L’Encyclopédie/1re édition/CARDEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 677).
◄  CARDES
CARDIALGIE  ►

CARDEUR, s. m. ouvrier qui carde la laine, le coton, la bourre, &c. Voyez à l’article Draperie leur fonction.

La communauté des Cardeurs de Paris est assez ancienne ; ses statuts ou réglemens ont été confirmés par lettres patentes de Louis XI. du 24 Juin 1467, & depuis par autres de Louis XIV. du mois de Septembre 1688, & enregistrées au parlement le 22 Juin 1691.

Par ces statuts & réglemens, les maîtres de cette communauté sont qualifiés Cardeurs, Peigneurs, Arçonneurs de laine & coton, Drapiers drapans, Coupeurs de poil, Fileurs de lumignons, &c.

Aucun ne peut être reçû maître qu’après trois ans d’apprentissage, & un de compagnonage, & sans avoir fait le chef-d’œuvre prescrit par les jurés.

Il y a toûjours à la tête de la communauté des Cardeurs trois jurés en charge, établis pour veiller & réformer les abus & malversations qui peuvent s’introduire dans le métier, & défendre les intérêts de la communauté. L’élection des jurés se fait d’année en année ; savoir, la premiere de deux, & la suivante du troisieme.

Outre le pouvoir attribué aux maîtres Cardeurs de Paris, de carder & peigner la laine ou le coton, de couper toute sorte de poil, de faire des draps, &c. ils ont encore, suivant ces mêmes statuts, celui de faire teindre ou de teindre dans leurs maisons toute sorte de laine, en noir, musc, & brun : mais il leur est défendu par arrêt du conseil du Roi du 10 Août 1700, d’arracher ou couper aucun poil de lievre, même d’en avoir des peaux dans leurs maisons, n’étant pas permis aux Chapeliers d’employer de cette sorte de poil dans la fabrique des chapeaux. Voyez les regl. génér. pour le Commer. le dict. du Comm. & l’article Cardier.