Epitome historiæ sacræ/XIX

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par un agrégé des classes supérieures des lettres.
Librairie Hachette et Cie (p. 24).
◄  XVIII
XX  ►

XIX. Ubi pervenerunt ambo in locum designatum, Abrahamus exstruxit aram, disposuit ligna, alligavit Isaacum super struem lignorum, deinde arripuit gladium.

Tum angelus clamavit de cœlo : « Abrahame, contine manum tuam : ne noceas puero. Jam fides tua mihi perspecta est, quum non peperceris filio tuo unico ; et ego favebo tibi : remunerabo splendide fidem tuam. »

Abrahamus respexit, et vidit arietem hærentem cornibus inter vepres, quem immolavit loco filii.


XIX. Lorsqu’ils furent arrivés tous les deux à l’endroit désigné, Abraham éleva l’autel, disposa le bois, attacha Isaac sur le bûcher, puis saisit le glaive.

Alors un ange cria du haut du ciel : « Abraham, arrête ton bras : ne fais point de mal à l’enfant. Ta foi dès à présent m’est connue, puisque tu n’as pas épargné ton fils unique ; je te favoriserai, et je récompenserai magnifiquement ta foi. »

Abraham tourna la tête, et vit un bélier dont les cornes étaient embarrassées dans un buisson ; il l’immola à Dieu, à la place de son fils.


XIX. Ubi pervenerunt XIX. Dès qu’ils furent arrivés
ambo tous-les-deux
in locum designatum, dans le lieu désigné,
Abrahamus Abraham
instruxit aram, éleva un autel,
disposuit ligna, arrangea le bois,
alligavit Isaacum attacha Isaac
super struem lignorum, sur le monceau de bois,
deinde arripuit gladium. puis saisit le glaive.
Tum angelus Alors un ange
clamavit de cœlo : cria du ciel :
« Abrahame, « Abraham,
contine tuam manum ; retiens ta main ;
ne noceas puero. ne fais-pas-de-mal à l’enfant.
Jam tua fides Dès-à-présent ta foi
perspecta est a me, a été reconnue par moi,
quum non peperceris puisque tu n’as pas épargné
tuo filio unico ; ton fils unique ;
et ego favebo tibi : et moi je favoriserai toi :
remunerabo splendide je récompenserai magnifiquement
tuam fidem. » ta foi. »
Abrahamus respexit, Abraham regarda-derrière-lui
et vidit arietem et il vit un bélier
hærentem cornibus attaché (retenu) par ses cornes
inter vepres, au milieu des buissons,
quem immolavit loco filii. lequel il immola à la place de son fils.