L’Encyclopédie/1re édition/COMPOSITEUR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  COMPOSITE

COMPOSITEUR, s. m. (Jurisp.) amiable compositeur, est celui qui est choisi par les parties pour juger leur diférend, ou pour le terminer à l’amiable selon l’équité, sans être astraint aux rigueurs du droit ni de la forme, à la différence de l’arbitre qui doit juger selon les lois. Voyez ci-devant Arbitre & Arbitrateur. (A)

Compositeur : quoique composition se dise dans tous les Arts libéraux, compositeur ne se dit guere qu’en Musique & en Imprimerie ; c’est celui qui compose ou qui fait la composition. Voyez au mot Composition, une esquisse des connoissances nécessaires pour savoir composer. Ce n’est pas encore assez pour faire le bon compositeur. Toute la science possible ne suffit point, sans le génie qui la met en œuvre : quelque effort que l’on puisse faire, il faut être né pour cet art, autrement on n’y fera jamais rien que de médiocre. Il en est du compositeur comme du poëte : si son astre en naissant ne l’a formé tel :

S’il n’a reçu du ciel l’influence secrette ;
Pour lui Phœbus est sourd, & Pégase est rétif.

Ce que j’entens par génie, n’est point ce goût bisarre & capricieux, qui seme par-tout le baroque & le difficile, & qui ne sait embellir ou varier l’harmonie qu’à force de bruit ou de dissonnances ; c’est ce feu intérieur qui inspire sans cesse des chants nouveaux & toûjours agréables ; des expressions vives, naturelles, & qui vont au cœur ; une harmonie pure, touchante, majestueuse. C’est ce divin guide qui a conduit Corelli, Vinci, Hasse, Gluck, & Rinaldo di Capua dans le sanctuaire de l’harmonie ; Leo Pergolese & Terradellas dans celui de l’expression & du beau chant. (S)

C’est lui qui inspira Lulli dans l’enfance de la musique, & qui brille encore en France dans les opéras de M. Rameau, à qui nos oreilles ont tant d’obligation. (O)

Compositeur, dans la pratique de l’Imprimerie, s’entend de l’ouvrier qui travaille uniquement à l’arrangement des caracteres, c’est-à-dire à la casse ; dans laquelle il leve, les unes après les autres, ce nombre prodigieux de lettres dispersées dans les différens cassetins, dont l’assemblage dirigé suivant la copie & suivant le format desiré, donne les formes ou planches destinées à être imprimées.