L’Encyclopédie/1re édition/AIRS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 239).
◄  AIROMETRIE
AIS  ►

AIRS, s. m. pl. en terme de Manége, sont tous les mouvemens, allures & exercices qu’on apprend au cheval de manége. Voyez Manege, Académie, Cheval.

Le pas naturel d’un cheval, le trot & le galop, ne sont point comptés au nombre des airs de manege, qui sont les balotades, les croupades, les caprioles, les courbettes & demi-courbettes, les falcades, le galop gaillard, le demi air ou mesair, le pas, le saut, les passades, les pesades, les piroüettes, le répolon, le terre à terre, les voltes & demi-voltes. Voyez les explications de tous ces airs à leurs lettres respectives.

Quelques Auteurs prennent les airs dans un sens plus étendu, & les divisent en bas & relevés : les airs bas sont la démarche naturelle du cheval, telle que le pas, le trot, le galop & le terre à terre : les airs élevés sont ceux par lesquels le cheval s’éleve davantage de terre. Un cheval qui n’a point d’air naturel, est celui qui plie fort peu les jambes en galopant. On dit : ce cavalier a bien rencontré l’air de ce cheval, & il manie bien terre à terre : ce cheval prend l’air des courbettes, se présente bien à l’air des caprioles, pour dire qu’il a de la disposition à ces sortes d’airs. Les courbettes & les airs mettent parfaitement bien un cheval dans la main, le rendent léger du dedans, le mettent sur les hanches. Ces airs le font arrêter sur les hanches, le font aller par sauts & l’assûrent dans la main. Il faut ménager un cheval qui se présente de lui-même aux airs relevés, parce qu’ils le mettent en colere quand on le presse trop. (V)