Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Vache

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 675).
◄  Vaccine
Vade  ►

Vache. Cet animal est si respecté dans l’Hindoustan, que tout ce qui passe par son corps a, pour les Hindous, une vertu sanctifiante et

 
Vache
 


médicinale. Les brahmes donnent du riz aux vaches, puis ils en cherchent les grains entiers dans leurs excréments, et font avaler ces grains aux malades, persuadés qu’ils sont propres à guérir le corps et à purifier l’âme. Ils ont une vénération singulière pour les cendres de bouse de vache. Les souverains ont à leur cour des officiers qui n’ont point d’autre fonction que de présenter le matin à ceux qui viennent saluer le prince un plat de ces cendres détrempées dans un peu d’eau. Le courtisan plonge le bout du doigt dans ce mortier, et se fait sur différentes parties du corps une onction qu’il regarde comme très-salutaire. Voy. Vaïcarani.

Chez les Hébreux, on sacrifiait une vache rousse, pour faire de ses cendres une eau d’expiation destinée à purifier ceux qui s’étaient souillés par l’attouchement d’un mort. C’est de là sans doute que vient, dans le Midi, l’opinion qu’une vache rousse est mauvaise.