Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Démons familiers

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 204).

Démons familiers, démons qui s’apprivoisent et se plaisent à vivre avec les hommes qu’ils aiment assez à obliger.

Un historien suisse rapporte qu’un baron de Regensberg s’était retiré dans une tour de son château de Bâle pour s’y adonner avec plus de soin à l’étude de l’Écriture sainte et aux belles-lettres. Le peuple était d’autant plus surpris du choix de cette retraite, que la tour était habitée par un démon. Jusqu’alors le démon n’en avait permis l’entrée à personne ; mais le baron était au-dessus d’une telle crainte. Au milieu de ses travaux, le démon lui apparaissait, dit-on, en habit séculier, s’asseyait à ses côtés, lui faisait des questions sur ses recherches et s’entretenait avec lui de divers objets, sans jamais lui faire aucun mal. L’historien crédule ajoute que, si le baron eût voulu exploiter méthodiquement ce démon, il en eût tiré beaucoup d’éclaircissements utiles. Voy. Bérith, Cardan, Esprits, Lutins, Farfadets, Kobold, Socrate, etc.