étang, bassin, mare.

आकु âḱu m. rat ; souris. Cf. âḱanika.

âḱukarṇî f. (ḱarṇa) salvinia cucullata, bot.

âḱuga m. (gam) gaṇêça, monté sur un rat.

âḱub́uj́ m. (b́uj́) le mangeur de rats, le chat.

âḱuparṇî f. comme âḱukarnî.

âḱuraťa m. (raťa) gaṇêça, qui a pour véhicule un rat.

âḱuviśahâ f. (viśa, han) esp. d’herbe.

आखेट​ âḱêṭa et âḱêṭâka m. (ḱiṭ) chasse.

âḱêṭika m. chien de chasse.

आख्यामि âḱyâmi 2, (ḱyâ) dire ; énoncer ; exposer ; nommer ; ǁ rappeler à la mémoire ; raconter, célébrer.

âḱyâ f. nom, appellation.

âḱyâta n. le verbe, tg.

âḱyâna n. discours ; narration ; histoire épique.

âḱyâyin a. narrateur ; qui raconte.

âḱyâyikâ f. récit, histoire.

आग​ âga p. de ag.

आगच्छामि âgaćċ҆âmi 1, (gam) arriver ; aller vers ; aborder. — Pp. âgata ; ǁ n. ce qui est arrivé, événement, accident : âgatam tê tu es le bienvenu.

âgataxôb́a a. (xub́) troublé, perplexe.

आगथ​ âgaťa, vd. pour âgaćċ҆ata.

आगन्तु âgantu vd. pour âgaćċ҆atu.

आगन्तु âgantu m. (gam) celui qui arrive, hôte, étranger.

âgantuka a. accidentel, adventice. — S. m. comme âgantu.

आगम​ âgama a. qui arrive ; qui parvient à. — S. m. (gam) arrivée ; approche. ǁ Action d’atteindre, de parvenir à qqn. ou à qqc. ǁ Moyen de parvenir à qqc, abord, accès. ǁ Addition ou insertion d’une syllabe, etc., tg. ǁ Titre légal de propriété. ǁ Bd. les 4 âgamas ou Recueils de la Loi.

âgamana n. mms. que âgama.

âgamanatas adv. à cause de l’arrivée.

âgamanîta pp. lu, étudié, examiné.

âgamâpâyin a. (apa, ayin de i) qui va et vient, changeant, variable.

आगलित​ âgalita pp. (gal) accablé, fatigué, languissant.

आगस् âgas n. (ag, aj́, aγ̇g) péché, faute. Gr. ἄγος (agos).

आगहि âgahi imp. vd. pour âgaćċ҆a.

आगाध​ âgâďa a. (gâď) creux, profond.

आगान्तु âgântu m. comme âgantu m.

आगामिन् âgâmin a. qui arrive, qui arrivera. — S. m. (gam) Bd. sakṛd âgâmin qui doit revenir une fois à la vie, 2d degré de l’ârya.

आगार​ âgâra n. (gṝ) maison ; asile ; réceptacle : dêvatâgâra sanctuaire des dieux, demeure des dieux.

आगुर् âgur f. et âgû f. convention ; concordat ; arrangement.

आग्नीध्र​ âgnîďra n. (inď) foyer du sacrifice, lieu où l’on allume le feu sacré. Cf. agnîďra.

आग्नेय​ âgnêya a. d’Agni ; relatif au feu. ‖ Surnom d’Agastya. — S. f. âgnêyi, l’épouse d’Agni. ‖ La région du sud-est. — S. n. beurre clarifié, havis. ‖ Sang. ‖ Np. de ville.

आग्रह​ âgraha m. (grah) prise ; ‖ action de prendre en main. ‖ Patronage, faveur. ‖ Pouvoir, autorité.

âgrahâyaṇa m. un des mois de l’année, novembre-décembre. — âgrahâyaṇi f. le jour de la pleine lune de ce mois. ‖ Nom d’une constellation.

आग्र्य​ âgrya a. (agra) éminent ; insigne ; distingué.

आघाट​ âǵâṭa m. (ǵâṭ) limite, frontière.

आघात​ âǵâta m. et âgâtaṇa n. (han) meurtre, action de tuer. ‖ Blessure, plaie. ‖ Exécution d’un criminel ; abattage d’un animal. ‖ Lieu où se commet un meurtre ; place où se font les exécutions à mort ; abattoir ; lieu où l’on immole une victime.

आघार​ âǵâra m. (ǵṛ) beurre clarifié, havis.

आघूर्णे âǵûrṇê 6, (ǵûrṇ) être agité par le vent.

आघ्राण​ âǵrâṇa m. (grâ) satisfaction, satiété. — Pp. âgrâla satisfait, rassasié. ‖ Odorant, parfumé.

आङ्ग âγ̇ga, m. (aγ̇ga) corps tendre, membres délicats.

आङ्गार​ âγ̇gâra n. (âγ̇gâra) réunion de torches ou de tisons.

आङ्गिक​ âγ̇gika a. (ayga) exprimé par les gestes, par une pantomime, t. de théâtre.

आङ्गिरस​ âγ̇girasa m. né d’Angiras, le feu ou Agni vṛhaspati. ‖ Les Angiras eux-mêmes, les prêtres.

आचक्षे âćaxê 2, (ćax) dire ; raconter ; indiquer.

âćaxus m. savant brâhmane, pandit.

आचख्यौ âćaḱyᴔ p. de âḱyâmi (ḱyâ).

आचमन​ âćamana n. et âcâma m. (cam) action de se rincer la bouche [avant le repas, avant une cérémonie sacrée, etc.]

âćamanaka m. rince-bouche, vase pour ces ablutions.

âćamanîya n. eau que l’on prend dans le creux de la main pour se rincer la bouche.

âćâmâmi 1, se laver, se purifier, se rincer la bouche. [Dans ce verbe, l’a de ćam n’est allongé qu’au pr. et à l’impf.]

âćâmayâmi c. faire que qqn. se lave ; laver.

आचरामि âćarâmi 1, (car) aller à ; fréquenter. ‖ Faire, accomplir. — Pp. âcarita établi par la tradition de l’école, enseigné dans l’école.

âćâra m. voyage sur une route frayée ; marche dans les sentiers battus. ‖ Conduite ordinaire, habitudes, mœurs ; ‖ bonnes mœurs, respect des usages. ‖ Règles, préceptes de bonne conduite. ‖ Abaissement du ton dans la prononciation d’un mot, tg.

âćâravarj́ita pp. (vrj́) rejeté par l’usage ; de rebut.

âćârya m. et âćâryaka précepteur, maître spirituel. — F. âćâryâ la femme du maître spirituel.

âćâryamuśṭi m. (mus) Bd. m à m. vol d’instituteur, c-à-d. refus d’un instituteur de prêter un livre.

अचष्ट​​ âćaśṭa pp. de âćaxê.

अचाम​ âćâma, cf. âćamana.

आचिक्षम् âćixam pqp. de ax 10.

आचिनोमि âćinômi 5, (ći) couvrir. — Pp. âćiṭa couvert ; amoncelé, entassé. — S. m. n. valeur de dix b́aras.

आछादयामि âċ́âdayâmi 10, (ċ́ad) couvrir ; voiler ; cacher.

âćâda m. et âćâdana n. action de couvrir. ‖ Tout ce qui voile : vêtement, étoffe ; fourreau ; ombrage ; les ombres en peinture.

आछिनद्मि âċ́inadmi 7, (cid) couper, détacher.

आछुरित​ âċ́urita n. et âċ́uritaka n. (ċ́ur) éclat de rire ; hennissement du cheval. ‖ Action de faire craquer les ongles l’un par l’autre.

आछोदन​ âċ́ôdana n. (ċ́ud) chasse.

आज​ âj́a p. de aj́.

आज​ âj́a n. beurre clarifié ; cf. âj́ya.

आजक​ âj́aka n. (aja) troupeau de chèvres.

आजगव​ âj́agava n. l’arc de Çiva. cf. aj́akâva.

आजघान​ âj́aǵâna p. de âhanmi (han).

आजह्रुस् âj́ahrus 3p. pl. p. de âharâmi (hṛ).

आजानामि âj́ânâmi 9, (j́ñâ) percevoir ; apercevoir ; connaître.

आजानेय​ âj́ânêya m. (jan) cheval de race.

आजि âj́i f. (aj́) champ, plaine. ‖ Champ de bataille. ‖ Bataille. ‖ Au fig. instant qui passe. ‖ Invective.

आजिघ्रामि âj́iǵrâmi 1, (â ; grâ) flairer.

आजीव​ âj́îva m. et âj́ivana n. (j́îv) vivres ; ‖ nécessités de la vie. ‖ Manière de vivre, régime. ‖ Profession, métier.

âj́ivika a. qui vit de charités, ép. de certains religieux.

आजुहाव​ âj́uhâva p. de âhwayâmi (hwê).

आजू âj́û f. et âjur f. travail gratuit.

आज्ञा âj́ñâ f. (j́ñâ) ordre, commandement ; permission ; précepte.

âj́ñâkara a. (kṛ) obéissant ; soumis. — S. m. esclave, domestique.

âj́ñâkaratwa n. obéissance ; ‖ servitude, domesticité.

âj́ñâpayâmi c. faire savoir ; ordonner.

आज्य​ âj́ya n. (añj́) beurre clarifié ou fondu que l’on répandait sur le feu sacré pour en exciter l’ardeur ; l’offrande, havis. ‖ L’onction. Cf. aj́ya et âj́a.

आ ञ्छ् â ñ ċ́. âñċ́âmi et âñċ́ayâmi 10 ; p. âñċ́a ou anâñċ́a. Allonger, rendre long ou plus long.

आञ्जनेय​ âñj́anêya m. le fils d’âñj́anâ, hanumat.

आञ्जिगम् âñj́igam pqp. de aγ̇gayâmi (aγ̇g).

आञ्जिनेय​ âñj́inêya m. esp. de petit lézard bleuâtre.

आञ्जिषम् âñj́iśam al. de âñj́.

आञ्जिहम् âñj́iham pqp. de ańhayâmi c. (ańh).

आटयामि âṭayâmi 10, pour âṭṭayâmi, c. (aṭṭ) estimer peu, dédaigner, négliger.

आटरुष​ âṭaruśa m. justicia adhenatoda, bot. aṭaruśa.

आटि​ âṭi m. le çarâli, turdus ginginianus, oiseau.

आटिकर​ âṭîkara m. âṭîkana n. et âṭîtaka m. bondissements du veau. [La 1re « orthogr. paraît la meilleure (aṭ).]

आटोप​ âṭôpa m. (ṭup) orgueil.

आडम्बर​ âḍambara m. (damb) bruit des instruments de musique de guerre. ‖ Grondement des éléphants. ‖ Tambour de guerre. — Commencement. Plaisir, passion. Orgueil. ‖ Paupière. — Cf. ḍumb, ḍimb, ḍamb, ḍiḍinma, etc.

आडि âḍi f. comme âṭi.

आडू âḍû m. radeau. Cf. âtu.

आढक​ âḍ̌aka m. mesure pour les grains égale à 4 prasťas ou 3485 grammes environ. — F. aḍ̌akî, cytisus cajan, bot. ‖ Esp. de terre odorante.

âḍ̌akika et âḍ̌akîna a. ensemencé avec un âḍ̌aka de grain ; ‖ contenant un âḍ̌aka.

आढ्य​ âḍ̌ya a. opulent, riche : suvarṇær bahub́is de beaucoup d’or monnayé.

आण​ âṇa p. de aṇ.

âṇayâmi c. résonner, rendre un son.

आणक​ âṇaka a. (aṇu) petit ; menu.

आणञ्चकार âṇañćakâra p. de ôṇ.

आणविन​ âṇavina a. (aṇu, sfx. iṇa) effrayant, terrifiant.

आणि âṇi m. f. bord, limite. ‖ Bout ou tranchant de l’épée. ‖ Clavette à l’extrémité d’un axe.

आत âta p. de at.

आतङ्क âtaγ̇ka m. (taγ̇k) misère : souci ; crainte ; maladie. ‖ Son du tambour ou du tambourin.

आतञ्चन âtañćana n. (tañć) action d’aller, ou de faire aller ; ‖ de faire tourner ou cailler le lait ; ‖ de mettre un fondant dans un creuset pour liquéfier le produit ; ‖ de faire disparaître, de détruire. ‖ Rapidité. ‖ Fondant métallurgique ; matière coagulante. ǁ Chose destructrice, telle que contagion, épidémie, etc. ǁ Gratification avec laquelle on renvoie le demandeur.

आततन्थ​ âtatantha, Vd. pour âtêniťa.

आततायिन् âtatâyin a. (âtata de tan, âyin de i) capable de tout : scélérat, brigand, incendiaire, etc.

आतप​ âtapa m. (tap) chaleur ; ardeur du soleil.

âtapatra n. (trâ protéger, et non le sfx. tra) parasol, et surtout le grand parasol indien.

âtapatraka n. le petit parasol ou natte portative.

âtapavâraṇa n. (vṛ) mms.

आतर​ âtara m. (tṛ) traversée, passage, fret, péage.

आतर्पण​ âtarpaṇa n. (tṛp) satisfaction donnée. ǁ Blanchissage des murs ou des plafonds aux jours de fête.

आतापिन् âtâpin m. et atâyin m. milan, oiseau.

आताम्ये âtâmyê 4, (lam) languir, dépérir.

आतार​ âtâra m. comme âtara.

आति âti m. (at) oiseau.

आतिथेय​ âtiťêya a. (atiťi) relatif à l’hôte ou à l’hospitalité ; hospitalier. — S. m. hôte.

आतिषम् âtiśam a 1. de at.

आतिष्ठामि âtiśṭ̌âmi 1, (sťa) ac. être debout auprès. ǁ Approcher de. ǁ Monter, raťam sur un char. ǁ Être assidu à, occupé de ; ǁ exécuter ; faire ; ǁ préparer ; employer.

आतु âtu m. (at) radeau. Cf. âḍû.

आतुदामि âtudâmi 6, (tud) frapper ; blesser. ǁ ? toucher d’un instrument ; cf. âtôdya.

आतुर​ âtura a. malade. ǁ Faible. ǁ Tourmenté.

आतोद्य​ âtôdya n. (tud) instrument de musique à cordes.

आतोलयामि âtôlayâmi 10, (tul) lever, soulever.

आत्त​ âtta pour âdâta pp. de âdadâmi (). M§ 116. Ôté, enlevé.

âttaganďa a. (ganď) dont le parfum est ôté ; dont la vanité est humiliée : qui a perdu son rang, sa condition.

âttagarb́a ou âttagarva a. (garv) dont l’orgueil est tombé, humilié.

âttamanaska a. (manas) Bd. dont l’âme est transportée.

आत्थ​ âtťa 2p. sg. p. de ah. Tu as dit. M§ 116.

आत्मन् âtman m. âme ; esprit ; intelligence, pensée : âtma êva âtmanô banďur, âtmâ êva ripur âtmanas l’âme est son propre allié, elle est aussi son propre ennemi. ǁ Le principe de la vie. ǁ L’âme universelle ou suprême. ǁ Le feu, le soleil, l’air, considérés comme origine de la vie. ǁ Qqf. les qualités ou états de l’âme : fermeté, souci, effort, etc. ǁ âtman tient souvent lieu du pronom réfléchi pour les trois personnes et pour les trois nombres : j́itâtman qui s’est vaincu soi-même ; tam putram âtmanas spṛśṭwâ nipêtatus ayant touché leur fils ils tombèrent tous deux à terre. ǁ Ce mot représente aussi qqf. le régime du verbe et tient lieu de pronom : j́ñâsyasy âtmânam balâďikam tu sauras que je suis le plus fort. ǁ L’emploi varié de ce mot se rapproche de celui du mot grec αὐτός (autos).

À la fin des adjectifs composés, âtman et âtmaka attribuent en propre au substantif la chose désignée par le commencement du mot : rasâtmaka savoureux, dont une propriété est la saveur.

âtmagatam adv. (gam) en faisant un retour sur soi-même, en se parlant à soi-même.

âtmaguptâ f. carpopogon pruriens, bot.

âtmaǵośa m. (ǵuś) coq, corbeau.

âtmaj́a m. (j́an) fils, quand c’est le père qui parle ou qu’on parle du père. ǁ F. âtmaj́â fille. Intelligence.

âtmaj́anman m. fils.

âtmatṛpta a. (tṛp) qui trouve sa joie en soi, satisfait de soi.

âtmadarça m. (dṛç) m à m. instrument pour se voir soi-même, c-à-d. un miroir.

âtmanêpada n. (pad) la voix moyenne, tg.

âtmanîna a. (sfx. îna) personnel ; qui a une âme vivante et pensante. — S. m. fils ; beau-frère d’un homme marié. ǁ Homme égoïste, personnel.

âtmaprab́a a. (b́â) qui brille par soi-même.

âtmab́âva m. (b́û) existence individuelle de l’âme ou du corps, soi-même, le corps, Bd.

âtmab́âvasťa a. (sťâ) qui se tient dans sa propre essence, qui n’en sort pas.

âtmab́û m. m â m. celui qui existe par soi, c-â-d. brahmâ, ou viśṇu, ou çiva, ou anaγ̇ga.

âtmamâyâ f. (mâya) la magie propre à qqn. ou à qqc, sa vertu magique.

âtmamûli f. (mûla) hedysarum alhagi, bot.

âtmamb́ari m. (b́ṛ) qui se nourrit soi-même [sans songer aux autres], gourmand, glouton.

âtmayôni m. (yôni) comme âtmab́û.

âtmarati a. (ram) qui trouve sa joie en soi-même ; content de soi.

âtmavat a. maître de soi, qui se possède.

âtmavinigraha m. (grah) empire sur soi-même.

âtmasamb́ava m. (sam-b́û) fils.

âtmasańsťa a. (sťâ) affermi, recueilli en soi-même.

âtmasât adv. personnellement, en propre : âtmasât kṛta devenu la propre personne de qqn., qui la vaut, qui la représente. (Cf. b́asmasât kṛta.)

âtmahan a. (han) qui se tue soi-même ; qui sert les idoles.

âtmâďîna a. (aďina) qui dépend de soi-même. ‖ Qui dépend de la vie d’un autre ; fils ; beau-frère. ‖ Qui se met en avant, qui blâme les autres et n’est satisfait que de soi.

âtmâçin m. () qui se mange soi-même, poisson.

âtmika a. comme âtmaka.

âtmiya a. mien, tien, sien ; propre, personnel. M§ 63, 64 ; ‖ proche parent, comme en franc. les miens, les tiens, les siens, etc.

âtmᴔpamya n. (upamâ) l’identité personnelle.

आत्यन्तिक âtyantika a. (atyanta) infini.

आत्ययिक âtyayika a. (atyaya) pernicieux.

आत्रेय âtrêya a. d’Atri ; né d’Atri ; relatif à Atri. — S. f. âtrêyî ou atrêyikâ, np. de rivière. ‖ Femme qui a ses mois.

आथर्वन âťarvana m. l’enfant d’aťarva. ‖ Brâhmane versé dans l’aťarva-vêda. ‖ N. l’aťarva-vêda. ‖ Salle où, après le sacrifice, celui qui l’a offert reçoit l’absolution du prêtre officiant.

आददे âdadê, qqf. âdadâmi 3, () se donner ; prendre ; enlever, dérober ; ôter. ‖ Recevoir. ‖ Entreprendre, commencer.

आदधामि âdaďâmi 3, (ďâ) mettre, poser. ‖ Déposer ; poser sur. ‖ Ajouter ; appliquer ; attribuer ; donner.

आदम् âdam impf. de ad. — P. âda.

आदर âdara m. (dṛ) commencement. ‖ Respect ; égards.

आदर्श âdarça m. (dṛç) miroir. ‖ Au fig. commentaire ; manuscrit original.

âdarçayâmi c. montrer dans un miroir ; simplt. montrer.

âdarçanât adv. (darçana) dans les limites de la vision, de la perceptibilité, jusqu’où la vue peut porter.

आदस् âdas 2p. sg. impf. de ad.

आदान​ âdâna n. () action de se donner, de prendre, de recevoir, de commencer ; ‖ de commencer à parler ; discours. ‖ Effort de prononciation. ‖ Harnais de cheval. — F. âdânî plante, la hastiǵôśâ.

आदि âdi m. commencement, principe. ‖ premier ; primitif, primordial ; suprême. — À la fin des composés, ce mot joue le rôle d’a. et signifie que la chose dont on a parlé tient le premier rang ; il se traduit alors par précédé de : indrâdi précédé d’Indra. ‖ Au pluriel, il a souvent la signification de et cetera : sidďaganďarvâdyas les sidďas, les ganďarvas et les autres. — Au commencement des composés, il signifie premier, suprême. Cf. âdya.

âdika a. premier, initial. Ce mot s’emploie souvent comme âdi.

âdikartṛ m. (kṛ) l’agent suprême, Brahmâ.

âdikarman n. l’acte primordial.

âdikavi m. (kavi) le poëte primordial, Brahmâ.

âdikâraṇa n. (kṛ) la cause première.

âditas adv. dès le principe ; d’abord.

âdidéva m. (dêva) le dieu suprême.

âdinâťa m. (nâťa) Bd. le souverain suprême, âdibudďa.

âdibudďa m. Bd. le budďa primordial, dans les écoles théistes du Népal.

âdima a. premier.

âdivarâha m. le sanglier suprême, viśṇu incarné sous cette figure.

âdirâj́a m. (râj́a) le roi suprême, viśṇu. ‖ Np. de roi.

आदितेय​ âditêya m. (aditi) un dieu.

आदित्य​ âditya m. (aditi) enfant d’Aditi, dieu. On compta 12 âdityas, représentant douze aspects ou douze positions du soleil dans sa révolution annuelle ; leurs noms ont varié avec le temps.

âdityapuśpikâ f. (puśpa) m à m. fleur du soleil, asclepias gigantea, bot.

âdityarûpa a. (rûpa) semblable au soleil.

âdityasadṛça a. tel que l’âditya, tel que le soleil.

âdityasûnu m. (su) le fils de l’âditya Vivaswat, Yama ; sugrîva roi des singes ; sâni régent de la planète Saturne.

आदित्सु âditsu a. (dits, dés. de ) désireux de prendre, etc. ; cf. âdadê.

आदिषामि âdiçâmi 6, (diç) montrer ; enseigner, indiquer ; ‖ ordonner ; ‖ diriger ; ‖ lancer, par ex. une flèche. — Pp. âdiśṭa qui a reçu un ordre ou des instructions. ‖ N. Reliefs d’un repas. ‖ Ordre ; instructions.

आदिपयामि âdipayâmi c. (dîp) enflammer, embraser. — Pp. âdîpta ou âdîpita.

âdîpana n. blanchissage des maisons aux jour de fête, répondant à nos illuminations et aux feux de Bengale.

आदुन्वे âdunwê 5, (du) être tourmenté, affligé.

आदृत​ âdṛta pp. (dṛ) qui observe, par ex. une loi. — Passivt. observé, exécuté ; respecté.

आदेश​ âdêça m. (diç) ordre ; instructions. Cf. âdiçâmi.

âdêçin m. astrologue.

âdêśṭri m. directeur d’un collége de prêtres, d’une communauté, etc.

आदौ âdᴔ adv. (âdî) dès le commencement. C’est le l. de âdi.

आद्ध्वे âdďwê 2p. pl. pr. de âs. M§ 18, 5°.

आद्य​ âdya a. (âdi) premier ; primitif, primordial. ‖ Qui est dans la fleur de l’âge. — À la fin des composés, ce mot s’emploie comme âdi : mahêndrâdya précédé du grand Indra ; sraj́a uttamaganďâdyâs guirlandes ayant pour première vertu un parfum délicieux. M§ 16, 6°. — S. f. âdyâ, surnom de durgâ.

âdyakavi m. (kavi) surnom de Vâlmîki.

âdyamâśaka m. un mâśa.

âdyavîj́a n. la première semence, la fécondation primordiale.

आद्यन्त​ âdyanta n. (âdi-anta) le commencement et la fin.

âdyantavat a. qui a un commencement et une fin.

आद्यून​ âdyûna a. très-glouton.

आद्रवामि âdravâmi 1, (dru) accourir.

आद्रिये âdriyê 6, (dṛ) considérer, observer. ‖ Ps. être observé, suivi, exécuté. Cf. âdṛta.

आद्युदात्त​ âdyudâtta a. (udâtta) qui a l’udâtta sur la 1re syllabe, tg.

आधान​ âďâna n. (ďâ) donation ; ‖ gage, assurance, caution. ‖ Cérémonie faite en vue de la conception ; cf. garb́âďâna.

âďânika a. qui se rapporte à la cérémonie de l’âdâna. ‖ N. cette cérémonie elle-même.

आधार​ âďâra m. (ďṛ) étai, arc-boutant. ‖ Appui, soutien. ‖ Aide. ‖ Protection, secours. — (aďas) fosse, canal, aqueduc.

आधार्मिक​ âďârmika a. (aďarma) injuste. ‖ Non conforme à la Loi.

आधावामि âďâvâmi 1, (dâv) accourir. Courir.

आधि âďi m. (ďyæ) inquiétude, souci, anxiété. ‖ Attente. ‖ Calamité qui menace ou qui arrive. — (ďâ) gage, caution, dépôt ; ‖ arrhes, engagement. ‖ Situation fixe, point d’arrêt. ‖ Cf. âďâna.

âďij́ña a. (j́nâ) soucieux, inquiet, plein d’anxiété.

आधिपत्य​ âďipatya n. (aďipati) domination, empire.

आधिभोग​ âďib́ôga m. (b́uj́) usufruit d’une propriété, d’un cheval, d’une vache, etc.

आधिमन्यव​ âďimanyava m. (manyu) chaleur fiévreuse ; mal très-pénible à endurer.

आधुनोमि âďunômi 5, (ďû) agiter, secouer, ébranler. ‖ Rejeter, repousser, expulser. — Pp. âďûta et âďuta.

आधूर्य​ âďûrya n. faiblesse ; infirmité.

आधोरण​ âďôraṇa m. (ďôra) homme qui mène un éléphant.

आध्मात​ âďmâta pp. (ďmâ) gonflé, bouffi. ‖ Brûlé ou fondu au feu à l’aide d’un soufflet. ‖ Dans lequel on souffle, que l’on fait retentir, en parlant d’une trompette, etc. — S. m. vents, flatuosité, gonflement de l’abdomen. ‖ Guerre, bataille.

आध्या âďyâ f. et âďyâna n. (dyæ) méditation triste ; ressouvenir pénible ; regret.

आध्यापक​ âďyâpaka m. (adyêmi) maître spirituel.

आन​ âna m. (an) air aspiré ou expiré.

आनक​ ânaka m. grand tambour de guerre à une peau. Autre tambour à deux peaux. ‖ Tambourin. ‖ Nuage orageux appelé dans le Vêda tambour de l’orage.

ânakadundub́i m. f. grand tambour de guerre ou timbale. ‖ Np. surnom de Vâsu-dêva.

आनक्ष​ ânaxa p. de ax.

आनक्षे ânaxê 2p. sg. de aç.

आनङ्के ânaγ̇kê p. de aγ̇k.

आनङ्ग​ ânaγ̇ga p. de aγ̇g.

आनङ्गे ânaγ̇ǵê p. de aγ̇g.

आनञ्च​ ânañća p. de añć.

आनञ्ज​ ânañj́a p. de añj́.

आनट्टे ânaṭṭê p. de aṭṭ.

आनड्डा ânaḍḍâ p. de aḍḍ.

आनत​ ânata pp. d’ânamâmi.

आनद्ध​ ânadďa pp. (nah) lié, noué. — S. n. ajustement d’une parure, d’un vêtement.

आनन​ ânana n. (â-an) bouche. ‖ Visage.

आनन्द​ ânanda a. (nand) heureux, joyeux. — S. m. joie, ‖ Np. m. Ananda, le disciple préféré du Buddha Çâkyamuni — F. ânandî esp. de plante.

ânandaťu a. joyeux. — S. m. joie.

ânandana n. tout ce qui réjouit, et particulièrement réception courtoise ou amicale.

ânandapaṭa n. (paṭa) vêtements de fête.

ânandi m. joie, plaisir.

आनभ्र​ ânab́ra p. de ab́r.

आनम् ânam impf. de an.

आनमामि ânamâmi, (nam) courber. ‖ S’incliner par respect devant qqn., ac. d. g.

आनम्बे ânambê p. de amb.

आनयामि ânayâmi c. de an. Faire respirer ; faire souffler.

आनयामि ânayâmi 1, () amener ; apporter. — ânaya m. action de revêtir le cordon fait de muñj́a, acte préparatoire de l’investiture brahmanique.

ânayana action d’amener, d’apporter.

आनर्च​ ânarća p. de arć et de ṝć.

आनर्च्छ​ ânarćċ́a p. de ṛć.

आनर्ज​ ânarj́a p. de arj́.

आनर्ण​ ânarṇa, ânṛṇê p. de ṛṇ.

आनर्त​ ânarta p. de ṛt.

आनर्तयामि ânartayâmi c. (nrt) balancer. ‖ Agiter ; ébranler. — Pp. ânartta. — S. m. théâtre, scène, salle de danse. ‖ Tumulte de la guerre. ‖ Eaux agitées ; eau. ‖ Np. de pays, au nord du Malabar.

आनर्द​ ânarda p. de ard.

आनर्ध​ ânarďa p. de ṛď.

आनर्फ​ ânarṕa p. de ṛṕ.

आनर्ब​ ânarba p. de arb.

आनर्ह​ ânarha p. de arh.

आनशे ânaçê p. de 5.

आनंहे ânańhê p. de anh.

आनाञ्च्छ​​ ânâñćċ́a p. de âñċ́.

आनादयामि ânâdayâmi 10, (nad) résonner, retentir ; crier.

आनामयामि ânâmayâmi c. (nam) courber. ‖ Faire que qqn. s’incline.

आनाय​ ânâya m. (m) filet.

ânâyayâmi et ânâpayâmi c. de , faire amener ; faire apporter. ‖ Attirer dans un piège.

आनाय्य​ ânâyya m. foyer du sud dans l’enceinte sacrée d’Agni.

आन्ध​ ândha m. (nah) longueur, par ex. des vêtements ; lenteur. ‖ Constipation, rétention d’urine.

आनिलि ânili m. le fils d’Anila, Hanumat. — F. ânili, ou swâti, 15e astérisme lunaire.

आनील​ ânîla a. (nîla) bleuâtre ; tirant sur le bleu foncé.

आनुपूर्व्य​ ânupûrvya n. (anu, pûrva) suite non interrompue ; continuité ; ordre. Cf. anupûrva.

आनुषक् ânuśak adv. (saj́j́) proportionnellement ; ‖ conséquemment. ‖ De quelque part que ce soit.

आनुष्टुभ​ ânuśṭub́a a. (ânuśṭub́) formé d’une ânuśṭub́ suivie de deux gâyatrîs.

ânuśṭub́ᴔśṇiha a. formé d’une ânuśṭub́ et d’une uśṇih.

आनृजे ânṛj́ê p. de ṛj́.

आनृण्य​ ânṛṇya n. (ânṛṇa) l’état d’une personne qui n’a pas ou qui n’a plus de dettes ; absence de dettes.

आनृशंस्य​ ânṛçańsya n. (a-nṛ-çańs) bienveillance envers les hommes, bonté ; ‖ affabilité, douceur ; ‖ humanité.

आन्त​ ânta pp. de am.

आन्दोलित​ ândôlita pp. agité, tremblant.

आन्धसिक​ ânďasika m. (anďas) cuisinier.

आन्वयिक​ ânwayika a. (anwaya) de noble race.

आन्वीक्षिकी ânwîxikî f. (îx) philosophie logique ; métaphysique.

आप्नोमि â p. âpnômi 5, et âpamî 1 ; p. âpa ; a 2. âpam ; pp. âpta ; ppr. âpâna. Atteindre, obtenir, acquérir. ǁ Arriver à, parvenir à, ac. ǁ Commettre : na âpnôti kilvisam il ne commet pas de péché, ǁ Lat. aptus, ap dans adipiscor, adeptus.

आप​ âpa m. Au pl. seulement. Une des 21 viraṭ de la gâyatrî.

आप​ âpa m. un des huit Vasus.

आपक्व​ âpakwa a. (pac) presque cuit ; ǁ presque mûr.

आपगा âpagâ f. (ap, gâ) le courant de l’eau ; ǁ cours d’eau ; ǁ rivière.

आपण​ âpaṇa m. (pan) boutique. ǁ Marché.

âpaṇika m. marchand ; négociant.

आपतामि âpatâmi 1, (pat) aller rapidement à ; voler vers, courir à.

âpatika a. accidentel ; tombé du ciel, extraordinaire. — S. m. faucon.

âpatti m. arrivé à : çrôta âpatti celui qui est entré dans le courant, 1er degré de l’ârya buddhiste. — F. âpatti, production, apparition, naissance. Calamité ; accident. Faute, chute.

आपद् âpad f. (pad) malheur ; accident.

âpadayâmi c. faire arriver qqc. ǁ Jeter qqn. dans le malheur, perdre.

âpadâ f. comme âpad.

âpadďarma m. loi de détresse : autorisation accordée à toute caste de se livrer aux occupations des castes inférieures en temps de disette ; Manu, X, 81.

âpatprâpta pp. (pra-âp) tombé dans le malheur.

âpadyê 4, aller vers, aborder ; en venir à ; arriver à : vismayam âpadyê je suis étonné. — Pp. âpanna tombé dans le malheur, infortuné.

âpannasatwâ f. femme enceinte.

आपन​ âpana n. poivre.

आपप्रौ âpaprᴔ 3p. sg. p. de âprâmi (prâ), Vd.

आपमित्यक​ âpamityaka n. chose obtenue par un troc (apamita).

आपया âpayâ f. Vd. np. d’un des affluents de l’Indus.

आपस् âpas n. (ap) eau. — C’est aussi le nom. et v. pl. de ap.

आपस् âpas n. (âp-sfx. as) péché.

आपाक​ âpâka m. (pać) four de potier.

आपण्डु âpâṇḍu a. (pâṇḍu) un peu pâle ; qui pâlit ; terne.

आपात​ âpâta m. (pat) mouvement rapide, par ex. d’une flèche, d’un oiseau. ǁ Action de se précipiter, de tomber ; chute, par ex. des cheveux, des dents. ǁ Attaque, incursion ; choc. ǁ L’occasion, le moment présent.

आपान​ âpâna n. (pâ, pi) lieu où l’on boit : cabaret, etc.

आपालि âpâli m. pou.

आपिवामि âpivâmi 1, () boire.

आपिंशामि âpińçâmi 6, (piç) Vd. vêtir ; ǁ donner une forme ; décorer, par ex. le ciel d’étoiles.

आपीडयामि âpîḍayâmi 10, (piḍ) presser. ǁ Au fig. tourmenter ; vexer. — Pp. âpîḍita.

âpîḍa m. diadème de perles, ou chapelet de grains qui se porte en couronne sur la tête.

आपीन​ âpîna n. (pi, pâ boire) mamelle.

आपूपिक​ âpûpika m. (apûpa) boulanger ; pâtissier.

âpûpya m. farine.

आपूरयामि âpûrayâmi 10, (pûr) remplir.

आपृच्छामि âpṛćċ́âmi 6, (praċ́) dire adieu ; saluer. — Pp. âpṛśṭa ; inf. âpraśṭum.

âpṛćċ́â f. conversation.

आपोमय​ âpômaya a. (âpas) de la nature de l’eau ; aqueux ; humide : où il y a de l’eau.

आप्त​ âpta pp. de âp. Obtenu ; reçu ; acquis ; atteint. ǁ Apte, propre à. ǁ Intime, familier, confident. — S. f. âptâ, tresse, touffe de poil, mèche de cheveux. ǁ Lat. aptus.

aptakârin a. qui agit convenablement ; qui sait ce qu’il doit faire ; qui agit libéralement et en ami.

âptadaxiṇa a. pourvu de l’offrande due au prêtre.

आप्ति âpti f. (âp) gain, acquisition. ‖ Joint, point d’attache.

आप्तोक्ति âptôkti f. (âpta, vać) augment ou affixe. tg. ǁ Mot reçu dans l’usage, mais non conforme à la grammaire.

आप्नुहि âpnuhi 2p. imp. de âp.

आप्य​ âpya, a. (ap) aqueux ; humide ; aquatique.

आप्यायामि âpyâyâmi c. (pyæ) rendre gras : accroître ; augmenter. ǁ Réjouir. Pp. âpyâyita. — Moy. âpyâyê 1, s’engraisser ; croître. ǁ Rendre fort, accroître. Pp. âpyâna.

आप्रच्छन​ âpraćċ́ana n. (praċ́) adieu, salut. Cf. âpṛćċ́âmi.

आप्रपदीन​ âprapadîna a. (pada) qui descend jusqu’aux pieds [vêtements, etc.].

आप्रामि âprâmi 2, (prâ) Vd. remplir.

आप्रि âpri, Vd. formes ou aspects divers d’Agni, désignés ordint. par les mots susamidďa, tanûnapât, narâçańsa, îḷita, twaśṭṛ, vanaspati.

आप्रेक्षे âprêxê 1, (îx) regarder en avant ; voir.

आप्लव​ âplava m. (plu) bain.

âplavavratin m. celui qui a accompli la cérémonie du bain, c-à-d. qui a franchi le noviciat.

âplavê 1, (plu) nager. Se laver, se baigner, plonger, avec l’ac. ou le l. du lieu. ǁ Mouiller, laver, baigner.

âplâva m. comme âplava.

âplâvayâmi c. faire que qqn. se baigne ; donner à laver. ǁ Mouiller. ǁ S’élancer vers. âpluta pp. baigné ; qui a accompli la cérémonie du bain.

âplutâγ̇ga a. (aγ̇ga) qui a lavé son corps, qui s’est baigné.

आप्वन् âpwan m. air, vent. Vent de la pluie (?).

आबध्नामि âbaďnâmi 9, (bandh) lier ; enchaîner.

âbanďa a. lié, attaché. — S. m. lien ; action de lier. ǁ Le lien qui attache le bœuf au joug ou le joug à la charrue. ǁ Au fig. lien moral. ǁ Chose liée, ornement ; parure.

आबधा âbaďâ f. (baď) action de tourmenter, mauvais traitements. ǁ Affliction, peine. ǁ Cf. âvâďa.

आबुत्त​ âbutta m. le mari de la sœur, t. de théâtre.

आभरण​ âb́araṇa n. (b́ṛ) ornement, parure, joyau.

आभा âb́â f. (b́â) lumière, splendeur. ǁ Couleur. ǁ Au fig. beauté ; gloire, ǁ Ressemblance, image.

âb́âmi 2, (b́â) briller ; apparaître ; paraître.

आभाषे âb́âśê 1, (b́âś) adresser la parole. Parler ; dire.

âb́âsana n. allocution, entretien.

आभास् âb́âs a. [à la fin des composés], qui éclaire, qui donne de l’éclat, du lustre (b́âs).

âb́âswara m. Au pl. seult. les dieux du 12e ordre, Bd.

आभिध​ âb́iďâ f. et âb́iďâtaka n. (âb́i-ďâ) son.

आभिस् âb́is i. pl. f. de ayam.

आभीक्ष्ण​ âb́îxṇa a. (âb́îxṇa) excessif ; extrêmement grand ou long. ǁ Fréquent, continuel, perpétuel.

आभीर​ âb́îra m. (âb́îra) bouvier, de la caste des âb́îra issue de pères brahmanes et de femmes de la caste médicale. — F. âb́îrî femme de bouvier, vachère.

âb́îrapalli f. station de bouviers.

आभील​ âb́îla a. (b́î) terrible, formidable. — S. n. douleur terrible.

आभेरी âb́êrî f. (b́êrî) un des modes de la musique indienne. ǁ Sa personnification.

आभोग​ âb́ôga m. (b́uj́) abondance ; plénitude ; réplétion. ǁ Le parasol de varuṇa.

आभ्यवकाशिक​ âb́yavakâçika a. (avakâça) Bd. qui se tient dans un lieu découvert.

आं âṃ, interjection marquant l’admiration, l’assentiment : ah, oui, certes, en vérité. On écrit aussi as devant les sourdes, et â devant les sonores.

आम​ âma p. de am.

आम​ âma a. cru, non cuit, non préparé. ǁ Gr. ὠμός (ômos).

आम​ âma m. (am) maladie ; surtout affection intestinale. ‖ Souci, inquiétude.

आमकुम्भ​ âmakumb́a m. (kumb́a) vase d’argile crue.

आमगन्धि âmaganďi n. (ganď) odeur de chair crue ou gâtée.

आमण्ड​ âmaṇḍa m. la plante qui produit l’huile de ricin.

आमत्य​ âmatya n. (man) pensée ; sentiment, opinion ; avis ; ‖ dessein.

आमथ्नामि âmaťnâmi 9, (manť) agiter ; troubler.

आमनस्य​ âmanasya n. (amanas) douleur qui ôte le sentiment ; tourment, torture, supplice. Lat. amentia.

आमनामि âmanâmi 1, (mnâ) remémorer ; redire ; célébrer.

आमन्त्रयामि âmantrayâmi 10, (mantra) ac. parler à, s’adresser à ; saluer, dire adieu. ‖ Appeler, convoquer ; inviter.

âmantrita pp. — S. n. le vocatif, tg.

âmantraṇa n. action d’appeler ; convocation ; invitation. ‖ Salut, adieu.

आमय​ âmaya m. (am) maladie.

âmayâmi 10, être malade.

âmayâvin a. malade.

आमर्ष​ âmarśa m. (mṛś) colère ; rage.

आमलक​ âmalaka m. phyllanthus emblica, esp. de myrobalan. ‖ Justicia adhenatoda. [Emblica vient de âmalaka].

आमात्य​ âmâtya a. (amâtya) confident ; conseiller ; ministre.

आमानस्य​ âmânasya n. comme âmanasya.

आमार्ज्मि âmârj́mi 1, (mṛj́) essuyer, effacer.

आमाशय​ âmâçaya m. (âma-â-çî) milieu du ventre, siége de la maladie appelée âma.

आमिने âminê 9, () Vd. détruire en frappant : varṇam âmimânê détruisant la couleur.

आमिष​ âmiśa m. n. chair, viande. ‖ Au fig. la chair, les sens, la volupté, la concupiscence. ‖ Cf. mańsa.

âmiśapriya m. héron.

âmiśâçin a. () Carnivore ; mangeur de chair.

आमीवा âmîvâ f. (am) Vd. douleur.

आमुञ्चामि âmuñćâmi 6, (muć) vêtir. Pp. âmukta.

आमुप​ âmupa m. bambusa spinosa, bot.

आमुश्यायण​ âmuśyâyaṇa a. (ayana) de bonne famille.

आमृत्योस् âmṛtyôs adv. (mṛtyu) jusqu’à la mort.

आमृद्नामि âmṛdnâmi 9, (mṛd) broyer, briser.

आमोद​ âmôda m. (mud) plaisir. ‖ Odeur agréable et qui se répand.

âmôdin m. parfum pour la bouche, ordint. sous forme de pilules.

आम्नाय​ âmnâya m. (mnâ) m à m. chose dont il faut se souvenir, c-à-d. le Vêda ; la doctrine traditionnelle de la nation, de la caste ou de la famille. ‖ Avis, instructions. ‖ Bd. les 4 âgamas.

आम्नायसारिन् âmnâyasârin a. (sâra) qui contient l’essence, qui a la vertu du Vêda.

आम्भस​ âmb́asa a. (amb́as) aqueux. — S. m. l’élément aqueux ; l’eau.

आम्र​ âmra m. mangifera indica, le manguier, bot.

आम्रात​ âmrâta m. et âmrâtaka m. spondias mangifera, bot.

आम्रेडित​ âmrêḍita n. (mrêḍ) répétition d’un son ou d’un mot, sans nécessité.

आम्ल​ âmla a. tamarin, arbre.

âmlikâ et âmlîkâ mms. ‖ Aigreur d’estomac.

आय​ âya n. (â, aya de i) accession. ‖ Addition d’une chose à une autre. ‖ Retour, gain, profit ; revenu. ‖ Gardien du gynécée.

आयच्छामि âyaćċ́âmi ami 1, (yam) étendre. ‖ Tendre, ďanus un arc.

आयत​ âyata pp. d’âyaćċ́âmi, étendu, long.

âyalaćċ́adâ f. (ċ́ada) musa sapientum, bananier, bot.

âyatana n. toit, abri ; ‖ habitation. ‖ Sanctuaire ; autel ; place pour le sacrifice [ce mot vient peut-être de yat]. ‖ Bd. forme sensible, mode ou qualité sensible des objets ; sens, organe des sens.

âyatâxa a. (axi) aux longs yeux.

âyatâpâγ̇ga a. (apâγ̇ga) dont les angles extérieurs des yeux sont allongés.

आयतामि âyatâmi 1, (yat) s’appuyer sur. l.

आयति âyati f. (yam) longueur, étendue. ‖ Puissance qui s’étend au loin. ‖ Avenir. ‖ Empire que l’on exerce sur soi-même, soumission des sens et des passions. — (âya) réunion ; assemblée.

आयत्त​ âyatta a. (yat) porté à, enclin, disposé à, propice, g. ‖ Soumis, obéissant.

âyattatâ f. inclination ; soumission ; obéissance.

âyatti f. inclination, penchant ; ‖ grâce, faveur ; ‖ soumission, obéissance. — Comme âyati : longueur, étendue. ‖ Puissance, dignité. ‖ Temps, avenir. — (âya) action de marcher dans la même voie, persévérance.

आयम् âyam 1p. sg. o. de êmi (i).

आयल्लक​ âyallaka n. absence ; regret.

आयस​ âyasa a. (ayas) de fer. — S. n. fer. — S. f. âyasi armure de fer, cuirasse ou cotte-de-mailles.

आयस्त​ âyasta a. (yas) travaillé : ‖ aiguisé, affilé ; ‖ jeté, lancé. ‖ Au fig. tourmenté, vexé, affligé ; heurté, frappé, tué.

आयस्यामि âyasyâmi 6, (yas) s’efforcer ; s’épuiser en efforts ; ‖ dépérir, languir. — C. tourmenter.

आयान​ âyâna n. () tempérament ; disposition naturelle.

आयाम​ âyâma m. (yam) répression ; action de réfréner, d’arrêter. ‖ Tension de la voix sur une syllabe accentuée. — () longueur.

âyamavat a. long.

आयामि âyâmi 2, () aller à, venir à, ac.

आयस​ âyasa m. (yas) effort ; travail ; peine. ‖ Calamité, misère, adversité.

आयु âyu a. (i, sfx. u) rapide, Vd. — S. m. marche ; durée ; durée de la vie, âge ; cf. âyus. ‖ Np. m. âyu, descendant d’Ayu fils de Pururavas fils d’îḷâ fille de Manu, Vd.

आयुक्त​ âyukta pp. (yuj́) joint à. — S. m. confident, ministre.

आयुत​ âyuta pp. (yu) joint à ; à qui est joint ; doué de, plein de, i.

आयुध​ âyuďa m. (yuď) arme en général.

âyuďaďarmiṇî f. (ďarma condition, vertu) æschynomene sesban, bot.

âyuďika a. homme armé, guerrier.

âyuďiya a. mms.

आयुध्यामि âyuďyâmi 4, (yuj́) combattre contre, ac.

आयुनज्मि âyunaj́mi 7, (yuj́) atteler.

आयुर्वेदिन् âyurvêdin a. qui pratique l’âyurvêda, c-à-d. de la caste des médecins et pharmaciens.

आयुष्मत् âyuśmat et âyuśya a. (âyus) âgé. ‖ Qui procure une longue vie.

आयुस् âyus n. (â-i- sfx. us) temps qui passe ; durée ; ‖ durée de la vie ; âge. ‖ gr. αἰών, ἀεὶ (aiôn, aei), dorien αἰές (aies) ; lat. ævum, ætas.

आये âyê ! interj. ‖ Lat. eia. (a-i- sfx. ê).

आयोग​ âyôga m. (yuj́) rivage, rive ; quai, point d’attache ou d’abordage des bateaux. ‖ Application à faire qqc, accomplissement d’un acte. ‖ Action d’offrir des fleurs, des parfums, etc.

âyôgava m. caste issue de pères çûdras et de mères væçyâs, et dont la fonction est de préparer les onguents et parfums. ‖ Charpentier [suivant Manu, X, 48.]

आयोधयामि âyôďayâmi 10, (yuď) combattre contre, ac. Cf. âyuďyâmi.

âyôďana, n. guerre, combat ; champ de bataille.

आर​ âra, âriťa, âriva, etc. p. de , aller.

आर​ âra m. cuivre, airain ; cf. ayas et le lat. æs, æris. ‖ Les planètes de Mars ou de Saturne.

ârakûṭa m. n. cuivre, airain.

आरक्त​ ârakta a. (rañj́) rougeâtre.

आरक्ष​ âraxa a. (rax) défendu, préservé. — S. m. le point de jonction des sinus frontaux de l’éléphant.

आरग्बध​ âragbaďa m. cassia fistula, bot.

आरट्ट​ âraṭṭa m. nom de pays.

आरणि âraṇi m. remoux, tournant, tourbillon, raz.

आरण्यक​ âraṇyaka a. (araṇya) de la forêt, des bois ; forestier, bocager. — S. m. habitant des bois ; solitaire, ermite. ‖ Les âraṇyakas, traités de théologie védique.

आरति ârati f. (ram) repos, relâche ; interruption ; loisir.

आरनाल​ âranâla n. (nâla) aliment obtenu par la fermentation du riz bouilli.

âranâlaka n. mms.

आरभटी ârab́aṭî f. (b́at) l’art des machinistes de théâtre.

आरभे ârab́ê 1, (rab́) entreprendre ; commencer. — Pp. ârabďa commencé, qui a commencé.

आरम् âram, a 2. de aller.

आरमे âramê 1, (ram) se réjouir de, se plaire à, 1. Se complaire dans qqc, s’y reposer ; cesser.

आरम्भ​ âramb́a m. (rab́) commencement ; entreprise ; tentative. ǁ Effort ; diligence. ǁ Qqf. tentative de meurtre. ǁ Introduction, prologue.

आरव​ ârava m. (ru) son, bruit. Retentissement. ǁ Cris, clameur.

आरसामि ârasâmi 1, (ras) bruire, murmurer, vociférer.

आरा ârâ f. alène.

आराग्र​ ârâgra m. (agra) le tranchant d’une pointe semi-circulaire de flèche.

आरात् ârât adv. () loin, de loin, au loin ; ǁ près de, presque ; ǁ m. à m. en allant vers [dans un sens ou dans l’autre].

आराति ârâti m. (arâti) ennemi en général.

आराधयामि ârâďayâmi c. (râd) faire que qqn. fasse ; se le rendre favorable, propice. ǁ Honorer, servir : swârgârťam en vue du ciel.

ârâďana n. action de rendre qqn. propice, de le réjouir, de le récréer. ǁ Respect, vénération ; culte, service divin. ǁ Action de faire la cuisine, de préparer les mets, soit sacrés, soit profanes.

आराम​ ârâma m. (ram) joie, agrément. ǁ Jardin de plaisance. ǁ Ermitage, Bd.

आरालिक​ ârâlika m. ârâlikî f. cuisinier, cuisinière. Cf. ârâďana.

आराव​ ârâva m. bruit, fracas ; cris, clameur ; tumulte. Cf. ârava.

आरु âru m. (f) crabe. Cochon. Pioche. ǁ Pot à l’eau. (Cf. âlu.) Esp. d’arbre.

आरुजे âruj́ê 6, (ruj́) briser, rompre.

आरुणद्मि âruṇadmi 7, (ruď) empêcher, retenir.

आरुत​ âruta pp. (ru) rempli de bruit, résonnant de.

आरुरुक्षु âruruxu a. (ruh) qui désire monter.

आरुरोह​ ârurôha p. d’ârôhâmi.

आरू ârû a. jaunâtre.

आरूढ​ ârûḍ̌a pp. d’ârôhâmi, qui monte ; qui a cru ; haut.

आरेवत​ ârêvata m. cassia fistula, bot. ǁ Cf. âragbaďa.

आरोग्य​ ârôgya n. (arôga) santé.

आरोचये ârôćayê c. (ruć) désirer. — ârôćayâmi, Bd. exposer, déclarer, expliquer.

आरोपयामि ârôpayâmi, cf. ârôhayâmi.

आरोहामि ârôhâmi, âruhê 1, (ruh) monter sur, à, ac. l. ǁ S’élever à, yôgam à l’unification en Dieu.

ârôha m. action de monter, de monter sur, açwam sur un cheval. ǁ État de celui qui s’est élevé, qui a grandi ; taille, surtout celle des femmes. ǁ Croupe, fesses. ǁ Mesure.

ârôhayâmi c. faire monter ; élever ; placer en haut.

ârohaṇa n. action de monter, élévation ; montée, degrés, escalier, échelle ; ǁ croissance des bourgeons.

आर्ग्बध​ ârgbaďa, cf. âragbaďa et ârêvata.

आर्चिषम् ârćiśam a 1. de arć.

आर्जव​ ârj́ava n. (ṛj́u) droiture ; sincérité.

आर्त​ ârta ou mieux ârtta pp. (ṛtu) tourmenté, affligé ; malheureux.

arttagala m. (gal) barleria cœrulea, bot.

आर्तव​ ârtava a. (ṛtu) qui est de saison ; opportun. ǁ Menstruel. — S. n. flux menstruel.

आर्त्ति ârtti f. tourment, affliction.

ârtti f. Vd. la double pointe du milieu de l’arc. ‖ Le bout de l’arc ; cf. artti.

आर्दण​ ârdaṇa m. (ârd) qui tourmente ; persécuteur.

आर्दित​ ârdita pp. (ârd) tourmenté, persécuté, affligé. Cf. ârtta.

अ र्द् â r d autre forme de la racine ard ; ârd peut être composé de â-ard.

आर्द्र​ ârdra a. (ârd inusité, gr. ἄρδω (ardô)) humide, moite ; mouillé, trempé ; pluvieux. ‖ Au fig. mou. lâche. — S. f. ârdrâ 6e astérisme lunaire.

ârdraka n. gingembre frais, non séché.

ârdrâlubďaka m. le nœud descendant.

आर्धिषम् ârďiśam a 1. de ṛď.

आर्य​ ârya a. (arya) de la race des Aryas ; de race noble ; bien né. ‖ Noble, généreux. — S. m. maître ; chef de maison ; propriétaire. ‖ Bd. l’ârya, le buddhiste qui, entré dans la vie religieuse, doit passer par les divers degrés de perfection. — S. f. âryâ esp. de mètre poétique dont la forme est variée.

âryaka m. grand-père, t. de théâtre. N. vase employé dans les sacrifices en l’honneur des Pitris ou Ancêtres des Aryas.

âryaputra m. père noble, au théâtre. Le fils du maître spirituel.

âryamârga m. la voie de l’ârya, c-à-d. la sanctification de la vue, de la volonté, de l’effort, de l’action, de la vie, de la parole, de la pensée, de la méditation ; Bd.

âryamiçra a. (miç) noble ; fameux ; célèbre.

âryasatyâni n. pl. les Quatre vérités sublimes, ou les 4 réalités de l’ârya ; Bd.

âryâvartta m. (vṛt) la contrée des Aryas, entre l’Himalaya et le Vindhya, Manu I.

आर्ष​ ârśa a. (ṛśi) qui vient des Rishis ; qui est conforme au Vêda. ‖ Respectable, vénérable. — S. m. paroles ou langage des Rishis, c-à-d. du Vêda. ‖ Une des formes du mariage ; voyez les Lois de Manu. — S. f. ârśî le sańitâ-pâṭ̌a.

आर्षभि ârśab́i m. (ṛśab́a) surnom de Bharata.

आर्षभ्य​ ârśab́ya m. (ṛśab́a) veau destiné à être taureau.

आलक्षयामि âlaxayâmi 10, (lax) voir, regarder, remarquer.

आल​ âla a. grand, spacieux. — S. n. orpiment jaune.

आलगर्द​ âlagarda m. (alagarda) serpent d’eau.

आलपामि âlapâmi 1, (lap) adresser la parole à, converser avec, ac.

आलभे âlab́ê 1, (lab́) prendre, toucher. ‖ Porter atteinte.

âlamb́a m. atteinte ; attentat ; meurtre.

आलम्बे âlambê 1, (lamb) étayer. ‖ Saisir, astram une flèche.

âlamba m, appui, soutien. ‖ Inclination, penchant.

âlambana n, Bd. support, substratum ; il y en a 6, à savoir : la forme et les modes sensibles des choses.

आलय​ âlaya m. () séjour ; habitation, demeure ; domicile.

आलवाल​ âlavâla m. petit bassin fait au pied d’un arbre pour l’arrosement.

आलस​ âlasa a. (alasa) paresseux.

âlasya n. paresse.

आलत​ âlâta n. (alâla) tison ; charbon noir ou braise.

आलान​ âlâna n. () action de lier, d’attacher. ‖ La place où une bête est attachée. ‖ La corde qui attache une bête, le licou. ‖ En général, lien, corde, entraves.

आलाप​ âlâpa n. (lap) allocution ; entretien ; discours.

आलाबु âlâbu f. citrouille.

आलावर्त्त​ âlâvartta n. éventail de toile peinte.

आलास्य​ âlâsya m. (âla large, âsya gueule) crocodile.

आलि âli a. paresseux, inepte. Cf. âlasa.

आलि âli m. (ala) scorpion ; abeille. Cf. alin.

आलि âli f. (syncope d’âvali) confidente, amie, suivante d’une femme. ‖ Ligne, rangée ; ligne de démarcation. ‖ Lignée, famille. ‖ Ligne droite, droiture, sincérité.

आलिखामि âliḱâmi 1, (liḱ) dessiner, ac. — Pp. âliḱita dessiné, peint.

आलिङगे âliγ̇gê 1, (liγ̇g) aller à ; embrasser.

âliγ̇gana n. embrassement.

âliγ̇gin m. et âliγ̇gya m. petit tambour ovale dans sa longueur et qui se porte devant la poitrine.

आलिञ्जर​ âliñj́ara m. (aliñj́ara) grande ruche d’argile.

आलिन् âlin m. scorpion. Cf. alin.

आलिन्द​ âlinda m. (alinda) terrasse devant une maison ; place pour faire la sieste.

आलिम्पामि âlimpâmi 6, (lip) oindre ; enduire ; souiller. ǁ Gr. ἀλείφω (aleiphô).

âlimpana n. blanchissage des murs et des plafonds aux jours de fête.

आली âlî f. (syncope d’âvalî) comme âli.

आलीढ​ âlîḍ̌a pp. (lih) — S. n. attitude du tireur de flèches.

आलीये âlîyê 1, () ps. être dissous ; se résoudre ; s’évanouir, disparaître.

आलीनक​ âlînaka n. plomb.

आलु âlu m. (alu) hibou. — M. n. arum campanulatum ou arum comestible, bot. ǁ Radeau, flotte de bois. — S. f. âlu pot-à-l’eau.

आलुक​ âluka m. l’arum comestible. ǁ Le roi des serpents.

आलेख्य​ âleḱya n. (liḱ) peinture ; image, portrait.

âleḱyaçêśa a. (çêśa) mort, décédé.

आलोके âlokê 1, (lôk) regarder ; considérer.

âlôka m. vue, aspect. Regard ; observation.

âlôkayâmi 10, comme âlôkê.

âlôkana n. comme âlôka.

आलोचे âlôćê 1, (lôć) voir, regarder ; considérer ; méditer sur, ac.

आलोडयामि âlôḍayâmi 10, (luḍ) agiter ; mêler : viśam un poison. ǁ Troubler : manas le cœur.

आलोहित​ âlôhita a. (lôhita) rougeâtre ; rouge clair.

आव​ âva p. de av 1.

आव​ âva th. du pronom de la 1p. au du. âvâm, etc. M§ 59.

आवपामि âvapâmi 1, (vap) répandre. Émettre. Présenter, offrir.

âvapana n. vase, cruche, aiguière.

आवयामि âvayâmi 10. (â, av de u, sfx. aya) rendre un son, résonner.

आवरण​ âvaraṇa n. (vṛ) couverture. ‖ Abri, toit. ‖ Défense ; ‖ bouclier.

आवर्जे âvarj́ê 1, (vṛj́) Vd. laisser, permettre ; donner, procurer.

âvarj́ayâmi 10, courber ; incliner, pencher. ‖ Épancher, verser. ‖ Offrir, donner.

आवर्ते âvartê 1, (vṛt) ac. se tourner vers ; aller vers ; approcher, arriver.

âvarta m. sinuosité, détour, tournant ; ‖ spirale ; ‖ tourbillon, gouffre, raz ; ‖ boucle de cheveux ; épi de poils sur les chevaux ; écussons aux cuisses des vaches. ‖ Action de retourner qqc. dans son esprit.

âvartakî f. plante grimpante.

âvartana n. action de remuer qqc. de fondu ; opération de l’alliage des métaux.

âvartanî f. creuset.

âvartayâmi c. faire aller vers, 2 ac. ; ‖ faire venir : açrûṇi faire couler les larmes. — Au moy. âvartayê se tourner vers.

âvartin a. qui a des épis ou des écussons de poil.

आवर्हित​ âvarhita pp. (varh) arraché, déraciné, extirpé.

आवलि âvali f. et âvalî f. (val) rangée, série. Cf. âli.

आवल्गामि âvalgâmi 1, (valg) s’élancer, bondir vers, l.

आवसलि âvasali f. (vas) la nuit.

आवसामि âvasâmi i, (vas) habiter, ac. l.

avasaťa m. maison. ‖ Traité du mètre nommé âryâ. ‖ Certaine observance pieuse.

âvasayâmi c. faire habiter, recevoir dans un lieu ; habiter, ac. du lieu. — Pp. âvasita, logé ; serré, mis en réserve, engrangé.

आवह​ âvaha a. (vah) qui apporte, qui amène ; qui porte avec soi.

âvahâmi 1, apporter, amener.

आवाधे âvâďê 1, (vâď) pousser violemment ; tourmenter.

âvâďâ f. tourment, souffrance.

आवाप​ ââvâpa m. (vap) rigole ; petit bassin pour l’eau au pied d’un arbre ; ‖ vase quelconque ; surtout vase propre à répandre l’eau ; ‖ terrain inégal et creux. ‖ Action de répandre ; ‖ semailles ; ‖ rivière de pierreries, bracelet, collier ; bague. ‖ Action de lancer des flèches ; action guerrière ; hostilités ; déclaration de guerre.

âvâpaka m. anneau, bracelet, etc.

आवापन​ âvâpana n. métier de tisserand.

आवाम् âvâm nom. du. nous deux. M§ 59.

आवारयामि âvârayâmi 10, (vṛ) couvrir ; cacher.

आवारि âvâri m. (vṛ) échoppe couverte ; étal ; boutique en plein air.

आवाल âvâla n. (val) petit bassin pour l’eau au pied d’un arbre.

आवास âvâsa m. (vas) maison.

आविक âvika m. (avi) étoffe de laine ; couverture.

आविग्न âvigna pp. d’âvinajâmi. — S. m. carissa carondas, bot. petit arbre à fruit.

आविजे âvijê 6, (vij́) cf. âvinaj́âmi.

आविध्यामि âviďyâmi 4. (viaď) lancer vers : iśum une flèche. ‖ frapper ; percer d’une arme lancée. ‖ Jeter, mettre : sraj́am une guirlande sur les épaules. Pp. âvidďa lancé ; ‖ frappé ; ‖ frappé d’un accident ; frappé de folie.

आविध​ âviďa m. (vyaď) percerette, vrille ou foret, esp. de diable ou vilbrequin mis en mouvement par une corde.

आविनजामि âvinaj́âmi 7, (vij́) agiter, troubler. Moy. avijê.

आविन्दयामि âvindayâmi c. (vid) ac. faire que qqn. ait ; offrir ; donner.

आविल​ âvila a. (vil ou bil) trouble ; troublé.

आविशामि âviçâmi, âviçê 6. (viç) entrer dans ; approcher de, ac. — Pp. âviśṭa où est entré qqn. ou qqc ; pénétré, possédé par un sentiment, par une idée, par un démon, etc.

आविस् âvis adv. à découvert, manifestement ; ouvertement, en public.

âviśkṛta a. (kṛ) manifeste, évident, public.

आवूक​ âvûka m. père, t. de théâtre.

आवृणामि âvṛṇâmi, âvṛṇê 9, (vṛ) choisir ; faire son choix, désirer, Vd. : indrava-ruṇayôr ava âvṛṇê je désire le secours d’indra et de varuṇa.

आवृणोमि âvṛṇômi 5. (vṛ) couvrir ; envelopper. — Pp. âvṛta.

आवृत् âvṛt f. (vṛt) ordre, méthode.

आवृत्ति âvṛtti f. (vṛt) retour. Cf. avartê.

आवृष्ट​ âvṛśṭa n. et âvṛśṭi f. (vṛś) pluie.

आवृश्चे âvṛçćê 6, (vraçć) briser, mettre en pièces, Vd.

आवेग​ âvêga m. (vij́) tremblement, trouble, agitation. ‖ Au fig. souci ; terreur ; consternation. — F. âvêgî convolvulus argenteus, bot.

आवेणिक​ âvêṇika a. (avêṇi) qui n’est pas mêlé comme une tresse ; qui ne se mêle pas. ‖ Qui n’est pas mêlé avec autre chose, séparé, indépendant, Rd.

आवेदयामि âvêdayâmi c. (vid) faire savoir qqc. à qqn., 2 ac. ; annoncer, informer.

âvêdya a. qu’il faut faire savoir ; qu’on peut annoncer.

आवेश​ âvêça m. (viç) m à m. pénétration dans qqc. ou par qqc, inhabitation. ‖ Occupation de l’âme par une idée, par un désir, par une puissance démoniaque ou surnaturelle, possession ; ‖ frénésie ; ‖ vertige apoplectique ou épileptique. ‖ Orgueil, arrogance.

âvêçana n. local où l’on rentre qqc., atelier, manufacture, entrepôt, etc. ‖ Entrée, pénétration. ‖ Possession démoniaque ; ‖ fureur. ‖ Le disque du soleil.

âvêçika a. hôte ; qui rend visite. ‖ Privé, possédé en propre.

âvêçita a. domicilié.

आवेष्टक​ âvêśṭaka m. (vêśṭa) palissade, clôture.

आव्रजामि âvraj́âmi 1, (vraj́) aller vers.

आश​ âça m. () aliment, nourriture, en composition avec prâtar.

आश​ âça p. de 9.

आशङ्का âçaγ̇kâ f. (çaγ̇k) crainte.

âçaγ̇kâmi 1, se défier de, craindre, ac.

आशन​ âçana m. (âça) terminalia alata tomentosa, bot.

आशय​ âçaya m. (çî) lit ; ‖ chambre à coucher, cabinet ; ‖ habitation. ‖ Pensée ; projet, intention ; ‖ esprit, âme. ‖ Estomac ; ‖ Indigestion. ‖ Propriété, possession. ‖ Un avare. ‖ Le jack, esp. d’arbre à pain.

âçayâça m. mangeur de maisons, le feu.

आशर​ âçara m. air, vent, feu. ‖ râxasa, piçâća. Cf. âçira.

आशव​ âçava n. esprit distillé de la mélasse, esp. de rhum. Cf. âsava.

आशंसामि âçańsâmi 1, (cańs) dire à qqn., indiquer. ‖ Demander ; solliciter. — Au moy. âçańsê, ac. désirer ; désirer voir. ‖ Espérer : vij́ayam ou vij́ayâya la victoire. ‖ Avec yadi, penser que : âçańsê yadi j́îvanti je crois qu’ils sont vivants.

âçańsâ f. espérance.

आशा âçâ f. espérance.

âçâvat a. qui espère ; qui vit dans l’espérance.

आशाढ​ âçâḍ̌a m. le mois de ce nom, juin-juillet. ‖ Bâton de bois de palâça que portent les ascètes. — F. âçâḍ̌a nom de deux astérismes lunaires. ‖ Cf. âśâḍ̌a.

आशाबन्ध​ âçâbanďa m. (banď) le lien de l’espérance ; l’espoir. ‖ Au fig. toile d’araignée.

आशासामि âçâsâmi 2, (çâs) ordonner, commander qqc. à qqn., 2 ac. ‖ Dire, raconter. ‖ Souhaiter, faire des souhaits : âçâsya mê priyam m’ayant souhaité le bonheur.

aashita âçita pp. (âç) mangé.

âçitaγ̇gavina a. () mangé par les vaches, tondu par elles, en parlant d’un pré.

âçitamb́ava n. (b́û) aliment, nourriture. ‖ M. satiété.

आशितृ âçitṛ m. () mangeur.

आशिन् âçin a. () mangeur ; qui mange.

आशिर​ âçira m. () le feu. ‖ râxasa, piçâća. Cf. âçara.

आशिरःपादम् âçirah-pâdam adv. (ciras, pâda) de la tête aux pieds ; de pied en cap.

आशिस् âçis f. espérance. Cf. âçâ.

आशिस् âçis f. (ças) bénédiction ; vœux pour qqn. ‖ La dent venimeuse du serpent, cf. âçî.

आशी âçî f. bénédiction donnée ou reçue. ‖ La dent venimeuse du serpent. ‖ Le venin du serpent. ‖ Cf. âçis.

âçîrvâda m. (vad) parole de bénédiction : vœu, souhait.

âçiviśa m. (viśa) m à m. la bête à la dent venimeuse, le serpent.

आशु âçu a. rapide ; hâtif, précoce. ‖ Au n. rapidement. ‖ Gr. ὠϰύς (ôkus).

âçukârin a. (kṛ) qui fait ou agit promptement, expéditif.

âçuga a. (gam) qui va vite. — S. m. vent ; flèche.

âçutwa n. rapidité ; précocité ; gr. ὠϰύτης (ôkutês).

âçupatrî f. (patra) boswellia serrata, bot. plante qui produit l’encens.

âçuvrîhi m. (vrîhi riz) riz hâtif, qui mûrit dans la saison des pluies.

âçuçuxaṇi m. (çuś) m à m. qui dessèche vite, c-à-d. air, vent, feu.

आशेकुटिन् âçêkuṭin m. montagne.

आशोशुचामि âçôçućâmi aug. (çuć) Vd. éclairer, illuminer. — Imp. âçuçugďi.

आश्चर्य​ âçćarya a. (ćar) admirable, merveilleux. — S. m. merveille, miracle, prodige.

âçćaryamaya a. (sfx. maya) merveilleux, prodigieux.

आश्रम​ âçrama m. (çram) demeure, habitation ; maison paternelle ; ‖ retraite, asile, refuge ; ‖ surtout : ermitage dans les bois, séjour d’anachorète ou de vanaprasťa. Cf. çramana.

âçramapada n. mms.

âçramika a. relatif à un âçrama ou à un anachorète.

आश्रय​ âçraya m. (çri) arrivée, approche, action de secourir ou d’avoir recours. ‖ Action de circonvenir, recours à la ruse, tromperie, fraude, subterfuge. ‖ Lieu où l’on se retire, retraite ; asile sacré. Maison. ‖ Bd. réceptacle : il y en a six, savoir les cinq sens et le manas.

âçrayâmi 1, aller à ; se retirer dans : vanam dans une forêt. ‖ Embrasser : ďarmam la Loi ; s’attacher à, ac.

âçrayâça m. () le mangeur de maisons, le feu. Cf. âçayâça.

आश्रव​ âçrava a. (çru 1) m à m. qui coule vers : complaisant. — S. m. courant, ruisseau. ‖ Acquiescement, promesse, engagement. ‖ Bd. complaisances, vices de la sensualité.

âçravaxaya m. (xi) destruction des souillures du vice, extinction de la concupiscence, Bd.

आश्रावयामि âçrâvayâmi c. (çru 5) faire entendre, raconter.

आश्रि âçri f. fil de l’épée. Cf. açri.

आश्रित​ âçrita pp. (çri) les perceptions des six âçrayas ou sens, Bd. ‖ Adjt. qui cherche un refuge, une protection : mâm âçritas qui se réfugie en moi.

आश्रुत​ âçruta pp. (çru 1) promis.

आश्लिष्यामि âçliśyâmi 4. (çliś) ac. embrasser, presser dans ses bras ; ‖ se presser contre qqn. ‖ S’approcher d’un lieu.

âçlêśa m. embrassement.

आश्व​ âçwa n. (açwa) réunion de chevaux.

आश्वत्थ​ âçwatťa m. le fruit de l’âçwatťa.

आश्वयुज​ âçwayuj́a m. (yuj́) le mois âçwina, septembre-octobre. — Adjt. qui se rapporte à ce mois. — S. f. açwayuj́î le jour de la pleine lune du mois âçwina.

आश्वसिमि âçwasimi 2, (çwas) respirer, reprendre ses sens. — Imp. âçwasihi calme-toi. — Pp. âçwasta qui a repris ses sens.

âçwâsa m. calme ; cessation ; accomplissement. ‖ Chapitre, division d’un livre.

âçwâsayâmi c. ranimer qqn. ; calmer ; rassurer, consoler.

आश्विन​ âçwina m. (âçwinî) nom d’un mois, septembre-octobre.

आश्विनेय​ âçwinêya m. Au du. les deux Açwins.

आश्वीन​ âçwîna a. (açwa) de cheval.

आषाढ​ âśâḍ̌a m. et âśâḍ̌aka m. nom d’un mois, juin-juillet. ‖ Bâton de bois de palâça, porté par les ascètes. ‖ Np. du mont Malaya. — F. âśâḍ̌î le jour de la pleine lune du mois âśâḍ̌a. ‖ Cf. aśâḍ̌a.

âśâḍ̌ab́ava et âśâḍ̌ab́û m. (b́û) la planète de Mars.

आष्ट​ âśṭa 2p. sg. impf. de .

आष्ट्र​ âśṭra n. [peu usité] ciel, éther.

आ स् â s. âsê, âssê, âstê ou âsatê, etc. 2 ; f 1. âsâñćakrê ; a 1. âsiśi : ppr. âsina ; pp. âsita ; imp. 2p. âswa. M§ 18, 5°. S’asseoir, être assis ; ‖ demeurer en place ; rester inactif ; ‖ habiter. ‖ Faire qqc. sans interruption avec le ppr. ou le gér. ‖ Être, cf. as, asmi.

आस​ âsa m. (as lancer) arc.

आस​ âsa indéc. ah ! hélas.

आसक्त​ âsakta pp. de âsaj́âmi, attaché à, livré à ; dévot ; dévoué, zélé.

asaktamanas a. (manas) qui a l’esprit fixé sur, l.

âsakti f. attachement ; dévoûment ; dévotion.

âsaγ̇ga m. et âsañj́ana n. adhérence. ‖ Au fig. adhésion ; attachement, dévouement, ‖ Attache ; contact ; proximité.

âsaγ̇ginî f. tourbillon de vent.

âsaj́âmi et âsañj́âmi 1. (sañj́) fixer à ; mettre sur : sraj́am kaṇṭ̌ê une guirlande sur le cou. ‖ Suspendre à.

âsaj́ayâmi c. faire que qqn. ou qqc. soit attaché ou s’attache à, l.

आसत्ति âsatti f. (sad) rapprochement, réunion ; assemblée. ‖ Obtention ; gain.

आसत्सि âsatsi 1p. a 1. moy. de âsîdâmi, vd.

आसदामि âsadâmi 1, et âsadayâmi 10, (sad) aller vers, s’approcher de ; marcher à : çatrum à l’ennemi. ‖ Atteindre ; obtenir qqc. de qqn. : putram striyâm l. un enfant de sa femme.

आसन​ âsana n. (âs) action de s’asseoir ; séance ; session ; ‖ halte ; repos ; ‖ retard, délai. ‖ Siége ; lieu où l’on s’asseoit ; poste ; ‖ garrot de l’éléphant. ‖ Terminalia alata tomentosa, bot., cf. asana. — F. âsanâ et âsani, séjour, habitation ; ‖ boutique, échoppe, étal.

आसन्द​ âsanda m. âsandî f. siége dont l’assise est de canne ou d’osier. ‖ Np. viśṇu.

आसन्न​ âsanna pp. de âsadâmi, qui s’est approché ou dont on s’est approché ; à qui qqc. s’est uni ; revêtu de ; doué de, i.

आसमुद्रात् âsamudrât adv. (pfx. â) jusqu’à la mer ; jusqu’au Samudra.

आसयामि âsayâmi c. de as 4.

आसयामि âsayâmi c. de âs, faire asseoir.

आसव​ âsava m. n. (su) extraction du sôma, le sôma lui-même, Vd. ‖ Liqueurs fermentées extraites de certaines plantes. ‖ Rhum, liqueur distillée de mélasse.

âsavadru m. (dru) palmier dattier.

आसादयामि âsâdayâmi 10 ; pp. âsâdita ; gér. âsâdya ; cf. âsadâmi.

आसाम् âsâm g. pl. f. de ayam.

आसार​ âsâra m. (sṛ) incursion ; invasion ; ‖ attaque. ‖ Grande pluie qui survient, averse.

आसि âsi a 1. ps. de as 4.

आसिसम् âsisam pqp. de âsayâmi.

आसीत् âsît 3p. sg. impf. de asmi.

आसिदामि âsidâmi (sad) Vd. s’asseoir.

आसिन​ âsina ppr. de âs. Assis.

आसुति âsuti f. (su) extraction : pressurage ; distillation. ‖ Cf. âsava.

âsutîbala m. (bala) distillateur. ‖ Prêtre extrayant le sôma.

आसुर​ âsura m. âsuri f. a. de la nature des Asuras ; diabolique ; de démon. — S. f. chirurgie. ‖ Moutarde.

आसृजामि âsṛj́âmi 6, (sṛj́) verser sur, répandre, Vd.

आसेचयामि âsêćayâmi c. (sić) faire consacrer par l’aspersion, ac.

âsêćana a. chéri, désiré. — S. n. aspersion.

आसेवामि âsêvâmi 1, (sêv) aller trouver ; fréquenter. ‖ Avoir commerce avec une femme.

आस्कन्दन​ âskandana n. (skand) action de marcher à ou vers. ‖ Bataille ; ‖ invective, reproche. ‖ Dessèchement.

âskandita pp. — S. n. marche, pas du cheval.

आस्तर​ âstara m. et âstaraṇa n. (stṝ) action d’étendre, de déployer. ‖ Toute ch. étendue : couverture, tapis ; couche, lit.

आस्तिक​ âstika a. (asti) qui croit à la vie future, à un autre monde, etc., dogmatique ; croyant. Cf. nâstika.

âstikya n. croyance en un autre monde ; affirmation de l’existence de Dieu ; connaissance des choses divines ; dogmatisme ; orthodoxie.

आस्तीर्ण​ âstîrṇa pp. (stṝ) étendu. ‖ Vaste.

आस्तृणामि âstṛṇâmi 9, (stṝ) étendre : kuçam du gazon. ‖ Couvrir : kuçær mêdinîm la terre de gazon.

आस्थम् âsťam a 1. de as 4.

आस्था âsťâ f. (sťâ) séjour en un lieu. ‖ Réunion, assemblée. ‖ État, condition. ‖ Attention ; soin ; effort. ‖ Peine.

âsťâna n. et âsťâni f. assemblée, réunion. ‖ Peine.

आस्पद​ âspada n. (s euph.) lieu, place. ‖ Fonction, dignité ; autorité. ‖ Affaire.

आस्फाल​ âsṕâla m. et âsṕâlana n. (sṕal) mouvement ; battement ; palpitation.

आस्फुजित् âsṕuj́it m. surnom de Sukra.

आस्फोटयामि âsṕôṭayâmi 10, (sṕuṭ) applaudir, en se battant les bras de ses mains à la manière indienne.

âsṕôṭa m. asclepias gigantea, bot. — âsṕôṭâ f. jasmin sauvage.

âsṕôṭaka m. esp. de pîlu ou noyer de montagne.

âsṕôṭana n. battement de mains, applaudissement. — âsṕôṭanî f. vrille, tarière.

आस्फोत​ âsṕôta m. (sṕæ) l’herbe à l’hirondelle, asclepias gigantea. ‖ Bauhinia variegata ou ivoire de montagne, bot. ‖ Echites dichotoma, bot. ‖ Jasmin sauvage. ‖ Clitoria ternatea, bot. ‖ Cf. âsṕôṭa.

आस्य​ âsya n. bouche, visage. ‖ Lat. os. — Adjt. relatif à la bouche ou au visage.

âsyapatra n. (patra) lotus, plante.

âsyalâγ̇gala m. cochon, sanglier.

âsyalôman n. barbe, moustache.

âsyâsava m. (âsava) salive.

आस्रप​ âsrapa m. (asrapa) 19e astérisme lunaire.

आस्रव​ âsrava m. (asru) pleurs ; affliction.

आस्वाद​ âswâda m. et âswâdana n. (swâd) goût, saveur.

âswâdayâmi 10, goûter.

âswâdya a. qu’on peut goûter, sapide ; qu’on doit goûter, agréable au goût.

आह​ âha ! interjection, ah !

आह​ âha, âhus, p. de ah. M§ 116.

आहन्मि âhanmi 2, (han) frapper, tuer ; détruire. — Pp. âhata tué ; détruit ; usé, en parlant d’un vêtement ; mal prononcé. ‖ S. m. âhata tambour.

आहरामि âharâmi 1, (hṛ) tenir ; apporter, amener. Prendre, saisir. Recevoir : prativâkyam une réponse. Offrir ; kratum un sacrifice.

âhara m. haleine, air aspiré.

âharaṇa n. action de prendre qqc, de s’en charger. ‖ Mouvement qu’imprime l’ivresse.

âhartṛ m. celui qui offre ou qui accomplit le sacrifice.

आहव​ âhava m. (hu) sacrifice. — (hwê) provocation ; combat.

âhavanîya m. le feu consacré au foyer domestique et préparé pour les oblations.

आहार​ âhâra a. (hṛ) qui apporte. — S. m. vivres, provisions ; aliment.

âhârayâmi c. faire que qqn. apporte : karam le tribut. ‖ Employer, faire usage : balam de la force. ‖ Éprouver : harśam de la joie.

âhârasamb́ava m. (sam-b́û) l’essence des aliments : chyle, sérum, lymphe, etc.

âhârya a. accessoire, adventice ; artificiel. — S. m. mise en scène, décors, t. de théâtre.

âhâryaçâbâ f. beauté artificielle.

आहाव âhâva m. (hwê) appel. ‖ Provocation ; bataille ; guerre. — Abreuvoir autour duquel on appelle les troupeaux.

âhika m. (ahi) le nœud descendant. ‖ Surnom du grammairien Pânini.

âhita pp. de âdaďâmi, placé, disposé. ‖ Appliqué, attentif.

âhitalaxaṇa a. qui a les marques favorables.

âhitâgni a. (agni) qui a disposé et conservé le feu sacré.

आहितुण्डिक âhituṇḍika m. (ahi, tuṇḍ) dompteur de serpents.

आहुत âhuta n. (hu) sacrifice, offrande : consistant surtout à donner la nourriture à tous les êtres animés.

आहुति âhuti f. (hu) offertoire, offrande, vd.

आहुस् âhus 3p. pl. p. de ah.

आहूति âhûti f. (hwê) appel.

आहूय âhûya gér. de âhwayê (hwê). Après la provocation.

आहेएय âhêya a. (ahi) de serpent, relatif au serpent.

आहो âhô indéc. ou bien est-ce ? ou bien est-ce que ?

âhôpuruśika f. (puruśa) vanterie d’un homme qui dit toujours âhô.

âhôswit indéc. comme âhô.

आक्निक âknika a. (ahan) du jour ; de chaque jour. — S. n. occupation quotidienne ; lecture pour chaque jour ; division d’un livre en leçons quotidiennes ; aliment du jour, pain quotidien.

आह्लादयामि âhlâdayâmi c. (hlâd) réjouir. ‖ Au moy. se réjouir.

आह्वय âhwaya n. (hwê) convocation ; appellation ; nom.

âhwayâmi 1, appeler ; convoquer. ‖ Provoquer ; défier. — Moy. âhwayê.

âhwa f. comme âhwaya.

âhwâna n. appel ; convocation ; invitation ; ‖ appellation, nom. ‖ Sommation ; défi.

âhwayayâmi c. faire appeler.

आंहिषि âńhiśi a 1, moy. de ańh.