Géographie du département de la Savoie/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

XII. Commerce, chemins de fer, routes.

Le département exporte : des bestiaux, des mulets, des mules (pour l’Espagne), une quantité considérable de beurre et de fromages (à Turin, Lyon et Grenoble), des vins, des bois de construction, des châtaignes, des pommes, des plantes médicinales ; du minerai de fer, de l’anthracite, des marbres, des ardoises, de la chaux, du plâtre, des eaux minérales (surtout de la Bauche et de Challes), des soieries, des gazes de Chambéry, des cuirs tannés, du papier, des pâtes alimentaires, etc. Les relations commerciales de la Savoie avec l’Italie sont très actives, surtout depuis l’ouverture du tunnel du Fréjus.

Il importe des peaux de veaux brutes, de l’Isère et de l’Allemagne ; des cotons bruts ; des articles d’épicerie, de droguerie, de parfumerie, librairie, ameublement, mercerie, orfèvrerie, horlogerie, quincaillerie, des nouveautés, des articles de Paris, des eaux-de-vie et liqueurs, des porcelaines, faïences et articles de verrerie, et 37,000 tonnes de houille provenant de Saint-Étienne, d’Alais et du Drac.

Le commerce occupe 14,000 habitants du département.

Le département est traversé par 11 chemins de fer, d’un développement total de 308 kil. Le chemin de fer de Paris à Turin traverse les Alpes par un tunnel long de 13,052 mètres, un des travaux d’art les plus remarquables des temps modernes dont la première idée (1832) est due à M. Médail, de Bardonnèche. En 1845, le gouvernement sarde confia l’étude de cette idée à M. Maus, ingénieur belge, et au géologue A. Sismonda, qui reconnurent l’entreprise possible. Commencé le 31 août 1857, le tunnel du Fréjus a été inauguré le 17 septembre 1871. Le percement a été exécuté à l’aide d’une machine perforatrice inventée par M. Sommeiller, de Saint-Jeoire-en Faucigny. Les dépenses se sont élevées à 75 millions de francs.

1º Le chemin de fer de Paris à Turin entre dans la Savoie en franchissant le Rhône à 2 kil. au delà de la gare de Culoz (Ain). Il dessert Chindrieux, Aix-les-Bains, le Viviers, Chambéry, Chignin-les-Marches, Montmélian, Cruet, Saint-Pierre-d’Albigny, Chamousset, Aiguebelle, Épierre, les Chavannes-Saint-Rémy, Saint-Avre-la-Chambre, Saint-Jean-de-Maurienne, Saint-Michel, la Praz et Modane. A 5 kil. après cette dernière gare, il entre dans le tunnel du Fréjus (V. ci-dessus). Le chemin de fer entre Paris et Turin a dans le départ. de la Savoie un développement de 143 kil.

2º Le chemin de fer d’Aix à Annemasse par Annecy passe à Grésy-sur-Aix, Albens, puis entre dans la Hte-Savoie. Parcours, 16 kil. 3º La ligne de Montmélian à Grenoble n’a qu’une station intermédiaire, Sainte-Hélène-du-Lac, entre Montmélian et la limite du département de l’Isère. Parcours, 6 kil.

4º Le chemin de fer d’Annecy à Albertville n’a que 15 kil. dans le départ. de la Savoie, où il dessert Ugines et Marthod.

5º La ligne de Saint-Pierre-d'Albigny à Moûtiers-Salins (52 kil.) dessert Grésy-sur-Isère, Frontenex, Albertville, Tours, la Bâthie, Cevins, Notre-Dame-de-Briançon, Aigueblanche et Moûtiers. Elle est prolongée jusqu’à Brides par un tramway de 6 kil.

6º Le chemin de fer de Lyon à Saint-Genix-d’Aoste traverse le Guiers près de son embouchure dans le Rhône. Parcours, 1 kil.

7º La ligne de Saint-André-le-Gaz à Chambéry, passant du départ. de l’Isère dans celui de la Savoie à Pont-de-Beauvoisin, dessert Saint-Béron, Lépin, Aiguebelette, la cascade de Couz et Chambéry. Parcours, 29 kil.

8º Le chemin de fer (d’intérêt local, à crémaillère) d'Aix-les-Bains au Revard, qui fonctionne seulement en été, dessert Mouxy, Pugny-Chatenod, Pré-Japert et Revard. Parcours, 9 kil.

9º Le chemin de fer de Pontcharra à la Rochette et à Allevard a 7 kil. dans le départ. de la Savoie, où il dessert la Chapelle-Blanche, les Millières, Détrier, Saint-Clair, Saint-Maurice et la Rochette.

10º Le chemin de fer de Voiron à Saint-Béron a pour stations les Échelles, Chailles-la-Bauche et Saint-Béron. Parcours, 8 kil.

11º Le tramway de Saint-Béron à Saint-Genix a un développement de 16 kil.

Les voies de communication comprennent 3,478 kil., savoir :

11 chemins de fer.................. 308 kil.
Routes nationales.................. 337
Routes départementales................ 350 1/2
Chemins vicinaux de grande communication......... 489
Cheminsicinaux d'intérêt commun............ 837
Cheminsicinaux ordinaires.............. 1,156 1/2