Hymnes homériques/À Asklèpios

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par Leconte de Lisle.
A. Lemerre (p. 427).

HYMNE XIV.

À Asklépios.

Je commence par chanter le Guérisseur de maladies, Asklèpios, fils d’Apollon, et que la divine Korônis, fille du roi Phlégios, enfanta dans la plaine de Dôtios, pour être une grande joie aux hommes et l’apaisement des douleurs mauvaises.

Et je te salue ainsi, ô Roi, et je te prie par mon chant.