75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 325-332).



LE CHAPITRE DES VRAY-CROYANS,
contenant cent dix-huict verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Certainement les vray-croyans ſeront bien-heureux, ils font leurs oraiſons avec humilité, ils s’abſtiennent de medire, ils payent les decimes ne paillardent pas, ils ne touchent point d’autres femmes que les leurs & leurs eſclaves ; Ceux qui en convoitent d’autres ſortent des bornes de la raiſon ; Ceux qui conſervent fidellement ce qui leur a eſté confié, ceux qui effectuent ce qu’ils ont promis, & ceux qui font leurs prieres au temps ordonné, ſeront heritiers du Paradis,·où ils demeureront eternellement. Nous avons formé l’homme de la pouſſiere de la terre, de boüe, de ſang congelé, d’un peu de chair & d’oſſements que nous avons reveſtu de peau, nous l’avons creé une autrefois lors que nous avons inſpiré l’ame dans le corps, & que nous l’avons benit comme un de de nos plus beaux ouvrages[1]. O hommes vous mourrez tous & reſſuſciterez au jour du Jugement, nous avons crée au deſſus de vous ſept Cieux, & avons ſoin de la conſervation du peuple qui eſt deſſous, nous envoyons l’eau du Ciel à ſuffiſance pour vos neceſſitez, nous la faiſons tomber en terre, & avons le pouvoir de la faire paſſer & de vous en priver ; nous avons creé & fait produire des jardins, des palmiers, des raiſins, & pluſieurs autres fruicts deſquels vous vivez ; nous avons creé des arbres en la montagne de Sinaï qui produiſent de l’huile & de la teinture, vous recevez un grand avantage des animaux, ils vous ſubſtentent de leur lait, & vous donnent pluſieurs autres grands profit, vous les montez & les navires auſſi pour vous porter où vous deſirez aller. Nous avons envoyé Noé qui a parlé au peuple & a dit ; Adorez un ſeul Dieu, quel autre Dieu implorerez-vous que luy ? n’aurez-vous pas peur, d’en adorer un autre ? Les principaux d’entre le peuple qui eſtoient des idolatres, ont dit à leurs adherans ; Cét homme eſt homme comme vous, il veut paroiſtre & eſtre eſtimé plus que vous, ſi Dieu vouloit eſtre adoré ſeul comme il dit, il ferait deſcendre un Ange qui porteroit ſes commandemens, nous n’avons pas oüy dire à nos predeceſſeurs ce qu’il dit, c’eſt un homme poſſedé du Diable, attendez, vous verrez ce qu’il deviendra : Alors Noé a dit, Seigneur protege moy contr’eux, & me garde de leurs blaſphemes ; Nous luy avons commandé de baſtir une arche, lors que noſtre, commandement a eſté donné d’exterminer les impies, & lors que l’eau de ſon chauderon a boüilly, nous luy avons commandé d’entrer dedans l’Arche avec deux beſtes de toute ſorte de genre & eſpece, tout le peuple a eſté exterminé excepté ceux de qui nous avons cy-devant parlé (nous luy avons dit.) Ne me parle pas des infidelles, ils ſeront ſubmergez, lors que tu auras ordonné de tout ce qui doit entrer dans l’arche avec toy ; Dis, loüange ſoit à Dieu qui nous a delivré de la malice des impies, Seigneur fait nous deſcendre en un lieu benit, tu es le meilleur pilotte du monde ; C’eſtoit un ſigne de ma toute-Puiſſance pour eſprouver le peuple de Noé, nous avons apres luy creé un autre peuple, à qui nous avons envoyé un Apoſtre pour luy enſeigner d’adorer un ſeul Dieu, & a dit ; quel Dieu adorerez vous autre que Dieu ? ne craindrez-vous pas ſa colere ? les Docteurs d’entr’eux qui eſtoient des impies qui nioyent la reſurrection de la chair, & que nous avions gratifiés des biens de la terre, ont dit, il eſt homme, il boit & mange comme vous, ſi vous n’obeïſſez pas à un homme ſemblable à vous ; ſerez vous perdus ? vous promet-il de retourner au monde apres avoir eſté os & pouſſiere ? O abus, ô abus, vous eſtes abuſez en ce qu’il vous promet, il eſt homme comme les autres, il eſt un menteur, nous ne le croirons pas ; cét Apoſtre a dit, Seigneur garde moy de leurs blaſphemes, ils ſe repentiront bien-toſt de leur impieté ; alors le tonnerre a ſurpris & les a exterminez, comme il l’avoient merité, nous avons rendu la terre ſeiche & aride ſans fruict, & avons creé d’autres perſonnes en leur place ; l’homme ne peut mourir avant ſon heure, & perſonne ne l’a peut retarder ; Nous avons envoyé nos Apoſtres & nos Prophetes pour inſtruire le peuple, mais ils ont eſté tuez les uns apres les autres, chaque nation a dementy le Prophete que nous luy avons envoyé, nous les avons fait ſervir d’exemple à la poſtérité, & avons exterminé les incredules, Nous avons envoyé Moïſe, & ſon frere Aaron vers Pharaon & ſes Docteurs avec nos miracles, & avec des raiſons tres-intelligibles, ils ſe ſont eſlevez contre la foy, ils ont tourmenté les enfans d’Iſraël, & ont dit, croirons-nous en un homme ſemblable à nous, les gens duquel nous obeïſſent ? Ils les ont dementy tous deux & ont eſté au nombre des gens perdus. Nous avons donné à Moïſe le livre de la loy ; peut-eſtre qu’il conduira les enfans d’Iſraël au droict chemin. Nous avons creé Jeſus & Marie ſa mere, ils ſont ſignes, de noſtre unité, nous les avons établis en un lieu élevé, où ils ſe ſont arreſtez auprez d’une fontaine ; O Apoſtres & Prophetes, mangez des fruicts de la terre & faites bien, je ſçay tout ce que vous faites, voſtre loy eſt une ſeule loy, & je ſuis ſeul voſtre Seigneur, prenez garde à vous, ne ſuivez as la loy des infidelles, chacun trouve bon ce qu’il fait, eſloignez-vous des impies, & les laiſſez dans leurs erreurs, on leur demandera compte des richeſſes & des enfans que nous-leur avons donnez, mais ils ne le cognoiſſent pas. Ceux qui craignent la punition du Seigneur ; qui obeïſſent à ſes commandemens ; qui profeſſent ſon unité ; qui font des aumoſnes du bien qu’il leur a donné, & craignent en leur cœur quelles ne luy ſoient pas agreables, ſeront tous aſſemblez en ſa preſence ; ceux qui luy obeïront joüiront de ſa grace, il ne demande à perſonne que ce qu’elle peut faire. Nous avons un livre qui dit la verité, il ne ſera point fait d’injuſtice à celuy qui fera ce qu’il pourra. Certainement les infidelles ſont dans l’ignorance de l’Alcoran, ils font autre choſe que ce qui a eſté ordonné aux vray-croyans, mais nous avons puny les principaux d’entr’eux dans leur poſterité. Ne faites pas aujourd’huy les reſolus, vous ne ſerez pas protegez de nous. On vous a enſeigné nos commandemens, neantmoins vous eſtes retournez ſur vos pas, vous vous eſtes élevez contre la foy, & la nuit en diſcourant vous vous eſtes retirez des gens de bien ; Ne conſiderent-il pas les paroles de (l’Alcoran ?) contient-il quelque choſe qui n’aye pas eſté ordonnée à leurs predeceſſeurs ? Ne cognoiſſent-ils pas le Prophete que Dieu leur a envoyé ? Pourquoy ne le veulent-ils pas recognoiſtre ? diront-ils qu’il eſt poſſedé du Diable ? au contraire, il leur enſeigne la verité, neantmoins la plus grande partie d’entr’eux l’abhorrent ſi leur volonté avoit lieu le Ciel & la Terre & ce qui eſt entr’eux ſe broüilleroit, nous leur avons enſeigné la loy qu’ils doivent obſerver, mais ils l’ont abjurée ; Leur demande-tu quelque recompenſe de tes inſtructions ? ton Seigneur t’en recompenſera, il n’y a perſonne qui te puiſſe mieux recompenſer que luy, appelle les au droict chemin ceux qui ne croiront pas en la reſurrection ſeront devoyez ; Si nous leur pardonnons & ſi nous les delivrons d’affliction, ils demeureront touſjours dans leurs erreurs à leur confuſion, nous les avons cy-devant chaſtiez, neantmoins ils ne ſe ſont pas humiliez & n’ont pas imploré leur Seigneur, & lors que nous avons ouvert ſur eux la porte de nos chaſtimens, il ſe ſont deſeſperez. (Dieu) vous a donné la veuë, l’oüye & le ſentiment, mais peu d’entre vous l’en remercient, c’eſt luy qui vous a creé de terre, vous ſerez un jour aſſemblez devant luy pour eſtre jugez, c’eſt luy qui donne la vie & la mort, & qui fait la difference du jour & de la nuit, ne l’honnorerez-vous pas ? ny penſerez-vous pas ? au contraire, ils ont dit comme leurs predeceſſeurs, doncques nous mourrons ? nos os ſeront pouſſiere & nous reſſuſciterons ? cela a eſté cy-devant promis à nos peres & à nous, certainement ce n’eſt qu’une vieille chanſon ; Dis leur, à qui appartient la terre, & tout ce qui eſt en terre, ſi vous cognoiſſez (ſon Createur & ſon Roy ?) Ils diront qu’elle eſt à Dieu. Dis leur, donc ne cognoiſſez vous pas que celuy qui vous, a creé vous peut faire reſſuſciter ? Qui eſt Seigneur des ſept Cieux ? qui poſſede le Troſne du Ciel ? ils diront que c’eſt Dieu ; Dis leur, ne craindrez-vous donc pas d’adorer un autre Dieu que luy ? Dis leur, qui eſt Roy de toute choſe ? qui ſouſtient toute choſe ? & qui n’eſt ſouſtenu de perſonne ? dite-le ſi vous le ſçavez ? ils diront que c’eſt Dieu ; Dis leur, pourquoy vous trompez-vous donc ? Nous leur avons enſeigné la verité, mais ils l’ont rejettee, & ont dit que Dieu a un enfant ; S’il y avoit un autre Dieu avec Dieu, l’un defairoit ce que l’autre a fait, & s’éleveroient l’un contre l’autre. L’oüé ſoit Dieu, ce qu’ils diſent n’eſt pas veritable, Dieu ſçait le paſſé, le preſent & le futur, il n’a point de compagnon ; Dis, Seigneur, faits moy voir l’effet de tout ce que tu leur as promis, & ne me mets pas entre les injuſtes, delivre-nous du mal, & nous donne du bien, je cognois leur impieté ; Seigneur delivre moy des tentations du Diable, delivre moy de leur malice ; Lors que quelqu’un d’entr’eux eſt mort, il dit, Seigneur, permets-moy de retourner au monde, je feray mieux que je n’ay pas-fait. Il n’y a point de retour c’eſt parler en vain, il y un obſtacle derriere eux qui les arreſte juſques au jour du Jugement, lorſque la trompette ſonnera rien ne les retardera, ils ne feront pas les glorieux ny les diſcoureurs les uns avec les autres, la balance des bienheureux ſera peſante de bonnes œuvres, & la balance des malheureux ſera legere de bonnes œuvres. Ne vous a t’on pas preſché mes commandemens ? Pourquoy les avez vous meſpriſez ; Ils diront, Seigneur,. noſtre malheur a prevalu ſur nous , nous avons eſté devoyez, Seigneur delivre nous de ce cette miſere, on nous avoit promis le contraire, veritablement nous avons tres-grand tort. On leur dira, eſloignez vous dans le feu, & ne parlez jamais d’en ſortir ; Pluſieurs de ceux qui m’adorent, diſent, Seigneur nous croyons en toy, pardonne-nous nos pechez, tu es tres-miſericordieux : Vous vous eſtes mocqué d’eux, ô impies, & avez meſpriſé mes commandemens, mais je les recompenſeray de leur perſeverance, &ſeront bien-heureux. On dira aux reſſuſcitez, combien d’années aurez vous demeuré dons la terre ? ils reſpondront, nous y avons demeuré un jour, ou quelques jours ; demandez le aux Anges commis pour en tenir le compte, vous y avez demeuré fort peu de temps ſi vous le ſçavez cognoiſtre, croyez-vous que je vous ay creé & aſſemblé devant moy inutilement, Loüe & exalte Dieu Roy de verité, il n’y a point de Dieu que luy, il eſt le Roy du Ciel, celuy eſt ſans raiſon qui invoque un autre Dieu avec luy, il luy rendra compte de ſes actions, & les infidelles ſeront tres-malheureux ; Dis, Seigneur pardonne les pechez aux gens de bien, tu es le grand miſericordieux.

  1. Voy Gelaldin.