75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/93

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 636).



LE CHAPITRE DU SOLEIL LEVE,
contenant dix verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Je jure par la clarté du levé du Soleil, & par l’obſcurité de la nuit, que ton Seigneur ne t’a pas quitté[1] Il ne te hay pas, ſon retardement te ſera avantageux & à la fin tu ſera content ; Ne t’a-t’il pas bien logé quand tu eſtois orphelin ? ne t’a-t’il pas bien conduit quand tu eſtois devoyé ? Ne t’a-t’il pas enrichy quand tu eſtois pauvre ? Ne fait point de tort aux (or)phelins, ne gourmande pas les pauvres, & raconte les graces que Dieu t’a données.

  1. Mahomet ſe plaint à l’Ange Gabriel de ce qu’il a demeuré long temps ſans le viſiter.