L’Encyclopédie/1re édition/BERGERONETTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 208-209).
◄  BERGERIE
BERGINUS  ►

BERGERONETTE, s. f. Motacilla flava (Hist. nat. Ornithol.) cet oiseau est de la grosseur & de la figure de la lavandiere ; il pese 5 gros : il a environ 6 pouces de longueur, depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue. Le dessous du corps de cet oiseau est de couleur jaune ; le dessus est d’un verd obscur à l’exception du milieu du dos qui est noirâtre. Le sommet de la tête est d’un verd jaunâtre ; il y a au-dessus des yeux une ligne jaune qui s’étend jusque derriere la tête. La queue a environ deux pouces & demi de longueur ; elle est composée de douze plumes : les deux du milieu sont plus pointues que les autres. L’extérieure de chaque côté est blanche sur la moitié de sa longueur & plus ; les autres sont noires, elles sont toutes d’égale longueur. Les ailes ressemblent à celles de la lavandiere pour la forme. Il y a dix-huit grandes plumes dans chacune ; la seizieme est plus longue que celles qui sont auprès, & son bord est blanchâtre. La pointe des petites plumes du milieu est d’un verd blanchâtre ; le reste des ailes est brun. Le bec est noir ; la langue est fourchue sans être déchiquetée : l’iris des yeux est de couleur cendrée, mêlée de couleur de noisette ; les pattes sont noirâtres. Le doigt extérieur tient au doigt du milieu à sa naissance ; l’ongle du doigt de derriere est allongé comme dans les aloüettes. On trouve des oiseaux de cette espece dans lesquels le jaune ou le verd sont plus foncés que dans les autres. La bergeronette niche dans les blés ; elle fait son nid avec des herbes, & elle met une couche de poil sous ses œufs. La femelle fait d’une seule ponte quatre ou cinq œufs, parsemés de taches & de lignes brunes disposées irrégulierement.

Il y a une autre espece de bergeronette, motacilla cinerea an flava altera. Ald. qui est de la même grandeur que la précédente ; elle a le bec droit, noir, mince & pointu, les yeux verdâtres, les paupieres blanches ; il y a au-dessus des yeux une ligne blanchâtre, la tête est petite & un peu brune : le dessus du corps est de couleur cendrée ; les ailes sont noirâtres, & traversées par une ligne blanchâtre peu apparente ; le menton & la gorge sont de couleur mêlée de blanc & de cendré ; celle de la poitrine & du ventre est d’un blanc sale : il y a du jaune foncé sur le croupion. La queue est plus longue que tout le reste du corps. La premiere plume de chaque côté est blanche, les deux plumes qui suivent ont les barbes intérieures blanches & les extérieures noirâtres ; & les six plumes du milieu sont entierement noirâtres. Les cuisses & les pattes sont d’un brun pâle ; les ongles sont crochus & celui de derriere est le plus long. Cette description a été faite sur une femelle : le mâle est peu différent, il a seulement une tache noire sous le menton. Ces oiseaux se trouvent le long des fleuves qui roulent sur le gravier, & ils vivent d’insectes d’eau. Willughby, ornit. Voyez Oiseau. (I)