El Arab, l’Orient que j’ai connu/Ellipse

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lugdunum (p. 125).

III

Ellipse

Je passe délibérément sous silence le petit tour à Tunis qui suivit de près notre randonnée au Sud-Oranais, car ce tour n’avait d’autre but que la représentation de ma pièce, La Prêtresse de Tanit, au théâtre antique de Carthage.

Rien à voir avec l’Islam.

Mais puisqu’avant de rentrer à Paris nous pèlerinâmes jusqu’à Kairouan, je salue, du fond du passé, l’image inverse de cette ville desséchée se reflétant dans les eaux d’un lac imaginaire, — mirage.

Et surtout la mosquée, cela va de soi.