Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Imbrication

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Imagerie <
Index alphabétique - I
> Incrustation
Index par tome

IMBRICATION, s. f. S’emploie aujourd’hui pour désigner un appareil délicat de parements, formant des dessins variés par la disposition de petites pierres taillées ou de briques. Les imbrications sont quelquefois composées de pierres de diverses couleurs, comme en Auvergne et dans certaines provinces du Midi ; de pierres et de terres cuites, comme dans le cloître de la cathédrale du Puy ; de briques de diverses nuances ou émaillées. Les imbrications obtenues au moyen de pierres posées de manière à décorer des parements sont fréquentes pendant les XIe et XIIe siècles. On n’en trouve plus que fort rarement dans les édifices du XIIIe siècle. Les imbrications formées de briques de nuances variées se rencontrent particulièrement dans les maisons et châteaux des XVe et XVIe siècles (voyez Appareil).