75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/89

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 631-632).



LE CHAPITRE DE L’AURORE,
contenant trente verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Je jure par l’Aurore, par la dixième nuit du mois, par le pair & l’impair, & par l’arrivée de la nuit que les impies ſeront chaſtiez[1]. Y a-t’il quelque choſe en la conſideration de ce ſerment qui puiſſe faire fuïr la ſaleté aux hommes ? Ne conſidere-tu pas comme Dieu a traité Aad fils d’Arem qui habitoit dans des pavillons ſupportez par des colomnes ſi groſſes qu’il n’y en a point eu de ſemblables dans ſon pays ? Ne ſçay-tu pas comme il a traité Temod qui coupoit les pierres et les rochers pour habiter dans un valon ? Ne ſçais-tu pas comme il a traité Pharaon qui perſoit avec des chevilles les pieds & les mains de ceux qu’il faiſoit punir ? Ne ſçay-tu pas comme il a traité ceux qui ſe ſont cy-devant devoyez du droict chemin dans leurs pays meſme ? & qui ont augmenté leur falete ? Il a verſé ſur eux diverſes eſpeces de tourmens ; Il obſerve tout ce que les hommes font, il donne quantité de biens à ceux qu’il n’eſprouve pas, & les oſté à ceux qu’il eſprouve. Les impies ne rendent pas honneur aux orphelins, ils ne s’abſtiennent pas de manger le pain des pauvres ils en rendront compte, ils ſont trop affectionnez aux richeſſes; Lors que la terre tremblera, & qu’elle ruinera tous les baſtimens ; Lors que les Anges deſcendront en rang par le commandement de ton Seigneur, alors l’Enfer ſera ouvert aux meſchans, ils ſe ſouviendront de ce qu’on leur a preſché dans le monde ; & diront ; Pourqnoy n’ay-je pas obſervé les commandemens de Dieu pendant ma vie ; ils ſeront chaſtiez plus que perſonne ne l’a jamais eſté, & ſeront liez plus eſtroittement que perſonne n’a jamais eſté lié. On dira ; aux biens-hereux, ô ame qui as obſervé avec courage & ſans peur les commandemens de Dieu, retourne à ton Seigneur avec contentement, entre en la compagnie des bien-heureux, entre dans le Paradis.

  1. Voy Kitab el tenoir. Vous verrez l’explication de ce paſſage.