Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Dieu de la guerre et la Violence

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Dieu de la guerre et la Violence.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 140).
319


LE DIEU DE LA GUERRE ET LA VIOLENCE


Tous les dieux ayant décidé de se marier, chacun prit la femme que le sort lui assignait. Le dieu de la guerre, étant resté pour le dernier tirage, ne trouva plus que la Violence. Il s’en éprit follement et l’épousa. Voilà pourquoi il l’accompagne partout ou elle va.

Partout où paraît la violence, dans une cité ou parmi les nations, la guerre et les combats marchent aussitôt après elle.