Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Les Pêcheurs et le Thon

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Les Pêcheurs et le Thon.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 13).
22


LES PÊCHEURS ET LE THON


Des pêcheurs étant allés à la pêche avaient peiné longtemps sans rien prendre ; assis dans leur barque, ils s’abandonnaient au découragement. Juste à ce moment un thon qui était poursuivi et se sauvait à grand bruit, sauta par mégarde dans leur barque. Ils le prirent et l’emportèrent à la ville, où ils le vendirent.

Ainsi souvent ce que l’art nous refuse, le hasard nous le donne gratuitement.