75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 333-341).



LE CHAPITRE DE LA LUMIERE,
contenant ſoixante & quatorze verſets,
eſcrit à la Medine.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Nous avons envoyé ce chapitre contenant nos commandemens clairs & intelligibles, peut-eſtre que vous les comprendrez ; Le concubin & la concubine ſeront flagellez de cent coups de foüet, prenez garde que la clemence ne vous faſſe oublier les preceptes de la loy de Dieu, croyez en ſa divine Majeſté & au jour du Jugement, quelque uns des vray croyans ſeront teſmoins de leur chaſtiment : le concubin couche avec la concubine ou l’infidelle, la concubine couche avec le concubin ou infidelle, ces choſes ſont deffenduës aux vray-croyans. Celuy qui accuſera une honneſte femme d'adultere ſera flagellé de quatre-vingts coups de foüet, s’il ne preuve pas ſon accuſation par quatre teſmoins, & ne ſera jamais crû en teſmoignage. Ceux qui font de telles choſes, ſont hors de l’obeïſſance de Dieu, exepté ceux qui ſe convertiſſent & qui ſatiſfont à ce qu’ils doivent, Dieu leur ſera clement & miſericordieux. Ceux qui accuſeront leurs femmes d’adultere, & n’auront point de teſmoins, jureront quatre fois qu’ils diſent la verité, & diront la cinquiéme fois, que la malediction de Dieu ſoit ſur eux s’ils ſont menteurs. La femme ſera exempte de punition ſi elle jure quatre fois, que ſon mary eſt menteur & ſi la cinquiéme fois elle prie que la colere & l’indignation de Dieu ſoit ſur elle ſi ce que dit ſon mary eſt veritable, Dieu vous gratifie en cette façon pour faire cognoiſtre la verité, il eſt tres-clement & tres-ſage. Cette troupe[1] qui s’eſt deſtachée des vray-croyans avec menſonge & faux témoignage ne vous a point fait de mal, au contraire, elle vous a fait du bien, chacun portera le fardeau de ſes pechez, le plus malicieux d’entr’eux[2] ſera precipité dans les tourmens de l’Enfer; C’a eſté un bon-heur que vous ayez oüy le ſentiment des fidelles par leur propre bouche, lors qu’ils ont dit que ces gens mentoient impudemment[3], s’ils n’euſſent preſenté ces quatre teſmoins, ils n’en auroient point trouvé d’autres, ils ſont des menteurs dans ſa grace & la miſericorde de Dieu, ils auroient deſja reſſenty de avec grands tourmens en ce monde & en l’autre à cauſe de leur impoſture : Lors qu’ils ont parlé de ce qu’ils ne ſçavoient pas, vous avez eſtimé que ce n’eſtoit rien, mais c’eſt un tres grand peché devant Dieu, ſi lors que vous l’aurez oüy, vous avez dit que ce n’eſt pas à vous de parler de ces choſes, vous avez cognu que c’eſtoit une grande impoſture, Dieu vous deffend de récidiver ſi vous croyez en ſa loy, il vous declare ainſi ſes volontez, il ſçait tout & eſt tres-prudent ; Ceux, qui deſirent jetter la mediſance entre vray-croyans ſeront rigoureuſement chaſtiez en ce monde & en l’autre, Dieu ſçait ce que vous ne ſçavez pas ; ſi Dieu ne vous euſt gratifié, il vous auroit chaſtiez en flagrant delit, il eſt clement & miſericordieux. O vous qui eſtes vray-croyans, ne ſuivez pas les veſtiges du Diable, il vous commandera le vice & le peché, ſi Dieu ne vous euſt gratifiez de la miſericorde perſonne d’entre vous ne ſe ſeroit purge de cette impoſture, mais Dieu purifie qui bon luy ſemble, ils entend tout & ſçait toutes vos intentions. Les plus riches & les plus puiſſans d’entre-vous n’ont pas juré de ne point faire de biens, leurs parens, ny aux pauvres, ny a ceux qui combattent pour la loy de Dieu, neantmoins ils ne leur en font point, & les fuyent, ne deſirent-il pas que Dieu leur pardonne ? il n’eſt doux & clement qu’envers les vray-croyans. Ceux qui accuſent d’impudicité les femmes chaſtes, innocentes & fidelles, ſeront maudits en ce monde, & reſſentiront de grands tourmens au jour que leurs langues, leurs mains, & leurs pieds teſmoigneront contr’eux, en meſme temps Dieu leur payera ce qui leur ſera deub ſans injuſtice, & cognoiſtront que Dieu eſt la verité meſme. Les meſchantes femmes parleront comme les meſchans hommes, & les meſchans hommes comme les meſchantes femmeſ; les bonnes parleront comme les bons, & les bons comme les bonnes, les bons ſont innocens de l’impoſture des meſchants, ils joüiront de la grace de Dieu & des treſors du Paradis. O vous qui eſtes vray-croyans, n’entrez pas dans les maiſons d’autrui ſans permiſſion, ſi vous ſalüez ceux qui y habitent vous ferez bien, peut-eſtre que vous vous en ſouviendrez, ſi on vous dit de vous en retourner, vous vous en retournerez, cela eſt plus à propos (que de demeurer à la porte,) Dieu void tout ce que vous faites, vous n’offenſerez pas Dieu d’entrez dans les maiſons inhabitées ſi vous y avez affaire, Dieu ſçait toutes vos intentions ; Dis aux vray-croyans qu’ils contiennent leur veuë, qu’ils ſoient chaſtes qu’ils feront bien, & que Dieu ſçait tout ce qu’ils font. Dis aux femmes vray-croyantes qu’elles contiennent leur veüe, & qu’elles ſoient chaſtes, quelles ne faſſent rien voir de leur beauté, qu’elles couvrent leur gorge & leur viſage, & qu’elles ne les faſſent paroiſtre qu’à leur mary, à leurs enfans, aux enfans de leur mary, à leurs freres, à leurs neveux, à leurs ſœurs à leurs femmes & filles ſervantes & eſclaves, à leurs domeſtiques qui ne ſont point capables de mariage, aux enfans qui ne prennent pas garde à la beauté des femmes, & qu’elles ne remüent pas les pieds pour monſtrer qu’elles ſont bien chauſſées. Demandez pardon à Dieu, peut-eſtre que vous ſerez bien-heureux, eſpouſez les filles de voſtre Religion, filles des gens de bien, ou vos eſclaves, ſi elles ſont pauvres Dieu les enrichira de ſa grace, il eſt tres-liberal & ſçait tout. Ceux qui n’ont pas les moyens de ſe marier, vivront chaſtement juſques à ce que Dieu leur en ait donné les moyenſ: Ceux qui ſe voudront marier avec leurs eſclaves pourront paſſer un contract de mariage, s’ils les cognoiſſent ſages, & leur feront part du bien que Dieu leur aura donné, ne meſpriſez pas vos femmes qui ſont chaſtes pour paillarder, ſi vous deſirez avoir du bien en ce monde, ſi vous les meſpriſez, Dieu leur ſera propice & miſericordieux, Nous vous avons envoyé ces preceptes clairs & intelligibles, ſemblables à ceux qui ont eſté enſeignez à vos predeceſſeurs pour eſtre preſchez aux gens de bien, Dieu eſclaire le Ciel & la Terre comme la lampe qui eſt dans le fanal de chriſtal allumée d’huyle d’olivier beny ; Elle ſemble une eſtoile pleine de lumiere qui va ny en Ponant ny en Levant, & rend clairté ſur clairté, Dieu conduit par ſa lumiere qui bon luy ſemble, il enſeigne les paraboles à ſon peuple, & ſçait tout, il vous permet de le louër dans vos maiſons, de vous y ſouvenir de ſon nom, & de l’y exalter le ſoir & le matin. O hommes, vos affaires ne vous doivent pas empeſcher de vous ſouvenir de ſa divine Majeſté, de faire vos prieres au temps ordonné, ny de payer les decimes, craignez le jour que les cœurs des hommes ſeront agitez, & que leur veuë ſera troublée, que Dieu recompenſera & chaſtiera chacun ſelon ſes œuvres, & augmentera ſa grace ſur les bons, il enrichy de ſes bien-faicts ſans compte qui bon luy ſemble. Les bonnes œuvres des infidelles ſont ſemblables aux broüillars qui ſont dans une grande plaine, ils ſemblent de l’eau lors qu’on en eſt eſloigné, & lors qu’on s’en approche on n’y trouve rien ; ils trouveront devant Dieu le livre où eſt eſcrit tout ce qu’ils ont fait, il les chaſtiera ſel cm leurs de meſmes, il eſt exact à faire compte : Leurs actions ſont encore ſemblables aux tenebres qui ſeront dans le fond de la mer, elles ſont couvertes d’onde ſur onde, d’obſcurité & de tenebres l’une ſur l’autre, celuy qui eſt dans ces tenebres ne peut pas voir ſa main, celuy qui ne ſera pas eſclairé de Dieu ne verra goutte : Ne voids-tu pas que tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre exalte la gloire de Dieu ; Les oyſeaux eſtendent leurs aiſles devant luy pour le louër, il entend les prieres de toutes les creatures, & ſçait les louanges qu’elles luy donnent, il ſçait tous ce qu’elles font, il eſt Roy du Ciel & de la Terre, il eſt le refuge de tout le monde: Ne voids-tu pas qu’il aſſemble les nuës ? qu’il les met l’une ſur l’autre ? ne conſidere-tu pas que la pluye tombe par leurs ouvertures & que Dieu fait deſcendre l’eau fraiche des montagnes ? il l’a donné à qui bon luy ſemble, il fait approcher des hommes la lueur des eſclairs qui eſblouït leur veuë, & renverſe la nuit ſur le jour ; Ces choſes ſont ſignes de ſa toute-Puiſſance à ceux qui les conſiderent ; Il a creé d’un peu d’eau toute ſorte d’animaux, les uns rampent ſur la terre; les autres marchent ſur deux pieds, & les autres ſur quatre, il crée ce qu’il veut, il eſt tout-Puiſſant ; Certainement il a envoyé une loy claire & intelligible pour conduire au droict chemin qui bon luy ſemblera ; Les infidelles diſent, Nous croyons en Dieu & en ſon Prophete, neantmoins une partie d’entr’eux abandonne ſa loy & ne croit pas en ſa divine Majeſté, lors qu’on les appelle devant Dieu & devant le Prophete pour juger leur differens, pluſieurs d’entr’eux refuſent d’y venir, s’ils y viennent c’eſt avec meſpris : Ils ont un grand mal de cœur, craignent-ils que Dieu & ſon Prophete leur faſſe injuſtice ? au contraire; ils ſont eux-meſmes des injuſtes. Lors que les vray-croyans ſont appellez devant Dieu & devant le Prophete pour eſtre jugez, ils diſent, nous avons ouy & obey ; ils ne ſont pas des ignorans. Ceux qui obeïront à Dieu, & à ſon Prophete, s’ils ſeront bien-heureux. Pluſieurs jurent de combatre genereuſement pour la foy lors qu’ils ſeront commandez de marchez contre les ennemis, Dis leur, ne jurez pas, l’obeïſſance que vous rendrez au Prophete ſera preferée à vos ſermens, Dieu ſçait tout ce que vous faites ; Dis leur, obeïſſez à Dieu, & à ſon Prophete, s’ils ſon deſobeïſſans, ils porteront leur fardeau, & vous porterez le voſtre, ſi vous obeïſſez vous ſuivez le droict chemin. Le Prophete n’eſt obligé qu’à vous preſcher intelligiblement ; Dieu promet aux vray-croyans qui feront de bonnes œuvres, qu’ils vivront longuement ſur terre, comme il l’a promis à ceux qui les ont precedez; afin qu’ils eſtabliſſent la loy qu’il leur a donnée, il changera leur peur en aſſurance, il les delivrera de crainte. afin qu’ils l’adorent ſeul ſans compagnon ; celuy qui ſera impie ſortira de l’obeïſſance qu’il doit à Dieu ; Faites vos prieres au temps ordonné, payez les decimes, & obeïſſez au Prophete, Dieu vous donnera ſa miſericorde. Ne croyez pas que les infidelles ſoient plus puiſſans en terre que nous, ils ſeront tous precipitez dedans le feu d’Enfer. O vous qui eſtes vray-croyans vos eſclaves & vos ſerviteurs de libre condition nous demanderont permiſſion d’entrer où vous ſerez en trois temps, ſçavoir avant l’oraiſon de l’aube du jour, apres midy, & & apres ſouper, ils n’offenſeront pas d’entrer ſans permiſſion où vous ſerez en autre temps, il y entrent pour vous ſervir. Ainſi Dieu vous enſeigne ſes commandemens, il cognoit l’humeur de ſes creatures, & eſt tres-prudent en tout ce qu’il ordonne. Il eſt ordonné à vos enfans lors qu’ils ſeront en ſage de diſcretion de vous demander permiſſion de ce qu’ils voudront faire comme ont fait ceux qui vous ont precedez ; Ainſi Dieu vous enſeigne ſes commandemens, il eſt clement & miſericordieux. Les femmes vieilles & decrepites n’offenſeront pas Dieu de quitter leurs voiles, & de decouvrir leurs viſages, pourveu que ce ſoit ſans vanité, & ſans deſſein de faire paroiſtre leurs ornemens, ſi elles ſ’en abſtiennent elles feront bien, Dieu entend tout ce que vous dites, & ſçait tout ce qui eſt en vos cœurs, l’aveugle, l’eſtropié, le malade & vous auſſi, ne pecherez pas de manger dans la maiſon de vos enfans, chez vos pere & mere, freres & ſœurs, oncles, tantes, amis, & chez vos ſerviteurs, vous n’offenſerez pas Dieu ſi vous mangez enſemble ou ſeparement, lors que vous entrerez en quelque maiſon entre ſaluez vous de la part de Dieu avec benediction & affection : Ainſi Dieu vous enſeigne ſes commandemens, peut-eſtre que vous les comprendrez. Lors que ceux qui croyent en Dieu & en ſon Prophete, ont eſté aſſemblez auprez du Prophete, ils ne s’en ſont pas retirez ſans ſa permiſſion. Ceux qui ont demandé congé croyent en Dieu & en ſon Prophete, s’ils te demandent congé pour quelque affaire, licencie qui bon tc ſemblera; & prie Dieu pour eux, il eſt clement & miſericordieux. N’appellez pas le Prophete[4] comme vous vous appellez les uns les autres entre vous. Dieu cognoit ceux qui ſortent honteuſement du (Temple & de la tranchée) ceux qui deſobeïſſent à ſes commandemens doivent prendre garde qu’il ne leur arrive quelque mal-heur, & qu’ils ne reſſentent de grands tourmens, tout ce qui eſt aux Cieux & en la terre eſt à Dieu[5], (il cognoit ſi vous eſtes zelez en voſtre foy, ou ſi vous eſtes des hipocriteſ) il ſçait le jour auquel tout le monde; ſera aſſemblé devant luy (pour eſtre jugé,) ce jour il ſera voir aux hommes ce qu’ils auront fait, il ſçait tout.

  1. Voy Gelaldin.
  2. C’eſt Abdalla ben Selouk
  3. Une des femmes de Mahomet nommée Aicha fut accuſée d’adultere avec Safoüan par les ennemis de Mahomet.
  4. V. kitab el tenoir.
  5. Voy Gelaldin.