L'Oasis (Guaita)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rosa MysticaAlphonse Lemerre, éditeur (p. 173-174).
◄  2 Novembre
Le Banc  ►
Collin - Trente poésies russes, 1894.djvu47.png


L'Oasis


À Paul Bourget.


L'angoisse de la vie écœurante et sans trêve
Me pousse par moments, d’idéal altéré,
Dans l’oasis en fleurs du souvenir sacré,
Pleine des visions de mon enfance brève.

Une aube radieuse et calme en moi se lève. —
Comme fuit dans l’azur un nuage effaré,
Tel ce que j’ai souffert, tel ce que j’ai pleuré ;
Et le Passé tout bleu ressuscite en un rêve !


Mon cœur sent, d’innocence intime refleuri,
Une sève abonder, laquelle avait tari
Aux desséchants reflets du brasier de la vie.

Frissons, vous revoici, que je croyais défunts ;
Et mon âme s’enivre, éperdue et ravie,
Du charme renaissant des anciens parfums.


Décembre 1883.


Guaita - Rosa mystica, 1885 (page 74 crop).jpg