75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 236-242).



LE CHAPITRE DU TONNERRE,
contenant quarante trois verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux.[1] Je ſuis le Dieu tres ſage & miſericordieux. Ces preceptes ſont les preceptes du livre qui t'a eſté envoyé de la part de ton Seigneur, c'eſt une choſse tres-veritable, mais peu de gens le veulent croire : Il eſt envoyé de la part de Dieu qui a eſlevé le Ciel ſans appuy & ſans colonne qui paroiſſe, & s'est aſſis en ſon troſne diſpoſant de toute choſe. Il fait mouvoir le Soleil & la Lune juſques au jour nommé, il diſpoſe de toute choſe à ſa volonté, & manifeſte au peuple les ſignes de ſa toute-Puiſſance, peut-eſtre que vous croirez en la reſurrection de la chair : C’eſt luy qui a eſtendu la terre, eſlevé les montagnes, fait couler les rivieres, qui a creé de toute ſorte de fruicts le maſle & la femelle, & qui couvre le jour par l’obſcurité de la nuit ; Ces choſes ſont ſignes de ſon unité à ceux qui les conſiderent ; Il a creé pluſieurs champs de diverſe ſorte, & des jardins remplis de raiſins & de pluſieurs differens fruicts, il a creé des palmiers eſpais comme des bocages & des foreſts, & d’autres qui ſont eſpars parmy les champs ; les uns ſont arroſez des eaux, & les autres ont le gouſt plus agreable ; Ces choſes ſont ſignes de ſon unité à ceux qui les conſiderent. Tu t’eſtonne des menſonges des infidelles, eſtonne-toy de leurs diſcours, lors qu’ils nient la reſurrection, & diſent, Quoy, Dieu nous créera encore une fois du limon de la terre, lors que nous ſerons terre, & ſerons un peuple nouveau ? ils ſont des impies, ils auront des cheſnes au col, & demeureront eternellement dans le feu d’Enfer ; Ils le precipitent dans les peines eternelles, & meſpriſent la miſericorde de Dieu, leurs predeceſſeurs ont fait comme eux , mais Dieu eſt clement à ceux qui le convertiſſent, Chaſtie rigoureuſement les infidelles opiniaſtes. Ils ont dit, nous ne croirons pas au Prophete ſi nous ne voyons paroiſtre quelque miracle, Dis leur, je ne ſuis envoyé que pour preſcher la parole de Dieu, Il a envoyé des perſonnes à chaque nation pour leur enſeigner le droict chemin, rien ne luy eſt caché dans le monde, il ſçait ce que les femmes portent dans leur ventre, il ſçait le temps & le poinct de toute choſe, le preſent, le paſſé & la futur, il eſt grand & tout-Puiſſant, il ſçait ce que vous tenez ſecret, & ce que vous publiez, il ſçait où ſont ceux qui ſe couvrent de l’obſcurité de la nuit, & ceux qui cheminent en la clairté du jour, chacun à un gardien par ſon commandement qui obſerve ce qu’il fait, & il ne prive perſonne de ſa grace qu’il n’aye offencé ſa divine Majeſté, & perſonne ne le peut empeſcher de chaſtier qui bon luy ſemble ; C’eſt luy qui vous fait voir l’eſclair qui eſpouvente les hommes, & qui nourrit ſes creatures par la pluye qu’il fait tomber, il crée les nuës chargées d’humidité, il fait bruire le tonnerre, il lance la foudre, & en frappe qui bon luy ſemble, les Anges tremblent en ſa preſence, neantmoins les impies diſputent de ſa toute-Puiſſance ; C’eſt luy qu’il faut implorer, les prieres de ceux qui implorent un autre Dieu que luy ſont inutiles, ils ſont ſmblables à ceux qui ont bien ſoif, & tendent la main contre une fontaine ou ils ne peuvent pas arriver, la priere des infidelles eſt impieté ; tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre, l’ombrage du matin, & l’obſcurité du ſoir, s’humilient devant Dieu par force ou par amour ; Dis leur, qui eſt Seigneur du Ciel & de la Terre autre que Dieu ? qui vous protegera autre que Dieu ? vos Idoles ne vous puvent faire ny bien ny mal, l’aveugle eſt-il ſemblable à celuy qui voit clair ? les tenebres ſont elles ſemblables à la lumiere ? adoreront-ils les creatures au lieu du Createur ? Dieu a creé toute choſe & eſt tout-Puiſſant, il fait deſcendre la pluye du Ciel, & fait couler dans les valées les rivieres couvertes d’eſcumes ; L’or, l’argent & les metaux que vous faites fondre pour vous parer & pour vous enrichir, ſont ſemblables à l’eſcume, ainſi Dieu enſeigne ce qui eſt utile, & ce qui eſt inutile, l’eſcume diſparoit promptement, & n’apporte point de profît aux hommes, ainſi diſparoit le menſonge devant la verité. Ainſi Dieu parle par parabole à ceux qui luy obeiſſent, & leur donne le Paradis. Toutes les richeſſes de la terre, & encore autant ne pourroient pas rachepter les infidelles, ils ſeront eternellement tourmentez dedans le feu d’Enfer. Qui ſçait que la verité contenue en ce livre ne t’a pas eſté envoyée de Dieu ? celuy qui en doute eſt aveuglé, les perſonnes d’eſprit n’en doutent pas. Ceux qui ſatisfont à ce qu’ils promettent à Dieu, qui ne contreviennent pas à ſes commandemens, qui ont ſa crainte devant les yeux, qui apprehendent le jour du Jugement, qui ſont patient en leurs afflictions pour l’amour de ſa divine Majeſté, qui font leurs prieres au temps ordonné, qui font des aumônes ſecretrement & publiquement, & qui effacent leurs pechez par leurs bonnes œuvres, ſeront bien-heureux. Ils entreront dans le jardin d’Eden avec leur pere, leurs femmes & leur famille, les Anges les viſiteront, ils les ſaluëront & diront, voilà la recompenſe de voſtre perſeverance, voilà la grace éternelle. Ceux qui contreviendront à leur promeſſe & deſobeïront aux commandemens de Dieu, & qui ſaliront la terre ſeront maudits de Dieu & ſeront rigoureuſement chaſtiez, il donne & oſte les biens à qui bon lui ſemble. Les infidelles ſe ſont reſjouys des biens de la terre, mais ces biens ſont peu de choſe ſi on conſidere ceux qui ſont en l’autre monde, ils diſent, ſi Mahomet ne fait paroiſtre quelque miracle de la part de Dieu nous ne le croirons pas ; Dis leur, Dieu conduit & devoye qui bon luy ſemble; il aſſeure le cœur de ceux qui croyent en ſa loy, le ſouvenir de Dieu aſſure le cœur des vrai-croyans, ceux qui feront de bonnes œuvres ſeront bien heureux. Nous t’avons envoyé comme nous avons envoyé les autres Prophetes à ceux qui t’ont precedé ; enſeigne au peuple ce que nous t’avons inſpiré, lors qu’ils te deſobeyront, dis leur, Dieu eſt mon Seigneur, il n’y a qu’un ſeul Dieu, je ſuis entierement reſigné à ſa divine volonté ; mon refuge eſt en ſa Bonté ; Si l’Alcoran faiſoit marcher les montagnes, s’il faiſoit ouvrir la terre, & reſſuſciter les morts tout procederoit de Dieu ; Les vrai-croyants ne doivent rien deſeſperer, Dieu conduira tout le monde au droit chemin quand bon luy ſemblera, & les infidelles n’eviteront pas la punition de leurs crimes ; tu habiteras avec eux juſques à ce que la parole de Dieu ſoit accomplie ; il ne contrevient pas à ce qu’il promet, ils ſe ſont mocquez des Prophetes qui ſont venus auparavant toy, j’ay prolongé le temps de leur chaſtiement, & les ay à la fin chaſtiez rigoureuſement & dequels chaſtiements Dieu ne void-il pas ce que chacun fait ? Ils ont dit que Dieu a des compagnons à qui ils ont donné des noms à leur fantaiſie, enſeignez-vous quelque choſe à Dieu ? les impies ſe plaiſent dans leur impieté, & ſont devoyez du droit chemin, celuy que Dieu devoyera ne trouvera perſonne qui le conduiſe, il ſera chaſtié en ce monde, & encor plus d’en l’autre, perſonne ne le pourra ſauver que Dieu, le Paradis eſt promis à ceux qui ont ſa crainte devant les yeux, ils joüiront éternellement de toute ſorte de contentement, telle eſt la fin des gens de bien, & le feu d’Enfer eſt preparé pour les infidelles. Ceux à qui nous avons donné la ſciences des eſcritures ſe rejoüiſſent de la doctrine que nous t’avons envoyée, il y a des perſonnes qui en abjurent une partie, dis leur, je ne vous recommande que d’adorer un ſeul Dieu, il eſt le refuge aſſeuré des gens de bien. Nous avons envoyé l’Alcoran en langue Arabeſque afin que les Arabes le comprennent, ſi tu ſuis la volonté des infidelles apres avoir eu la connoiſſance de l’unité de Dieu, qui te pourra ſauver ou proteger ? Nous avons envoyé des Prophetes auparavant toy nous leur avons ordonné de ſe marier & ont eu des enfans. Les Prophetes ne peuvent point faire de miracle ſans la permiſſion de Dieu, & la fin de toute choſe eſt eſcrite dans ſon livre, il en efface & laiſſe ſubſiſter ce que bon luy ſemble, il ne ſe peut pas alterer. Je vois que quelques uns des impies ont deſſein de te faire mourir, tu n’és obligé qu’a les preſcher, je tiendray compte de leurs pechez pour les chaſtier, ne voyent-ils pas que leur païs & leurs poſſeſſions diminuent tous les jours par vos conqueſtes ? Dieu commande ce qu’il veut, perſonne ne peut eviter ſes jugemens, il eſt tres-exact à faire compte, leurs predeceſſeurs ont fait les fins comme eux, mais Dieu eſt plus fin qu’eux, il ſçait le bien & le mal que chacun fait, ils connoiſtront un jour à qui doit eſtre le Paradis, ils diſent que tu n’és pas Prophete, dis leur, c’eſt aſſez que Dieu ſoit teſmoing de la de la verité entre vous & moy, qui eſt celuy qui ſçait tout ce qui eſt eſcrit dans le Livre de ſa divine Majeſté ?

  1. Voy Gelaldin & Bedaoi.