Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/L’Homme mordu par un chien

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir L’Homme mordu par un chien.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 77).
177
L’HOMME MORDU PAR UN CHIEN

Un homme mordu par un chien courait de tous côtés, cherchant quelqu’un pour le guérir. Un quidam lui dit qu’il n’avait qu’à essuyer le sang de sa blessure avec du pain et à le jeter au chien qui l’avait mordu. À quoi le blessé répondit : « Mais, si je fais cela, je serai fatalement mordu par tous les chiens de la ville. »

Pareillement, si vous flattez la méchanceté des hommes, vous les excitez à faire plus de mal encore.