75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/51

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 500-503).



LE CHAPITRE DES CHOSES DISPERSÉES,
contenant ſoixante verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Je jure par les vents qui diſperſent la pouſſiere[1], par les nuës chargées de pluye, par le navire qui court ſur les eaux, & par ceux qui partagent les biens de la terre, que ce qui vous a eſté promis eſt tres-veritable, & que le jour du Jugement elle infaillible. Je jure par le Ciel & par les Eſtoiles que vous eſtes en une tres-grande erreur, Dieu eſloigne de luy les menteurs, il maudit ceux qui blaſphement, & ceux qui ne croient pas en la reſurrection ; Ils demandent quand ſera le jour du Jugement, ce jour ils ſeront chaſtiez dedans le feu d’Enfer. O n leur dira, gouſtez les tourmens que vous avez demandés avec impatience. Ceux qui ont eu la crainte de Dieu devant les yeux ſeront en des jardins ornez de fontaines, ils joüiront des plaiſirs que Dieu leur a preparés, parce qu’ils ſont gens de bien, ils dorment fort peu la nuit, ils demandent pardon à Dieu des l’aube du jour, & donnent l’aumoſnes aux pauvres mendians & aux pauvres honteux. Dieu fait paroiſtre en terre & en vos perſonnes les ſignes de ſa toute-Puiſſance, ne conſidererez-vous pas que ce qu’on vous a promis eſt eſcrit au Ciel ? Dieu eſt Seigneur du Ciel & de la Terre, il eſt la verité meſme, ne le confeſſerez vous pas ? Les Anges t’ont-ils apporté les livres d’Abraham ? Lors qu’ils ſont entrez en ſa maiſon ils l’ont ſalüé, il les a auſſi ſalüés, il a fait ſigne à ſes gens d’apporter un veau gras roty qu’il leur a preſenté; Il leur a dit. Pourquoy ne mangez-vous pas ? & a eu peur dans ſon ame de leur venuë ; ils luy ont dit, ne crains rien, nous ſommes meſſagers de Dieu, ils luy ont annoncé qu’il auroit un fils qui ſeroit grand perſonnage. Alors ſa femme s’approcha criant à haute voix, & le battant la face, dit, une vieille ſterile ne fait point d’enfant ; Ils ont dit, la choſe arrivera comme nous l’avons dite, ton Seigneur ordonne ce qu’il veut, & ſçait tout. Abraham leur a dit, ô Meſſagers de Dieu, quel eſt voſtre deſſein, ils ont reſpondu, nous ſommes envoyez de la part de Dieu pour exterminer les villes habitées par des meſchans, & pour jetter ſur eux des pierres de feu ſur leſquelles ſont eſcrits les noms de ceux qu’elles frapperont, nous ferons ſortir tous les gens de bien qui ſont entr’eux, ſi nous n’y trouvons qu’une maiſon de gens de bien, nous y laiſſerons une exemple à la poſterité pour ceux qui ont peur des tourmens de l’Enfer. Moïſe eſt un ſigne de noſtre toute Puiſſance, nous l’avons envoyé à Pharaon avec des raiſons claires & intelligibles, il a meſpriſé mes commandemens, & a dit que Moïſe eſtoit un Magicien & un demoniacle, mais nous l’avons ſurpris & avons ſubmergé les gens à ſon grand deplaiſir. Aad eſt un exemple de noſtre toute-Puiſſance, nous avons envoyé un vent impetueux contre ces impies qui les a exterminés. Temod eſt un exemple de noſtre toute-Puiſſance avec ſes gens. Ils ſe ſont enorgueillis, & ſe ſont eſlevez contre les commandemens de leur Seigneur lors qu’on leur a dit que la punition des meſchans eſtoit différée à un autre temps, mais le tonnerre les a ſurpris, ils l’ont veu, ils n’ont pas eu la force de demeurer ſur leurs pieds, & ont eſté privez de protection. Le peuple du temps de Noé eſt une exemple de noſtre Puiſſance, nous l’avons exterminé, parce qu’il eſtoit impie : Nous avons baſty le Ciel, avec force & vertu, je ſuis celuy qui donne la force & le pouvoir, nous avons eſtendu la terre, & avons creé le maſle & la femelle de toute choſe, peut-eſtre que vous y penſerez. Dis leur, convertiſſez-vous à Dieu, je ſuis envoyé de ſa part pour vous preſcher les peines de l’Enfer, ne croyez pas que Dieu ait un autre Dieu avec luy, les impies ont cy-devant dit que les Prophetes & les Apoſtres qu’il a envoyés eſtoient magiciens & demoniacles, ont-ils recommandé à leur poſterité d’en faire de meſme ? Certainement ils ſont dedans une grande erreur ; Eſloigne toy de leur compagnie, & ne t’afflige pas de ce qu’ils diſent, preſche l’Alcoran, il eſt utile aux gens de bien, je n’ay crée les Demons & les hommes que pour m’adorer. Dis leur, je ne demande rien aux infidelles pour les inſtruire, je ne demande pas qu’ils me nourriſſent, Dieu enrichy qui bon luy ſemble, il eſt tout-Puiſſant, les meſchans ſeront chaſtiez comme ont eſté chaſtiez ceux qui les ont precedez dans leur malice, leur temps viendra,. & malheur leur arrivera au jour du Jugement.

  1. Gelaldin & Falkredin intitulent ce Chapitre des choſes qui diſperſent.