L’Encyclopédie/1re édition/BARRÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  BARRE
BARREAU  ►

BARRÉ (os) Voyez Os & Hanche, & Dents barrées. Voyez Dent.

Barrés, adject. (Hist. ecclés.) ancien nom des Carmes, que l’on appelloit freres Barrés, parce qu’ils avoient des habits barrés & bigarrés de blanc & de noir, ce que l’on voit encore dans les vieilles peintures du cloître de leur grand couvent de la place Maubert à Paris. Voici quelle fut l’occasion de ces sortes d’habits des religieux Carmes : les Sarrasins, après s’être rendus maîtres de la Terre-sainte, défendirent à ceux de cet ordre de porter capuches blancs, non plus qu’aucun autre habit blanc, parce que le blanc étoit parmi eux une marque de distinction & de noblesse. Les Carmes alors furent contraints de suivre la coûtume des Orientaux, & de prendre des manteaux barriolés : étant passés en occident avec cette sorte d’habits, ils y furent appellés les freres Barrés, nom qui est demeuré à une rue du quartier saint Paul, où ils eurent leur premiere maison, jusqu’à ce qu’ils furent transportés, sous le regne de Philippe le Bel, à la place Maubert. Ils étoient venus en France sous le pontificat d’Honoré IV. environ l’an 1285 : mais dans la suite ces religieux reprirent leurs premiers habits blancs, ainsi que Tritheme le remarque de Laudibus Carmelit. l. VI. Dominicus macer. Il y a eu autrefois des gens d’église qui portoient aussi des habits bigarrés. On a vû dans le cabinet de M. Conrad, un abbé habillé partie de noir & de rouge, jusqu’au bonnet, ainsi que les consuls de plusieurs villes. Le concile de Vienne a défendu aux ecclésiastiques de tels habits, qui étoient appellés vestes virgata. (G)

Barré (en terme de Blason) se dit lorsque l’écu est divisé en forme de barres, en un nombre pair de partitions, & qu’il est composé de deux ou de plusieurs couleurs, réciproquement mêlées. Il faut dire le nombre de pieces ; par exemple, barré de tant de pieces. Si les divisions sont en nombre impair, il faut d’abord nommer le champ, & exprimer le nombre des barres. Voyez Barre.

Barré Bandé, terme d’usage, lorsque l’écusson est également divisé en barres & en bandes, par des lignes transversales, & des lignes diagonales, en variant mutuellement les couleurs dont il est formé. C’est ainsi que l’on dit, il porte barré, bandé, or, & sable. Contre-barré. Voyez Contre. Urtieres en Savoie, maison éteinte, barré, d’or & de gueules, à la bande de losanges accollées de l’un en l’autre. (V)

Barré, adj. (terme de Palais) synonyme à partagé ; ainsi lorsqu’on dit que les juges ou les avis sont barrés, c’est-à-dire qu’il y a deux sentimens ouverts par la chambre, lesquels sont tous deux appuyés d’un égal nombre de suffrages. Voyez Partage. Voyez aussi Compartiteur. (H)