L’Amour (O. C. Élisa Mercœur)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres complètes d’Élisa Mercœur, Texte établi par Adélaïde AumandMadame Veuve Mercœur (p. 97).
◄  La Pensée
L’Ombre  ►


L’AMOUR.

 

C’est toi qui sur l’homme prononces ;
Couronné de fleurs ou de ronces,
Il est esclave de ta loi.

Élisa Mercœur
 

Riant ou pénible mensonge,
De la raison fatal sommeil ;
L’amour n’est bien souvent qu’un songe
Dont la vieillesse est le réveil.


(Janvier 1827.)