Dictionnaire des expressions vicieuses/F

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
FAC
FACES. Ce nom se donne improprement aux boucles de cheveux qui couvrent les oreilles ; et l’on dit, Rouler ses faces. Qui vous a fait vos faces ? — Rouler ses boucles, ses cheveux. Qui vous a peigné ou coiffé ?
FAG

FAGULTÉ, mauvaise prononciation pour Faculté.

FAI

FAIRE. Ne dites pas, en parlant d’un malade, comment fait-il ? Que fait-il ? Allez voir ce qu’il fait. — Comment va-t-il ? Comment se porte-t-il ? Allez voir comment il se porte, comment il va.

Ces expressions, Que fait-il ? Allez voir ce qu’il fait, ne peuvent se dire que dans le sens de S’occuper, employer le temps. Que fait mon fils ? Travaille-t-il ? Allez voir ce qu’il fait dans sa chambre.

Ne faire que, ne faire que de. Distinguez bien le sens de ces deux expressions. Ne faire que, marque une habitude constante. Il ne fait qu’étudier. Il ne fait que jouer. Elle ne fait que croître et embellir.

On dit encore, Attendez-moi, je ne fais qu’aller et revenir.

Ne faire que de, signifie, Qu’il y a très-peu de temps qu’une chose s’est faite. Votre père ne fait que de sortir. Il ne fait que d’arriver.

Ne dites donc pas, Il ne fait que de me dire des injures. Vous ne faites que de m’ennuyer ; fautes assez communes. — Il ne fait que me dire des injures. Vous ne faites que m’ennuyer.

Ne dites pas, Il ne faisoit qu’arriver quand vous êtes parti. — Il ne faisoit que d’arriver quand vous êtes parti.

FAIT-A-FAIT, FUR-A-MESURE ne sont pas français. Ne dites pas, Étendez ces papiers fait-à-fait que vous les tirez de l’eau. Étendez les fur-à-mesure. — Étendez ces papiers à mesure que vous les tirez de l’eau. Étendez-les au fur et à mesure.
FAL

FALBANA pour Falbala, substantif masculin. Jupe à falbala. Garni de plusieurs falbalas.

FAQ

FAQUIN. Cet adjectif s’emploie improprement au lieu de, Fier, insolent, hautain, pimpant. Un faquin est un homme de néant, qui fait des actions basses. On l’a traité comme un faquin.

FAQUINER n’est pas français.

FAQUINERIE est l’Action d’un faquin. Ainsi ne dites pas D’un homme élégant et recherché dans ses habits, C’est un homme plein de faquinerie. — C’est un élégant. C’est un pimpant.

FAR

FARCE (Il est) pour, Il est farceur. C’est un farceur.

FARCE pour Frasque. Ne dites pas, Il m’a déjà fait une farce. Il m’a fait plusieurs farces. — Il m’a déjà fait une frasque. Il m’a fait plusieurs frasques.

FAU

IL FAUDROIT mieux, pour, Il vaudrait mieux.

FAUX-GRENIER. C’est, dans une maison, Le plus haut étage, sous la tuile, et qui n’est éclairé que par les lucarnes. Ce mot ne se trouve pas ; il n’a de synonyme que Grenier ; mais en Lorraine on distingue le Grenier où l’on serre les grains, où l’on fait sécher le linge, du Faux-grenier où l’on met souvent le bois à brûler, et des objets de peu d’usage.

FEI

FEIURE pour feuillure. Substantif féminin. Terme de menuiserie.

FEN

FENDEROT pour Fendoir, substantif masculin. Outil qui sert à fendre, à diviser. Fendoir de vannier, de tonnelier.

FENTE. Ne dites pas, Il gèle à pierres fente. — A pierres fendre.

FER

FER. Ce proverbe, Cela ne vaut pas les quatre fers d’un chien, n’est pas français. Sans synonyme.

FERBLANQUIER pour Ferblantier.

FERLUQUET pour Freluquet.

FERREMENT pour Ferrure, faute très-commune.

Ferrement substantif masculin. Outil de fer. On le surprit avec des limes sourdes, des crochets de fer, et quantité d’autres ferremens. Les ferremens d’un chirurgien.

Ferrure substantif féminin. Garniture de fer. La ferrure d’une porte. Il en coûte tant pour ta ferrure de deux chevaux, et non pas, Le ferrement.

FES

FÉS (Je) pour Je fais, mauvaise prononciation.

FEU

FEUILLETÉ pour Feuilletage, Espèce de pâtisserie. Ne dites pas acheter des feuilletés. — Acheter du feuilletage. Acheter des gâteaux feuilletés.

FEUNE pour Fouine, Instrument de fer à deux ou trois fourchons, qu’on met au bout d’une perche, et qui sert à élever les gerbes sur le tas.

FIE

FIER pour Aigre. Ne dites pas, Ces fruits ont un goût fier. Ces fruits sont fiers. Ce vin-là est fier. — Ces fruits ont un goût aigre. Ces fruits sont aigres. Ce vin-là est aigre.

FIG

FIGNOLANT, FIGNOLER, FIGNOLEUR, ne sont pas français. On les emploie au lieu de Élégant. Pimpant, faire le pimpant.

FIL

FIL (Avoir le) n’est pas français. — Être rusé.

FIL D’ARGENT pour Chasselas, substantif mas. sorte de raisin.

FILAGRAMME pour Filigrane. Ouvrage d’orfèvrerie travaillé à jour.

FILOSEILLE (Bas de), pour, Bas de filoselle.

FIN

FIN. Faire la fin d’une chose, pour, Casser, briser, n’est pas français. Ne dites pas, Cet enfant fait la fin de tout. — Cet enfant brise tout, détruit tout.

FIN FIL pour Fil délié. Donnez-moi du fin fil. — Donnez-moi du fil délié.

FIN FOND (Au). Il est au fin fond des forêts. — Il est en fin fond de forêt.

FIO

FION, FLON pour Flan, Espèce de pâtisserie. On mange des flans en carême.

FIX

FIXER, verbe actif, signifie, Arrêter, Déterminer. On a fixé la valeur des monnaies. Les vents ont de la peine à se fixer. Fixer son attention. Fixer ses goûts, ses desirs.

On dit Fixer ses regards sur quelqu’un. Mais on ne peut pas dire, Fixer quelqu’un, pour signifier, Le regarder. Ainsi ne dites pas, Il me fixait. Voyez comme il me fixe. Le soleil fixe la terre. — Il me regardoit. Il me considéroit. Voyez comme il me regarde. Le soleil regarde la terre.
FLA

FLAIRER et FLEURER. Ne dites pas, Cela flaire comme baume. — Cela fleure comme baume.

Flairer signifie, Sentir par l’odorat, et Fleurer, Répandre une odeur.

On dit improprement, Flairer la meurotte. Ce proverbe qui signifie, Chercher avec curiosité, n’est pas français. Que vient-il ici flairer la meurotte ? — Que vient-il chercher ici ? Meurotte, n’est pas français.

FLAMOUCHE pour Flamméche. Il ne faut qu’une petite flamméche pour causer un grand embrasement.

FLANQUÉ, pour Efflanqué, ne se dit que des chevaux.

FLANQUER, FLAQUER. On flanque un bon soufflet. On flaque un verra d’eau par le visage ; ou, On jette une flaquée d’eau par le visage.

FLE

FLEURER voyez FLAIRER.

FLO

FLOT de ruban pour, Nœud de ruban.

FLOTTE de bois pour, Train de bois flotté. Conduire un train.

FOI

FOINER pour Faner. Faire sécher le foin.

FOINEUR, EUSE pour Faneur, euse.

FON

FONCER une porte, un coffre, pour, Enfoncer une porte, un coffre. Forcer une porte, un coffre.

FOND et FONDS sont deux substantifs masculins. Fond est L’endroit le plus bas d’une chose creuse. Le fond d’un puits. Le fond du sac. Du fond de l’estomac. Trouver fond. Perdre fond.

Fond se prend encore pour, Ce qu’il y a de plus éloigné de l’abord, de plus retiré du commerce dans un lieu, dans un pays. Se retirer dans le fond d’un pays. Le fond d’un bois. Le fond d’un cloître.

Il se dit En matière d’affaires, de procès, de doctrine, etc. Le fond d’un procès. La forme emporte le fond.

Ce mot a encore plusieurs autres significations.

Fonds est Le sol d’une terre. C’est aussi Une somme considérable d’argent. Être riche en fonds de terre. Bâtir sur son fonds. Les fonds destinés pour la guerre. Placer une somme à fonds perdu.

Fonds se dit figurément De l’esprit, des mœurs. C’est un homme qui a un grand fonds d’esprit, un grand fonds de probité.

FONDRE, DÉLAYER, DISSOUDRE. Ces trois verbes ne doivent point être confondus. Le fer se dissout dans l’eau forte. La terre se délaye dans l’eau et ne s’y dissout point. Un métal se fond dans le feu.

Ainsi ne dites pas, Le sucre se fond dans l’eau. Ce sel se fond difficilement. — Le sucre se dissout dans l’eau. Ce sel se dissout difficilement.

Vous direz, Fondre de la cire. Délayer de la farine, des œufs.

FONGE de carottes, pour, Fane de carotte.

FONGEUX pour Fangeux, euse. Ce terrain est fangeux et non pas, Fongeux.

FOR

FORMAISON d’un temps, d’un mode, pour, Formation, terme de Grammaire.

FOU

FOUDRE substantif masculin et féminin. Le foudre Vengeur. Être frappé du foudre ou de la foudre.

On dit qu’Un homme est craint comme la foudre ; qu’Un grand Général est un foudre de guerre.

FOUDRE substantif masculin. Grand vaisseau qui contient plusieurs muids de vin. Un foudre de vin, et non pas Une foudre.

FOUGADE pour Fougue. Ne dites pas, Quand sa fougade lui prend. Faute très-commune. — Quand sa fougue lui prend.

FOUILLOUSE vieux mot, hors d’usage. Il avoit de beaux écus en fouillouse. — Il avoit de beaux écus en poche.

FOUINE pour Faîne. Le fruit du hêtre.

FOUINER n’est pas français. Ne dites pas, Il craignit d’être battu, il fouina. — Il craignit d’être battu, il s’esquiva, il se sauva.

FOULAGE. Il en coûte tant pour le foulage de de ces draps. — Il en coûte tant pour la foule, ou pour la foulure de ces draps.

FOULAN pour Foulon. Envoyer des draps au foulon, et non pas, Au foulan.

FOURCHETTÉE. Donnez-moi une fourchettée de salade. Je n’en veux qu’une fourchettée. Ce mot n’a point de synonyme. On peut dire, Donnez-moi un peu de salade. Je n’en veux qu’au bout de la fourchette.

FRA

FRACTURER pour Briser, n’est pas français. Mais on dit Fracture, substantif féminin ; et Fracturé, ée, adjectif.

FRAIS (Cela est). Expression impropre et ironique pour dire, Cela est beau ! Voilà qui est beau !

FRALER n’est pas français. Il se dit des choses fragiles ou tendres qui sont cassées ou écrasées. Elle avoit dans sa corbeille un cent d’œufs qui ont été frâlés en tombant. Vous avez frâlé ces fraises en les serrant. — Elle avait dans sa corbeille un cent d’œufs qui ont été brisés, cassés en tombant. Vous avez écrasé ces fruits en les serrant.

FRANDOUILLE pour Guenille ; Morceau d’étoffe déchirée. Vous avez une frandouille qui pend à votre habit. — Vous avez un lambeau, une guenille qui pend à votre habit.

FRANGEON, VERGEON ne sont pas français. On les emploie pour signifier, Les marques qui restent des coups de verges ou de fouet qu’on a reçus.

FRAPOUILLE, PATTE, pour, Haillon, vieux drapeaux, drille, ce dernier est masculin. Le papier se fait avec de vieux drapeaux de linge. Ramasser des drapeaux, des drilles, et non pas des Frapouilles, des Pattes.

FRAPPANT NEUF. Cet habit est tout frappant neuf. — Cet habit est tout battant neuf. Expression populaire.

FRI

FRICOT (Faire), FRICOTER ne sont pas français. Le mot Fricot s’emploie trivialement pour Bonne chère. Il y avoit grand fricot à ce dîner. Pour, Il y avoit bonne chère, ou grand’chère.

Fricoter et faire Fricot, se disent ordinairement de gens qui se rassemblent souvent pour faire quelques bons repas en secret. Ces femmes fricotent toujours ensemble à l’insu de leurs maris. Ce mot, dans ce sens, n’a guères de synonyme que, Font gogaille, terme populaire, ou, Se régalent en secret, etc. On dit encore, Ces petites gens fricotent toujours, font toujours fricot, pour Sont toujours à table, font toujours bonne chère.

FRILLIEUX pour Frileux. Les vieillards sont frileux. Cette femme est frileuse.

FRIMOUSE pour Trogne. Il a une plaisante frimouse. Il a une bonne grosse frimouse. — Il a une plaisante trogne. Il a une bonne grosse trogne. Il est populaire.

FRINGALE pour Faim canine. Espèce de maladie.

FRIPE. Se mettre, ou tomber sur la fripe de quelqu’un. — Se mettre, ou tomber sur la friperie de quelqu’un.

FRIPEUR, FRIPE-TOUT, ne sont pas français. Ne dites pas, Cet enfant est un vrai fripeur, un vrai fripe-tout. — Cet enfant fripe tout, brise tout.

Ne dites pas non plus, Cet enfant est un vrai fripier. Fripier, ère se disent, De celui ou celle qui achète et revend de vieux habits.

FRISQUIN. Il a mangé tout son saint frisquin. — Il a mangé tout son saint frusquin.

FRO

FROMAGIE n’est pas français. On appelle ainsi Un mélange de fromage mou et de crême. Sans synonyme, si ce n’est Fromage à la crême.

FRONCE pour Froncis, Les plis qu’on fait à une robe, à une chemise en les fronçant. Faire un froncis à une manche, à une jupe, à une robe d’enfant, et non pas, Faire des fronces.

FRONCER. On dit bien Froncer une jupe, froncer la robe d’un enfant. Mais ne dites pas, Voilà une manche qui fronce. — Voila une manche qui fait de faux plis. Voilà une manche qui gode, du verbe Goder.

FROTTÉE. Donner une frottée à quelqu’un, expression triviale qui n’est pas française. — Frotter les oreilles à quelqu’un.

FUM

FUMANT de charbon, pour Fumeron. Il y a dans ce charbon beaucoup de fumerons.

FUR

FUR-A-MESURE. Voyez FAIT-A-FAIT.