Discussion:Le Petit neveu de l’Arretin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Notice bibliographique relative à l’attribution de l’ouvrage[modifier]

L’Attribution du Petit neveu de l’Arétin est contestée, Laurenceau pourrait être l'auteur du texte ou bien l'auteur du frontispice. Voir ci-dessous les éléments de la controverse :

I. Les Sources :

1/ Une note manuscrite, non signée en page de garde du livre indiquant : « (Par Laurenceau, d’après M. Quérard) ».

2/ Quérard, La France littéraire t. 4, col. 620, (éd. 1830) indique : « LAURENCEAU ( ), chef de bureau à la préfecture du département de la Seine, mort vers 1822.

  • — * Héro et Léandre, poëme héroi-comique, en v chants, en vers. Paris, 1807, in-8 de VIII et 52 pages.
  • — Ode sur le retour de l’Empereur en France, au mois de mars 1815. Paris, 1815, in-8 de 15 pages.
  • — * Petit (le) neveu de l’Arétin. In-18. »

Comme indiqué à la La France littéraire, volume 1, p. XXI, dans le discours préliminaire, les astérisques placées avant le nom d’une œuvre indiquent que celle-ci a été publiée anonymement.

3/ Barbier, Dictionnaire des ouvrages anonymes, éd. 1872, on trouve effectivement dans l’édition de 1872, tome 3, col. 848, une micro-note de 3 lignes attribuant l’ouvrage à Laurenceau, sans aucun détail : « Petit (le) Neveu de l’Arétin, ouvrage posthume..... (Par Laurenceau) Rome, 1800, in-18. »

4/ Le C. d’I*** (Jules Gay) dans la Bibliographie des ouvrages relatifs à l’amour, éd. de 1871, cf. tome 6, p. 13 Internet Archive, sans mention d’auteur. Dans la nouvelle édition Gay & Lemonnyer éd. 1894 : cf. Gallica, est précisé : « frontispice gravé par Laurenceau. » sur le fac similé de cette édition, on note un espacement important des mots de cette ligne.

5/ Enfer (éd. 1919) cite la note manuscrite : « 1 volume in-18 de 120 p., cartonné demi-toile rouge, ébarbé, avec un frontispice non libre. Par Laurenceau, d’après M. Quérard (note manuscrite). »

6/ Pia dans les Livres de l’Enfer (éd. 1998), col. 1117, cite faussement Quérard dans La France littéraire. « Le Petit Neveu de L’Arretin, ouvrage posthume trouvé dans le porte-feuille de son grand oncle, A Rome, Chez don B... aux trois pucelles, 1800. 1 vol in-12 couronne de 120 pages faux titre et titre compris, plus un frontispice gravé, léger sans être libre. Ce recueil contient les pièces suivantes : .../... Selon la France littéraire de Quérard, le frontispice gravé est de Laurenceau. B.N. Enfer, 373 Cart. demi-toile rouge, ébarbé. »

7/ La notice de la BNF (FRBNF 307507027) cite Barbier et attribue l’ouvrage à Laurenceau, N..

II. Conclusion

Une majorité de sources indique Laurenceau comme auteur, seuls Lemonnyer dans la Bibliographie, éd. de 1894 et Pia dans les Livres de l’Enfer, éd. 1998, indiquent qu’il est auteur du frontispice. Aucune recherche sur le nom de N. Laurenceau ne donne d’indication supplémentaire.--Cunegonde1 (d) 1 décembre 2019 à 14:28 (UTC)