Fables (Stevens)/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Imprimerie de John Lovell (p. 79).

XLIII.

LE CHAT ET LA CHAUVE-SOURIS.


S’agit-il de rompre un serment
Ou de commettre un maléfice,
Les fourbes savent aisément
Trouver un subtil argument
Pour motiver leur injustice.

Témoin l’exemple de ce chat :
On l’avait pris au piège. Un rat
Sain et sauf l’en sortit ; pour payer ce service
Maître Mitis ayant promis
De respecter toute sa vie
La nation rateuse et la gent son amie.
Or, il prit un matin une chauve-souris :
« Je t’épargnerais rat, mais oiseau je te croque,»
Grommela le ruse matou.
Tout en faisant ce soliloque
Le traître lui tordit le cou.