Epitome historiæ sacræ/XXV

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par un agrégé des classes supérieures des lettres.
Librairie Hachette et Cie (p. 30).
◄  XXIV
XXVI  ►

XXV. Postridie Eliezer, surgens mane, dixit parentibus Rebeccæ : « Herus meus me exspectat ; dimittite me, ut redeam ad illum. »

Qui responderunt : « Vocemus puellam, et percontemur ejus sententiam. »

Quum Rebecca venisset, sciscitati sunt an vellet discedere cum homine. « Volo, » inquit illa.

Dimiserunt ergo Rebeccam et nutricem illius, precantes ei omnia prospera.


XXV. Le lendemain, Eliézer se leva de bonne heure, et dit aux parents de Rébecca : « Mon maître m’attend ; laissez-moi partir, afin que je retourne vers lui. »

Ils répondirent : « Appelons la jeune fille, et sachons ce qu’elle pense. »

Quand Rébecca fut venue, ils lui demandèrent si elle voulait partir avec Éliézer : « Je le veux, » dit-elle.

Ils laissèrent donc partir Rébecca et sa nourrice, lui souhaitant toutes sorte de prospérités.


Postridie Le lendemain
Eliezer surgens mane Éliézer se levant matin
dixit parentibus Rebeccæ : dit aux parents de Rébecca :
« Meus herus me exspectat ; « Mon maître m’attend ;
dimittite me, congédiez-moi,
ut redeam ad illum. » afin que je retourne vers lui. »
Qui responderunt : Ceux-ci répondirent :
« Vocemus puellam, « Appelons la jeune fille,
et percontemur et demandons,
sententiam ejus. » l’avis d’elle. »
Quum Rebecca venisset, Quand Rébecca fut venue,
sciscitati sunt ils demandèrent
an vellet discedere si elle voulait partir
cum homine. avec l’homme.
« Volo, » inquit illa. « Je le veux, » dit-elle.
Dimiserunt ergo Ils congédièrent donc
Rebeccam Rébecca
et nutricem illius, et la nourrice d’elle,
precantes ei priant (souhaitant) à elle
omnia prospera. toutes choses heureuses.