L’Encyclopédie/1re édition/CAMPHRIER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 580).
◄  CAMPHRÉE
CAMPHUR  ►

* CAMPHRIER (le), Hist. nat. bot.) arbre qui croît de lui-même & sans culture au Japon, à la Chine, dans l’île de Borneo, & dans plusieurs autres contrées des Indes orientales. On dit qu’il est de la grandeur d’un beau tilleul. Ses racines sont fortes, très-odorantes, & fournissent plus de camphre que le reste de l’arbre. L’écorce est d’un gris obscur autour du tronc, mais autour des rameaux les plus jeunes elle est verte : ces rameaux contiennent un suc visqueux & gluant ; le bois en est blanc. Les feuilles en sont longues, se terminant en pointes ondulées par les bords, en-dessus d’un verd foncé & brillant. Cet arbre porte en Mai & en Juin des fleurs blanches à six pétales ; lorsqu’elles tombent, il vient en leur place des baies, qui étant mûres sont de la grosseur d’un pois, d’un rouge obscur, d’un goût qui approche de celui du clou de gérofle. Voyez l’article Camphre.