Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Berger et le Chien qui caresse les brebis

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Berger et le Chien qui caresse les brebis.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 137).
312


LE BERGER ET LE CHIEN QUI CARESSE LES BREBIS


Un berger qui avait un très gros chien avait l’habitude de lui jeter les agneaux mort-nés et les moutons qui venaient à mourir. Or un jour que le troupeau était resté à l’étable, le berger vit son chien qui s’approchait des brebis et les caressait. « Hé ! toi, lui cria-t-il, puisse le sort que tu souhaites à celles-ci retomber sur ta tête ! »

Cette fable est à l’adresse des flatteurs.