L’Encyclopédie/1re édition/ARPEGGIO, ARPÉGE ou ARPÉGEMENT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 701-702).
◄  ARPAJON
ARPENT  ►

ARPEGGIO, ARPÉGE ou ARPÉGEMENT, s. m. en Musique, est la maniere de faire entendre successivement & rapidement les divers sons d’un accord, au lieu de les frapper tous à la fois.

Il y a des instrumens sur lesquels on ne peut former un accord plein qu’en arpégeant ; tels sont le violon, le violoncelle, la viole, & tous ceux dont on joue avec l’archet ; car l’archet ne peut appuyer sur toutes les cordes à la fois. Pour former donc des accords sur ces instrumens, on est contraint d’arpéger ; & comme on ne peut tirer qu’autant de sons qu’il y a de cordes, l’arpege du violon & du violoncelle ne sauroit être composé de plus de quatre sons. Il faut pour arpéger, que les doigts soient arrangés en même tems chacun sur sa corde, & que l’arpege se tire d’un seul & grand coup d’archet, qui commence sur la plus grosse corde & vienne finir en tournant sur la chanterelle. Si les doigts ne s’arrangeoient sur les cordes que successivement, ou qu’on donnât plusieurs coups d’archets, ce ne seroit plus un arpege, ce seroit passer très-vîte plusieurs notes de suite.

Ce qu’on fait sur le violon par nécessité, on le pratique par goût sur le clavecin. Comme on ne peut tirer de cet instrument que des sons secs qui ne tiennent pas, on est obligé de les refrapper sur des notes de longue durée. Pour faire donc durer un accord plus long tems, on le frappe en arpégeant, en commençant par les sons bas, & en observant que les doigts qui ont frappé les premiers ne doivent point quitter leur touche que tout l’arpege ne soit fini, afin qu’on puisse entendre à la fois tous les sons de l’accord. Voyez Accompagnement.

Arpeggio est un mot Italien que nous avons francisé par celui d’arpege ; il vient du mot arpa, à cause que c’est du jeu de la harpe qu’on a tiré l’idée de l’arpégement. (S)