75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 208-222).



LE CHAPITRE DE HOD,
contenant cent vingt-trois verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Je ſuis Dieu miſericordieux. Les ſignes contenus dans ce livre ſont tres-veritables, ils procedent du tres·Sage qui fçait tout. N’adorez qu’un ſeul Dieu, je vous preſche de ſa part les tourmens de l’Enfer, & je vous annonce les joyes du Paradis, afin que vous demandiez pardon à ſa divine Majeſté; & que vous vous convertiſſiez, il vous donnera une heureuſe vie dans le monde juſques au temps ordonné, & recompenſera chacun ſelon ſes œuvres; Je crains que vous ne foyez chaſtiez au jour du Jugememt ſi vous abandonnez le droict chemin, vous ſerez tous aſſemblés devant Dieu pour eſtre jugez, Les cœurs des impies ont inclinés à la hayne du Prophete, & ont voulu ſe cacher de Dieu pour quelque temps, ils ſe ſont couverts de leurs veſtemens pour n’eſtre cognus, mais Dieu ſçait tout ce qui eſt dans leurs ames, il ſçait tout ce qu’ils cachent & tout ce qu’ils mettent en evidence ; tous les animaux du monde vivent de ſa grace, il ſçait le lieu de leur repaire, & le lieu où ils doivent mourir, tout eſt eſcrit dans un livre intelligible qui explique toute choſe ; C’eſt luy qui a creé le Ciel & la Terre en ſix jours, ſon Trône eſtoit auparavant porté ſur les eauës[1], (l’Alcoran) vous exhorte a bien faire ; Si tu dis aux impies qu’ils reſſuſciteront apres leur mort, ils diront que ce n’eſt que ſortilege & enchantement ; ſi nous regardons quel que temps à les chaſtier, ils diſent qu’il n’y a point de punition pour leurs crimes, mais ils ne l’eſviteront pas au jour qu’elle paroiſtra, & reſſentiront la rigueur des peines qu’ils meſpriſent. Si nous donnons des richeſſes & la ſanté aux impies, & que nous les leur oſtions, ils ſe deſeſperent dans leur impieté, ſi nous leur donnons du bien apres leur mal, ils diſent que le malheur les a quittés, ils s’en rejoüiſſent & en deviennent orgueilleux ; ceux qui ſont humbles & patiens dans leurs afflictions, & qui font de bonnes œuvres, obtiendront pardon de leurs pechez, & une tres-grande recornpenſe. Peut-eſtre que tu oublieras d’enſeigner quelque choſe de ce qui t’a eſté inſpiré, & que tu t’affligeras parce qu’ils, diſent que ce que tu dis ne t’apportera point de profit ; Certainement, tu n’es envoyé que pour les reprendre de leur peché, ton Seigneur eſt tout-Puiſſant, il les chaſtiera ſelon leurs demerites. Aſſurément ils diront que tu as controuvé l’Alcoran, & qu’il eſt de ton invention, Dis leur, venez & apportez avec vous une dizaine de Chapitres de voſtre invention ſemblables à l’Alcoran en inſtruction & en eloquence, & appelez pour vous ayder les Idoles que vous adorés ſi vous eſtes gens de bien ; s’ils n’exaucent pas vos prieres, & ne vous donnent point de ſecours ; cognoiſſez alors que l’Alcoran eſt deſcendu du Ciel par la permiſſion de Dieu, & qu’il n’y a qu’un ſeul Dieu, ne vous confierez vous pas en luy ? Je donneray les biens & les honneurs de la terre à pluſieurs perſonnes qui les ayment, & feront à la fin confinez dedans le feu d’Enfer, & les bonnes œuvres qu’ils feront en ce monde leur ſeront inutiles en l’autre. Ceux qui obſervent ce que Dieu a ordonné, eſtudient l’Alcoran, & croyent qu’il procecle de ſa divine Majeſté pour enſeigner le droict chemin., & pour obtenir ſa miſericorde comme eſtoit auparavant luy le livre de Moyſe ; Ceux qui croiront en l’Alcoran ſeront bien-heureux, ſans doute le feu d’Enfer eſt prepare pour les infidelles qui n’y croiront pas, mais la plus grande patrie du monde eſt incredule : Qui eſt plus impie que ceux qui blaſphement contre Dieu ? telles gens ne verront pas ſa face, les Anges diront au jour du Jugement, voila ceux qui ont eſté impies, malediction eſt ſur eux & ſur les injuſtes qui ont devoyé le peuple du droict chemin, ils eſtoient veritablement infidelles ; Telle gens n’eviteront pas la punition de leurs crimes ſur la terre, ils ne trouveront perſonne qui les puiſſe proteger autre que Dieu, il augmentera leurs peines parce qu’ils ne veulent pas quitter leur impieté, ny recevoir la lumiere de la foy ; telles gens ſont gens perdus, leurs idoles ne leur donneront point de ſecours, ils ſeront ſans doute damnés eternellement ; & ceux qui croiront en Dieu, qui feront de bonnes œuvres, & le convertiront : demeureront à jamais dedans le Paradis. Les impies ſont ſemblables aux ſourds & aux aveugles, & les vray-croyans ſont ſemblables à ceux qui ont bonne veüe & bonne oüye, ſeront ils mis en paralelle les unſt aux autres ? n’y penſerez-vous jamais ? Nous avons envoyé Noé pour reprendre les hommes de leurs pechez, il leur a dit, n’adorez qu’un ſeul Dieu, autrement je crains que vous ne ſoyez chaſtiez au jour du Jugement : .Les Docteurs d’entre les infidelles luy ont reſpondu, nous voyons que tu es homme comme nous, & que ceux qui te ſuivent ſont pauvres gens aveuglez & ſans conſeil, nous ne voyons pas que tu ayes aucune grace qui te doive faire preferer à nous ; au contraire nous croyons que tu es un menteur, il a dit, ô peuple ne cognoiſſez vous pas que Dieu m’a enſeigné ce que je vous preſche, qu’il m’a donné la grace de Prophetiſer & qu’il vous en a privé, vous exorteray-je de recognoiſtre ſa grace veu que vous l’abhorrez ? O peuple je ne vous demande point de recompenſe de mes peines, Dieu m’en recompenſera largement 5 Je ne veux pas exiler les vray-croyans de ma compagnie, ils ſeront un jour aſſemblez devant leur Seigneur, mais je voy que vous eſtes ignorans. O peuple qui empeſchera Dieu de me punir ſi je traite mal les vray-croyans ? n’y penſerez vous pas ? Je ne dis pas que je poſſede les treſors de Dieu, je ne ſçay pas le futur, je ne dis pas que je ſois un Anqe, je ne dis pas à ceux que vous meſpriſez que Dieu les enrichira, Dieu ſçait ce qui eſt dans leurs ames, ſi je tenois tels diſcours, j’aurois tres-grand tort. Ils ont dit, ô Noé il y a long-temps que nous diſputons enſemble, faits nous paroiſtre les peines que tu nous preſches ſi tu es veritable, Dieu, dit-il, vous les fera voir quand il luy plaira, vous ne les éviterez pas, mes inſtructions vous ſeront inutiles ſi Dieu vous veut eſprouver, il eſt voſtre Seigneur, & ſerez un jour aſſemblez devant luy pour eſtre jugez. Les infidelles diront- ils que tu as controuvé l’Alcoran., & qu’il eſt de ton invention ? Dis leur, ſi je l’ay controuvé le peſché en ſera ſur moy, & ſuis innocent de vos blaſphemes. Dieu a inſpiré à Noé que perſonne ne croiroit en ſes paroles autres que ceux qui avoient desja crû en luy ; Il luy dit, baſty une arche conformément à l’inſpiration que nous t’avons envoyée, mais ne me parle plus des injuſtes, ils ſeront ſubmergez : Les paſſans ſe mocquoient de luy, & de ſon arche, il leur dit, vous vous mocquez de moy, je me moqueray de vous, & nous verrons ceux qui ſeront les plus ſçavans, celuy que Dieu chaſtiera ſera couvert de honte, & ſera tourmenté perpetuellement lors que nous avons voulu exterminer ce peuple, que la lumiere de l’aurore à paru, & que l’eau a boüilly dans le pot de Noé, nous luy avons ordonné de charger dans ſon arche deux animaux de chaque genre & eſpece, toutes les creature ont eſté exterminées, excepté celles dont nous avons cy-devant parlé, tant de ceux qui ont crû que de ceux qui n’ont pas crû, & ce en petit nombre, Noé leur a dit, montez dans l’arche au nom de Dieu qui la fera flotter, & qui la fera ancrer, le Seigneur eſt clement & miſericordieux envers nous. Lors que l’arche commença de flotter ſemblable à une montagne, Noé appella un de ſes enfans[2] qui eſtoit reſté en terre, & luy dit, mon fils monte dans l’arche avec nous, & ne demeure pas avec les infidelles, il reſpondit, je monteray ſur une haute rnontagne qui me ſauvera des eauës, Noé luy dit, perſonne ne te peut aujourd’huy delivrer de la punition de Dieu, ſi ce n’eſt par ſa miſericorde ; Les eauës s’eſtant eslevées, il demeura au nombre de ceux qui furent ſubmergez, Dieu commanda à la terre de boire ſon eau, & au Ciel de ne plus verſer de pluye, l’eau a diminué ſur la terre apres que le peuple a eſté ſubmergé, & l’arche s’eſt arreſtée ſur la montagne appellée Gioudy, ainſi ont eſté exterminez les injuſtes ; Noé pria ſon Seigneur, & dit, Seigneur, mon fils qui eſt demeuré dans les ondes eſt de ma lignée, tu m’as promis de ſauver ma famille, tu entretiens exactement ce que tu promets, tu es veritable en tes paroles, & tres-juſte en tes actions ; O Noé, reſpondit Dieu, ce fils n’eſt pas de ta lignée, il m’a offensé & a defobey à mes commandemens, ne m’interroge pas de ce que tu ne dois pas ſçavoir, autrement tu ſeras au nombre des ignorans : Seigneur dit Noé, je me garderay par ton ayde de t’interroger de ce que je ne dois pas ſçavoir, ſi tu n’a pitié de moy je ſeray au nombre des gens perdus. Dieu dit, ô Noé deſcend de l’Arche avec ſalut & benediction ſur toy & ſur une partie de ceux qui ſont avec toy, j’enrichiray l’autre partie des biens de ce monde pour les chaſtier tres-griefvement au jour du Jugement, je t’enſeigne le futur que toy ny ton peuple n’avez encore ſçeu, ſois patient en tes afflictions, le Paradis eſt pour ceux qui ont ma crainte devant les yeux. Nous avons envoyé Hod aux gens de Aad ſon frere : il leur a dit, ô. peuple n’adorez qu’un ſeul dieu, autrement vous ſerez au nombre des infidelles, je ne vous demande point de recompenſe de la peine que je prens de vous preſcher, celuy qui m’a creé m’en recompenſera, ne ſerez vous jamais ſages ? demandez pardon à Dieu, convertiſſez-vous, & obeïſſez à ſa divine volonté, il vous envoyera la pluye du Ciel & augmentera vos forces & vos richeſſes, ne ſoyez pas au nombre des impies, ils ont reſpondu, ô Hod, tu ne nous apporte point de raiſons pour prouver ce que tu dis, tes paroles ne nous feront pas quitter nos Dieux, nous n’adjouſtons point de foy en tes diſcours, & diſons de toy que quelqu’un de nos Dieux te chaſtiera rigoureuſement, il dit, je prens Dieu & vous mesmes a tesmoins que je ſuis innocent du peché que vous faites d’adorer les Idoles, ſi vous conſpirez contre moy, perſonne ne vous pourra proteger au jour du Jugemenr, je ſuis reſigné à la volonté de Dieu mon Seigneur & le voſtre, il conſerve tous les animaux de la terre, & aime ceux qui ſuivent le droict chemin ; J’ay ſatisfait à mon devoir & à ma miſſion, je vous ay enſeigné ce que Dieu m’a commandé, ſi vous vous devoyez il eſtablira un autre peuple en voſtre place, vous ne luy faites point de mal par voſtre impieté, il obſerve exactement tous ce qu’on fait dans le monde ; Lorſque nous avons exterminé ce peuple, nous avons par noſtre grace ſpeciale delivré Hod de leur malice, & tous les vray-croyans qui eſtoient avec luy nous les avons delivrez d’un grand tourment. Le peuple d’Aad a meſprisé les commandemens de Dieu, & a deſobey à ſes Prophetes, il a ſuivy la volonté des opiniaſtres, il a eſté maudit en ce monde, & ſera maudit au jour du Jugement, parce qu’il a defobey à ſa divine Majeſté, avec deſſein d’exterminer les gens de Hod ſon frere. Nous avons envoyé Salhé à Temod ſon frere & à ſes gens, il leur a dit, ô peuple adorez un ſeul Dieu, c’eſt lui qui vous a creé du limon de la terre, & l’a remplie de pluſieurs ſortes de fruits pour vous la faire habiter, demandez lui pardon, & vous convertiſſez, il eſcoute ſes creatuſes & exauce leurs oraiſons ; ils ont reſpondu, ô Salhé, on eſperoit que tu ſerois noſtre chef avant que la deffenſe fuſt faite d’adorer les Dieux de nos Peres, nous doutons grandement de ce que tu nous preſches ; ô peuple, dit : Salhé, ne connoiſſez vous pas que Dieu m’a enſeigné ce que je vous preſche, & qu’il m’a donné la grace ? qui me protegera ſi je luy deſobey ? vous ne pouvez qu’augmenter ma peine ſi je vous croy : ô peuple, ce chameau[3] que Dieu vous a creé vous ſervira de miracle & d’inſtruction, laiſſez le paiſtre & ne luy faites point de mal, autrement vous ſerez bien toſt chaſtiez ; Ils ont bleſſé ce chameau par meſpris ; Alors il leur a dit, vous vivrez dans vos maiſons l’eſpace de trois jours avant que d’eſtre exterminez, ce qu’on vous promet n’eſt pas menſonge ; Lors que nous les avons exterminez, nous avons par noſtre grace ſpeciale ſauvé Salhé & les vray-croyans qui eſtoient avec luy, le tonnerre a ſurpris ces infidelles, & ont eſté trouvez le matin dans leurs maiſons eſtendus morts comme charognes ; Ainſi Temod & ſes gens ont meſpriſé les commandemens de Dieu à leur deſadvantage. Nos. Meſſagers qui ſont arrivez en la maiſon d’Abraham luy ont annoncé la naiſſance de Iſaac & de Jacob, & de leur poſterité, ils ſe ſont ſalüés, lors qi’ils ſont entrés en ſa maiſon, il leur a fait apporter de la chair rotie pour manger, &, voyant qu’ils n’en mangeoient pas il les a meſpriſés en luy-meſme & a eu peur de leurs venuë ; ils luy ont dit, n’aye point de peur, nous ſommes envoyez vers Loth pour exterminer les habitans de ſa ville, la femme d’Abraham qui eſtoit preſente ſe prit à rire lors qu’ils luy annoncerent la naiſſance d’Iſaac, de Jacob, & de leur poſterité, elle dit, hé Dieu ! feray-je u enfant, moy qui ſuis vieille, & qui ay un mary extremement vieil ? ce ſeroit un miracle ; ils ont reſpondu, vous eſtonnez-vous de la puiſſance de Dieu ? O vous qui eſtes de la famille d’Abraham, Dieu vous a donné ſa benediction, loüange & gloire luy ſont deuës en tous lieux. Lors qu’Abraham fut delivré de ſa peur, & qu’ils luy eurent annoncé la naiſſance de ſes enfans, il diſputa long-temps avec eux touchant les habitans de la ville de Loth, il eſtoit d’une humeur douce, & racontoit ſouvent les loüanges de Dieu. Les Meſſagers luy dirent, ô Abraham mets fin à tes queſtions, l’heure eſt venuë que Dieu a commandé de les exterminer,, ils reſſentiront des tourmens ineſvitables. Lors qu’ils ont eſté arrivez en la maiſon de Loth, ils s’eſt affligé de ce qu’il n’eſtoit pas aſſez puiſſant pour les delivrer de l’inſolence du peuple ; il dit, voicy un jour extremement fort à paſſer ; Les habitans de la ville ayant ſçeun leur arrivée, ſont venus chez Loth pour continuer leur ordures ; Loth leur a dit, ô peuple, j’ay deux filles que je vous donneray, craignez Dieu ne m’afflligez pas, ne traitez pas mal mes hoſtes, n’y a t’il perſonne entre vous pour vous remonſtrer voſtre faute ? Ils ont reſpondu, tu ſçaiſv bien que nous n’avons pas affaire de tes filles ; tu ſçais bien ce que nous demandons ; il dit, ſi j’eſtois aſſez puiſſant j’babiterois dans un lieu fortifié pour eviter les efforts de voſtre malice ; alors les Meſſagers de Dieu luy ont dit, ô Loth, nous ſommes Anges envoyez de Dieu, les meſchans ne t’approcheront pas, ſors cette nuit de la ville avec ta famille, perſonne ne regardera derriere ſoy que ta femme, elle ſentira la punition prepare : pour les impies, ils ſeront chaſtiez de grand matin, ſors promptement, le jour s’approche. Lors que nous avons commandé de les exterminer, nous avons renverſé la ville le deſſus deſſous, & avons fait pleuvoir ſur eux des pierres marquées de feu pour les confondre ; tel chaſtiſment n’eſt pas eſloigné des infidelles (qui ſont dans la Meque.) [4] Nous avons ennuyé Chaib dans le pays de Madian, il a dit, ô peuple n’adorez qu’un ſeul Dieu, peſez a bon poids, & meſurez a bonne meſure, ne retenez rien de voſtre prochain, & ne ſaliſſez pas la terre ſi vous croyez en Dieu, autrement je crains que vous ne ſoyez chaſtiez au jour du Jugement, le peu que vous aurez de reſte vous apportera plus de contentement que tout ce que vous pourrez dérober en peſant a faux poids : & meſurant à fauſſe meſure. Je ne ſuis pas envoyé pour eſtre voſtre tuteur, mais ſeulement pour vous annoncer la parole de Dieu, ils ont dit, ô Chaib, ta loy te commande-t’elle de nous faire abandonner les Dieux de nos peres, & de nous empeſcher de faire de nos biens ce que bon nous ſemblera & tu n’és pas d’aſſez bonne humeur pour eſtre noſtre directeur. Il a dit, ô peuple, ne voyez vous pas que Dieu m’a enſeigné ce que je vous preſche ? il m’a donné du bien pour ſubſiſter, je ne vous contrediray en rien qu’en ce qui vous a eſté deffendu, je ne veux rien faire qui ſoit raiſonnable, & conforme à la juſtice le plus que je pourray, tout mon appuy eſt en Dieu, je me ſuis reſigné à la volonté de ſa divine Majeſté devant laquelle je dois un jour paroiſtre. O peuple, prenez garde que vous ne ſoiez criminels ſi vous quittez la compagnie des gens de bien, & qu’il ne vous arrive ce qui eſt arrivé à ceux qui n’ont pas voulu croire Noé, Hod, Salhé, & Loth, la punition de Dieu n’eſt pas eſloignée de vous, demandez luy pardon, & vous convertiſſez, il eſt miſericordieux & aymable, Ils luy ont dit, ô Chaib, nous ne comprenons pas toutes les choſes que ty dis, nous te voyons entre nous ſans force & ſans pouvoir, ſi tu n’eſtois pas accompagné nous te lapiderions, tu n’auras point de pouvoir ſur nous. Il a dit, ô peuple eſtimez vous plus ma compagnie & la craignez vous plus que Dieu ? Luy avez vous tourné le dos ? Il ſçait tout ce que vous faites, vivez à voſtre mode, je vivray à la mienne, vous cognoiſtrez à l’advenir voſtre erreur, celuy que Dieu chaſtiera demeurera dedans un perpetuel malheur, vous cognoiſtrez bien-toſt qui ſera menteur ou vous ou moy, attendez la fin, je l’attendray avec vous : Lors que nous commandé de les exterminer nous avons par noſtre grace ſpeciale le ſauvé Chaib & les vray-croyans qui eſtoient avec luy, le tonnerre à ſurpris ces impies, & ſont demeurez le matin eſtendus morts comme charognes dans leurs maiſons ; ainſi les habitans de Madian on eſté chaſtiez comme le peuple de Temod. Nous avons envoyé Moïſe à Pharaon & à ſes Docteurs avec des miracles, avec des argumens & des raiſons tres-claires & tres-intelligibles, mais ces Docteurs ont ſuivy ſa volonté, & ont obey à ſes commandemens, encore qu’ils fuſſent contraires à la raiſon ; ils le ſuivront au jour du Jugement comme ils l’ont ſuivy ſur la terre ; ce jour ils ſeront maudits & ne, trouveront perſonne qui les, puiſſe proteger ; Le chaſtiment de la Meque eſt ſemblable à celuy que je te raconte, il y a de ſes habitans qui ſubſiſtent, & d’autres qui ne ſubſiſtent pas & ne ſont plus, nous ne leur avons point fait d’injuſtice, ils ſe ſont fait tort à eux-meſmes, & leurs Idoles ne leur ont ſervy que pour augmenter leur malheur lors que Dieu a commandé de les exterminer ; Ainſi Dieu a ſurpris les habitans de la Meque, il les a chaſtiés parce qu’ils eſtoient injuſtes, cela ſervira d’exemple à ceux qui ont peur du jour du Jugement, tous les hommes y ſeront aſſemblez, tout le monde le verra, je le retarderay juſques au temps ordonné, ce jour perſonne ne parlera ſans ma permiſſion, il y en aura qui ſeront malheureux, & d’autres qui ſeront heureux ; Les malheureux demeureront dedans le feu d’Enfer, ils crieront & ſe plaindront tant que la Terre & les Cieux ſubſiſteront, & tant qu’il plaira à Dieu qui fait ce que bon luy ſemble. Les heureux joüiront du Paradis ou ils demeureront eternellement tant que la Terre & les Cieux ſubſiſteront, & tant qu’il plaira à Dieu. Ne ſois pas en doute de ce que les infidelles adorent, ils n’adorent que les idoles que leurs peres ont adorées aſſeurement je les chaſtieray comme leurs peres ont eſté chaſtiez. Moïſe à preſché l’ancien Teſtament, neantmoins les impies ont contredit ſes preceptes, ſi Dieu n’euſt dit qu’il ne les chaſtiera qu’au jour du Jugement il les auroit desja exterminé, parce qu’ils ſont en une tres-grande erreur, ton Seigneur recornpenſera chacun ſelon ſes œuvres, il ſçait tout ce qu’ils font. Obſervez exactement ce qui vous a eſté commandé avec ceux qui le ſont convertis, ne contrevenés pas à la loy de Dieu, il void tout ce que vous faites ; N’inclinez pas aux volontez des injuſtes, autrement le feu d’Enfer vous ſurprendra & ſerez privez de protection. Priez Dieu ſoir & matin & une partie de la nuit, les oraiſons effacent les pechez, c’eſt : la doctrine des Predicateurs, patientez & perſeverez, Dieu ne privera pas les gens de bien de leur recompenſe ; il a deffendu de ſalir la terre à ceux qui vous ont precedé, & à leur poſterité, neantmoins il y en a peu d’entr’eux qui s’en ſoient abſtenus, les injuſtes ont fait tout ce qui leur a eſté agreable, & ont eſté criminels devant Dieu ; Il n’exterminera pas la Meque ſi ſes habitans obeïſſent à ſes commandemens, & s’il vouloit tout le monde ſeroit d’une meſme Religion, ceux à qui il donne ſa grace, ne contrarient pas ſa volonté, ſa parole ſ’accomplira, & l’Enfer ſera remply des Demons & des meſchans de toute ſorte de nations ; On t’a raconté & tu as ſçeu toutes les choſes qui leurs ſont neceſſaires, & que les Prophetes ont cy-devant enſeignées, ton coeur en a eſté fortifié, elles contiennent la verité, & ſerviront de leçon aux vray-croyans. Dis aux infidelles, faites de voſtre coſté comme vous l’entendez, nous ferons du noſtre comme nous l’entendons, & attendez la fin nous l’attendrons avec vous, tout ce qui eſt au Ciel, & en la Terre eſt à Dieu, tous les hommes ſeront un jour aſſemblez devant luy, adorez-le, reſignez vous à ſa volonté, il ſçait tout ce que le peuple fait.

  1. Voy kitab el tenoir.
  2. Gelaldin dit qu’il ſe nommoit Kinan.
  3. Les Turcs croyent que Salhé changea un rocher en chameau.
  4. Voy Kitab el tenoir, Voy Gelaladin.