Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Loup blessé et la Brebis

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Loup blessé et la Brebis.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 102).

231


LE LOUP BLESSÉ ET LA BREBIS


Un loup, ayant été mordu et mis à mal par des chiens, s’était abattu sur le sol. Comme il était hors d’état de se procurer à manger, il aperçut une brebis et la pria de lui apporter à boire de la rivière voisine. « Si tu me donnes de quoi boire, je trouverai moi-même de quoi manger. — Mais si je te donne de quoi boire, répondit la brebis, c’est moi qui ferai les frais de ton repas. »

Cette fable vise le malfaiteur qui tend d’hypocrites embûches.