75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 195-208).



LE CHAPITRE DE JONAS,
contenant cent neuf verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Je ſuis Dieu miſericordieux. Les preceptes contenus en ce livre procedent du tout-Puiſſant : Le peuple s’eſmerveille-t’il que nous ayons inſpiré à un homme de preſcher aux meſchans les tourmens de l’Enfer, & annoncer aux vray-croyans qu’ils trouverront veritable ce que leur ſeigneur leur a promis ? Les impies diſent que ce n’eſt que ſortilege & enchantemens ; Certainement Dieu eſt voſtre ſeigneur qui a creé le Ciel & la Terre en ſix jours, & s’eſt aſſis en ſon throſne diſpoſant de toute choſe, perſonne n’intercede pour ſon prochain ſans ſa permiſſion, il eſt voſtre Dieu & voſtre ſeigneur, adorez le luy ſeul, ny penſerez-vous pas ? vous ſerez tous un jour aſſemblez devant luy, il promet avec verité qu’il fera mourir les hommes & les fera reſſuſciter pour recompenſer ceux qui auront crû en ſa loy, & qui auront fait de bonnes œuvres, les infidelles bevront un breuvage boüillant, & reſſentiront de grands tourmens à cauſe des leur impieté ; C’eſt luy qui a donné la lumiere au ſoleil, & la clairté à la Lune, qui a creé les ſignes pour cognoiſtre le nombre des années, le compte des mois, & de tout ce qu’il a creé, ces choſes enſeignent avec verité les miracles de la divine Majeſté à ceux qui les ſçavent cognoiſtre, la difference du jour & de la nuit, & ce que Dieu a creé au Ciel & en la Terre, ſont des marques de ſon unité à ceux qui ont ſa crainte devant les yeux. Ceux qui croyent qu’il n’y a point de reſurection, ceux qui ont mis leur contentement dans les biens de ce monde, ceux qui ſe ſont confiez en leurs richeſſes, & ceux qui ont ignoré les commandemens de Dieu ſeront precipitez dedans le feu d’Enfer à cauſe de leurs pechez, & les vray-croyants ſeront conduits par ſa divine Majeſté dans les jardins delicieux où coulent pluſieurs fleuves, ils y trouverront tout ce qu’ils deſireront, & diront au commencement de leurs oraiſons, loüé ſoit Dieu ; apres, ils diront, ſalut ſoit à Dieu, & diront à la fin de leurs prieres, loüange ſoit à Dieu ſeigneur de l’univers. Encore que Dieu chaſtie quelquefois promptement les hommes ; il attend touſjours le temps de leur deſtinée. Je delaiſſeray ceux qui ne croirons pas en la reſurection dans leurs erreurs à leur confuſion ; Lorſque l’homme eſt affligé il nous invoque droict, aſſis, couché. (& en toute poſture) & lors que nous l’avons delivré de ſon affliction, il perſiſte en ſon impieté : Les impies ont trouvé bon de faire de cette façon ; nous avons exterminé ceux qui les ont precedez lors qu’ils n’ont pas crû aux Prophetes, ny obey aux preceptes que nous leur avons envoyez ; & vous avons eſtablis en terre en leur place apres eux pour voir vos deportemens lors que tu enſeignes nos commandemens à ceux qui ne croyent pas en la reſurrection, ils diſent que les preceptes de l’Alcoran ſont toute autre choſe que ce que tu preſches & que tu les as alterez, Dis leur, je n’ay garde de les alterer de moy-meſme, je ne faits que ce qui m’a eſté inſpiré de Dieu, j’ay peur d’eſtre puny au jour du Jugement ſi je deſobeis à ſa divine Majeſté, Dis leur, ſi Dieu euſt voulu je ne vous auroi pas leu ny enſeigné les commandemens, j’ay ſejourné longtemps avec vous avant que de vous les enſeigner, ne les comprendrez-vous pas ? Qui eſt plus injuſte que celuy qui blaſpheme, Dieu n’ayde pas aux infidelles qui adorent ce qui ne leur peut faire ny bien ny mal, & diſent que leurs Idoles intercederont pour eux ; enſeignerez-vous à Dieu quelque choſe qu’il ne ſçache pas de ce qui eſt au Ciel & en la Terre ? Loüé ſoit Dieu, il n’à point de compagnon. Le peuple eſtoit tout d’une Religion auparavant que l’infidelité eut lieu, & ſi Dieu n’avoit pas dit qu’il differera la punition des meſchans juſques au jour du Jugement, il les auroit deſja exterminez en ce monde à cauſe de leur impieté. Ils diſent, nous ne croiront pas au Prophete ſi Dieu ne fait paroiſtre en luy quelques miracles, Dis leur, Dieu ſçait le futur, attendez, j’attendray avec vous ; lors que nous leur avons fait gouſter quelque contentement apres leur affliction, ils ont fineſſé ſur nos commandemens, Dis leur, Dieu eſt plus fin que vous, ſes meſſagers eſcriront vos fineſſes ; c’eſt luy qui fait cheminer les hommes ſur la terre & ſur la mer, c’eſt luy qui leur envoye un vent favorable pour les reſjoüir dans leurs navires, lors que l’orage les ſurprent ils croyent que les ondes les enſeveliſſent, alors ils invoquent Dieu avec deſir d’embraſſer ſa foy, & diſent, ſi Dieu nous delivre de ce danger nous croiront en ſon unité & le remercieront de cette grace, & lors qu’ils ſont delivrez du peril, ils perſiſtent en leur impieté. O peuple, ; vous vous faites tort à vous meſmes, vous ne demandez que les biens de ce monde, vous ſerez tous aſſemblez devant nous pour eſtre jugez ſelon vos œuvres, la vie du monde eſt ſemblable à la pluye que nous faiſons deſcendre du Ciel, elle fait produire avec meſlange toute ſorte d’hertbage pour mourir les hommes & les animaux ; ſouvente fois, lors que la terre eſt parée de ſes fleurs & enrichie de ſes fruicts les habitans eſtiment qu’ils ont eu le pouvoir de les faire produire, alors nous leur envoyons noſtre chaſtiment jour & nuit ſur la terre, & la rendons comme moiſſonnée, & comme ſi le jour auparavant elle n’avoit point produit de fruict. Ainſi j’explique les myſteres à ceux qui les ſçavent comprendre. Ils demandent leur ſalut à Dieu, il ſauve & met au chemin de ſalut qui bon luy ſemble ; il ne couvrira pas le viſage de ceux qui ont fait de bonnes œuvres, ils paroiſtront ſans honte, & habiteront dans le Paradis, où ils demeureront eternellement, & ceux qui auront mal fait ſeront chaſtiez ſclon leurs demerites, ils ſe ſont : couverts de honte, & perſonne ne les pourra proteger ils ſeront comme ſi une partie de la plus grande obſcurité de la nuit avoit couvert leur viſage, ils ſeront condamnez au feu d’Enfer, où ils demeureront eternellement. Penſez au jour que nous aſſemblerons tout le monde, nous dirons aux infidelles, l’Enfer ſera voſtre demeurc, où ſont les Idoles que vous avez adorées ? nous vous avons ſeparé d’enſemble ; Leurs Idoles leur diront, vous ne nous avez pas adorés, Dieu en eſt teſmoin, y a-t’il quelque choſe entre vous & nous qui nous aye rendus ignorans de vos adorations ? Ce jour chacun verra ce qu’il aura fait, & cognoiſtra que Dieu eſt la verité meſme, leurs Idoles ſeront éloignées d’eux, & cognoiſtront leurs blaſphemes. Dis leur, qui vous a enrichy des biens du Ciel & de la Terre ? Qui donne l’oüie & la veüe aux creatures ? Qui fait ſortir le vif du mort, & le mort au vif ? qui diſpoſe de toute choſe dans le monde ? ils reſpondront que c’eſt Dieu ; Dis leur, pourquoy donc n’avez vous pas ſa crainte devant les yeux ? Dieu eſt veritablement voſtre ſeigneur, Qui a-t’il apres la verité que le menſonge ? comme vous eſloignerez-vous de ſa loy ? ſa parole s’accomplira contre les infidelles ; Dis leur, vos, Idoles ont-il le pouvoir de faire mourir le peuple, & de le faire reſſuſciter ? Dieu, le fait mourir & le fait reſſuſciter, comment pourront-ils blaſphemer apres ces raiſons ? Dis leur, vos Idoles vous peuvent-ils conduire au droict chemin ? Dieu conduit le peuple au chemin de ſalut : Qui doit eſtre ſuivy, ou celuy qui conduit le peuple au droict chemin, ou celuy qui le dévoye ? quelle raiſon avez vous de ſuivre le mauvais chemin ? La plus grande partie d’entr’eux ne ſuivent que leur opinion, mais leur opinion n’eſt pas conforme à la verité, Dieu ſçait tout ce qu’ils font, il n’y a point de menſonge dans l’Alcoran, il confirme les ancienne eſcritures ; & les explique intelligiblement, il n’y à point de doute qu’il procede du ſeigneur de l’univers : ils diſent, Mahomet a controuvé ce livre, dis leur, venez & apportez quelque choſe qui luy reſſemble en doctrine & en eloquence, & appellez les Idoles que vous adorez, nous verrons li vous eſtes veritables, Au contraire, ils ont blaſphemé, & ont parlé de ce qu’ils ne ſçavoient pas lors qu’ils ont oüy la predication de l’Alcoran ; Ainſi ont fait leurs predeceſſeurs, mais conſidere qu’elle eſt la fin des infidelles. Il y en a entr’eux qui croiront en ce livre & d’autres qui n’y croiront pas, Ton ſeigneur cognoiſt ceux qui ſaliſſent la terre, s’ils ſe dementent, dis leur, je reſpondray de mes actions, & vous reſpondrez des voſtres, vous eſtes innocens de ce que je faits, & je ſuis innocent de ce que vous faites ; Il y a des perſonnes entr’eux qui te voudront eſcouter, mais pourras-tu faire entendre ceux qui ſont ſourds ? encore qu’ils ne ſeroient pas ſourds, ils ne comprendroient rien ; il y en a d’autres qui te regarderont, mais pourras tu conduire les aveugles ? encore qu’ils verroient clair ils ne ſuivroient pas le droict chemin ; Dieu ne fait point d’injuſtice aux hommes, ils ſe font tort eux-meſmes par l’énormité de leurs crimes. Je les feray reſſuſciter au jour du Jugement comme s’ils n’avoient demeuré qu’une heure du jour dans le tombeau, ils ſe cognoiſtront les uns les autres, & les impies qui n’auront pas crû en la reſurrection ſeront perdus, je te montreray pluſieurs de ceux que je chaſtieray, je te feray mourir avant qu’ils ſoient chaſtiez, & ſeront tous aſſemblez devant moy pour eſtre jugez, Dieu eſt teſmoin de leurs actions (il les chaſtiera ſelon leur demerites) chaque nation du monde a eu un Prophete envoyé de Dieu qui a jugé avec raiſon & ſans injuſtice les differents qui eſtoient entr’eux touchant la Religion ; Ils ont dit, en quel temps paroiſtra l’ire de Dieu, Dis leur, je ne me puis procurer ny bien ny mal ſi Dieu ne le permet, chacun à ſa deſtinée, lors que le temps de leur deſtin eſt arrivé ils ne peuvent ny retarder ny avancer d’une heure. Avez vous conſideré la punition que Dieu a cy-devant envoyée de jour & de nuit contre les meſchans ? lors que vous l’avez ſenty vous l’avez crû, & vous y eſtes precipitez. On dira au jour du Jugement aux impies, gouſtez les tourmens eternels, ne ſerez vous pas chaſtiez ſelon vos demerites. Ils te demanderont ſi les pei nes promiſes aux meſchans, & ſi la reſurrection ſont choſes veritables, dis leur, oüy, mon Seigneur eſt tres-exact en ſes paroles, & tous les treſors du monde ne pourront pas racheter une ame ; Ils ſe repentiront de leurs pechez lors qu’ils ſentiront la punition de leurs crimes, mais ils ſeront condamnez ſans injuſtice tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre, eſt à Dieu, il eſt exact en ce qu’il promet neantmoins la plus grande partie du monde ne le cognoit pas ; C’eſt luy qui fait mourir, qui donne la vie, & qui aſſemblera les hommes au jour du Jugement. O peuple, Dieu vous a envoyé des inſtructions & des remedes à vos infirmitez, il a ennoyé un guide. pour conduire les vray-croyans au chemin de ſa miſericorde, elle leur ſera plus advantageuſe que les treſors qu’ils accumulent, avez vous conſideré les biens qu’il vous a crées vous avez ordonné d’en manger une partie, & avez deffendu de manger de l’autre ; Dieu vous a t’il permis de blaſphemer contre luy ? L’opinion de ceux qui blaſphement contre Dieu ne ſera que malheur au jour du Jugement. Dieu eſt plein de bonté pour le peuple, mais la plus grande partie ne l’en remercie pas ; En quel lieu que tu ſois, quoy que tu enſeignes de ce qui eſt contenu dans l’Alcoran, & quoy que tu faſſe, je ſuis touſjours preſent, rien n’eſt caché à ton Seigneur de ce qui eſt au Ciel & en la Terre pour grand & petit qu’il ſoit, tout eſt eſcrit dans le livre intelligible qui explique toute choſe. Il ne faut rien craindre pour ceux qui ſont reſignez en Dieu, ils ſeront exempts des peines de l’Enfer, les vray-croyans qui ont ſa crainre devant les yeux ne ſouffriront point de peines en l’autre monde, on leur annonce en terre qu’ils auront toute ſorte de contentemens, la parole deDieu ne reçoit point d’alterarion, ils joüiront du comble de felicité dans le Paradis. Ne t’afflige pas des paroles des impies, la verité procede de Dieu, il entend tout & ſçait tout, tout ce qui eſt au Ciel & en la Tenre luy appartient : Ceux qui adorent les Idoles ne ſuivent que leur opinion, & ſont des menteurs, Dieu a creé la nuit pour repoſer & le jour pour travailler, ceux qui eſcoutent la parole y trouvent des marques de la toutePuiſſance. Ils ont dit, croyez-vous que Dien ait un Fils ? loüé ſoit Dieu, il eſt tres-riche, & n’a beſoin de perſonne, il poſſede tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre, vous n’avez point de raiſon en ce que vous dites, direz vous de Dieu ce que vous ne ſçavez pas ? Dieu n’ayde pas en ce monde ceux qui blaſphement contre luy, il leur fera ſentir apres leurs mort de grands tourmens à cauſe de leur impieté, enſeigne leur l’hiſtoire de Noé, comme il a parlé à ſon peuple, & à dit. O pſuple, ſi le ſejour que je faits avec vous, & ſi la predication des commandemens de Dieu vous importune ; ſçachez que tout mon appuy eſt en Dieu, aſſemblez vos Docteurs avec vos Idoles, & ne cachez pas ce que vous faites, allez ou vous voudrez, vous ne trouverez perſonne qui vous protege ſi vous meſpriſez mes inſtructions, je ne vous demande, point de recompenſe de mes peines, je ne veux point recevoir d’autre que de Dieu tout-Puiſſant, & me veux reſigner à la volonté de ſa divine Majeſté. Ils ont démenty Noé, alors nous l’avons ſauvé dans l’Arche, & ceux qui eſtoient avec nous avons prolongé leur poſterité en terre, & avons ſubmergé les impies, conſidere quelle eſt la fin de ceux qui ont ouy la parole de Dieu, & qui l’ont meſprisée. Nous leur avons envoyé d’autres Prophetes apres Noé, il leur ont fait voir des miracles, & donné des inſtructions tres-ſalutaires, mais ils n’ont pas crû en ce qu’ils n’avoient pas voulu croire auparavant ; Ainſi j’endurcy le cœur des meſchans. Nous avons apres eux envoyé Moïſe à Pharaon & à ſes ſubjets avec nos miracles, ils ſe ſont eſlevé contre nos commandemens lors que la verité leur a eſté preſchée, & ont dit que ce n’eſtoit que magie & enchantement. Moïſe leur dit, direz vous que la verité eſt un enchantement ? Dieu n’ayde pas aux Magiciens ny aux enchanteurs, ils ont dit, Es-tu venu toy & ton frere pour nous détourner de la Religion de nos peres ? & pour eſtre eſtimé en terre ? nous ne croirons pas en tes paroles, Alors Pharaon a commandé d’appeller les plus ſçavans de les Magiciens, quand ils ont eſté aſſemblés, Moïſe leur a dit jettez ce que vous voudrez jetter en terre, apres avoir jetté leurs cordes & leurs baſtons, Moyſe leur a dit, ne ſçavez-vous autre choſe que la Magie ? Dieu la rendra vaine & inutile, il n’ayme pas ceux qui ſaliſſent la terre, il confirme la verité par ſes paroles encore que ce ſoit contre la volonté des meſchans, peu de perſonnes ont crû en Moïſe à cauſe de la peur quelles avoient de déplaire à Pharaon, & à les miniſtres, Pharaon eſtoit puiſſant en terre & au nombre des meſchans a Moïſe dit, O peuple ſi vous croyez en Dieu, reſignez vous a ſa volonté, ils ont reſpondu, Toute noſtre confiance eſt en Dieu, Seigneur, ne nous abandonne pas à la malice des injuſtes, delivre nous par ta miſericorde des mains des infidelles. Nous avons inſpiré à Moïſe & à ſon frere d’habiter quelque temps en Egypte avec leur peuple, & de faire des Oratoires en leurs maiſons pour faire leurs prieres & pour preſcher les vray-croyans. Seigneur, dit Moïſe, Tu as enrichy Pharaon & ſon peuple en ce monde, ils ſe dévoyent du chemin de ta loy, confonds leurs richeſſes & endurcy leurs cœurs, ils ne croiront pas qu’ils ne voyent tes chaſtimens, & qu’ils en reſſentent les effects de ta colere, il a dit, j’ay exaucé vos prieres à tous deux ; ſoyez fidelles en voſtre miſſion, & ne ſuivez pas le chemin des ignorans. Nous avons fait paſſer la mer aux enfans d’Iſraël, Pharaon les a ſuivis avec haine & envie, juſques à ce que ſes gens ont eſté ſubmergez ; Alors Pharaon dit, je crois qu’il n’y a point de Dieu que le Dieu des enfans d’Iſraël, & ſuis entierement reſigné à ſa volonté. Tu crois maintenant en Dieu, ô Pharaon-, & auparauant tu eſtois deſobeïſſant à ſes commandemens, & rempliſſois la terre d’ordures, je t’ay delivré de ce peril afin que tu ſerve d’exemple à la poſterité, car pluſieurs d’entre le peuple ignorent ma toute puiſſance. Nous avons fait habiter les enfans d’Iſraël en des lieux pleins de delices & les avons enrichis des biens de la terre, ils ont cognu les differens qui ſont arrivez entr’eux touchant la Religion, ton Seigneur les jugera au jour du Jugement. Si tu es en doute de ce que nous t’avons enſeigné, addreſſe toy à ceux qui ont leu l’eſcriture auparavant toy, ce que ton Seigneur t’a enſeigné eſt tres-veritable, ne ſois pas de ceux qui en doutent, ny de ceux qui démentent les commandemens de Dieu, tu ſerois au nombredes gens perdus : Ceux que Dieu veut chaſtier ne croiroient pas en ſa divine Majeſté s’ils voyoient tous les miracles du monde, juſques à ce qu’ils voyent les tourmens de l’Enfer. La foy a grandement eſté profitable aux villes qui l’ont receuë, lors que les habitans de la ville de Jonas l’ont embraſſée, nous les avons delivrés de noſtre punition, nous les avons delivrés d’ignominie, & les auvons enrichis juſques au temps ordonné, ſi ton Seigneur vouloit, tout le monde croiroit en luy ; abhorreras-tu le peuple juſques à ce qu’ils croient en Dieu ? Perſonne ne peut embraſſer la foy ſans ſa permiſſion, il envoye ſa colere contre ceux qui deſobeïſſent à ſes commandemens : Dis leur, conſiderez tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre, les miracles & les predications ne ſervent de rien à ceux qui ne veulent pas croire, attendront-ils ce que leurs predeceſſeurs ont attendu ? Dis leur, attendez, j’attendray avec vous. Je délivreray mes Prophetes & les vray-croyans des tourmens de l’Enfer, il eſt raiſonnable que j’en délivre ceux qui obeïſſent à mes commandemens. O peuple qui vous fait douter de la loy que je vous enſeigne ? Je n’adoreray pas les Idoles que vous adorez, Je n’adore qu’un ſeul Dieu qui vous fera tous mourir, je veux embraſſer ſa loy, elle ordonne de profeſſer ſon unité, je ne ſuis pas au nombre de ceux qui diſent qu’il a un compagnon égal à luy. N’adore pas ce qui ne te peut faire ny bien ny mal, ſi tu le faits, tu ſeras au nombre des injuſtes. Si Dieu te veut affliger perſonne ne te pourra delivrer d’affliction, ſi Dieu te veut faire du bien, perſonne ne te pourra priver de ſa grace, il l’a donne à qui bon luy ſemble, il eſt clement & miſericordieux. O peule, Dieu vous enſeigne la verité, celuy qui ſuivra le droict chemin ſauvera ſon ame,& celuy qui ſe dévoyera la perdra; Je ne ſuis pas voſtre tuteur, je ne faits que ce qui m’a elle inſpiré, Je prens patience, dans ma perſeverance, j’attendray le Jugement de Dieu, il n’y a point de meilleur Juge que luy.